WRC
22 janv.
-
26 janv.
Événement terminé
12 févr.
-
16 févr.
Événement terminé
C
Rallye du Mexique
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
23 jours
C
Rallye du Chili
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
58 jours
C
Rallye d'Argentine
23 avr.
-
26 avr.
Prochain événement dans
65 jours
C
Rallye du Portugal
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
93 jours
C
Rally d'Italie
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
107 jours
C
Rallye du Kenya
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
149 jours
C
Rallye de Finlande
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
170 jours
C
Rallye de Nouvelle-Zélande
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
198 jours
C
Rallye de Turquie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
219 jours
C
Rallye d'Allemagne
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
240 jours
C
Rallye de Grande-Bretagne
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
254 jours
C
Rallye du Japon
19 nov.
-
22 nov.
Prochain événement dans
275 jours

Un sacré bond en avant pour Camilli

partages
commentaires
Un sacré bond en avant pour Camilli
Par :
27 avr. 2016 à 09:30

Pour la première fois de la saison, le Niçois a terminé un rallye sans encombre, engrangeant ainsi de l'expérience.

Éric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Mads Østberg, Ola Fløene, M-Sport Ford Fiesta WRC
Mads Østberg, Ola Fløene, M-Sport Ford Fiesta WRC
Mads Østberg, M-Sport Ford Fiesta WRC

Après seulement deux épreuves depuis le retour à ses côtés de Benjamin Veillas, le pilote français de M-Sport a rallié l'arrivée en huitième position au terme d'un week-end argentin mené très prudemment. Parti à la faute lors des trois épreuves précédentes, et même s'il conservait manifestement tout le soutien du patron de l'équipe, Malcolm Wilson, Éric Camilli n'avait clairement d'autre choix que de respecter la seule consigne qui vaille : terminer le rallye et acquérir un maximum d'expérience.

"Nous avons tout abordé palier par palier, je pense que nous nous sommes beaucoup améliorés et avons aussi appris beaucoup en chemin", dit-il. "C'est un rallye très difficile et nous devons travailler dur pour améliorer notre rythme sur des spéciales comme celles-là. Nous pouvons faire plus, mais je dois apprendre où il est sûr d'attaquer et où je dois piloter plus prudemment."

Pour un jeune pilote tombé dans des pièges propres à chaque rallye disputé - sortie de route à très basse vitesse au Monte-Carlo ou pierre déterrée par un concurrent passé avant lui au Mexique -, il n'y avait pas de terrain plus compliqué que celui de l'Argentine, réputé comme l'un des plus cassants, voire le plus cassant, de tout le calendrier. Le résultat lui donne de quoi repartir sur de bonnes bases et avec plus de confiance pour les manches à venir, courues dans un environnement qu'il maîtrise davantage.

"Maintenant je suis vraiment impatient de revenir en Europe et d'expérimenter quelques manches que je connais déjà", assure-t-il. "Bien sûr, ce ne sera pas facile car beaucoup de choses sont encore assez nouvelles pour nous, mais tout va de mieux en mieux et nous regardons devant nous."

"Il est sur le bon chemin"

En plus de son parcours sans faute, Camilli peut se targuer de quelques chronos de plus en plus intéressants à mesure que le rallye avançait et qui, à écouter un Malcolm Wilson déçu de la performance de ses voitures, sont même la principale source de satisfaction du week-end argentin.

"Éric a fait exactement ce qui lui était demandé ce week-end et il peut rentrer en Europe avec un état d'esprit positif", dit-il. "Il faut se souvenir que c'était seulement le cinquième rallye sur terre de sa carrière et il a fait quelques chronos très encourageants - spécialement dans le brouillard d'El Condor [première spéciale du dimanche], qui est quelque chose qu'il n'avait jamais expérimenté auparavant. Il est sur le bon chemin, et je suis confiant de le voir montrer encore plus de progrès une fois de retour en Europe."

Du pain sur la planche

Le directeur de M-Sport se montrait donc beaucoup plus circonspect quant à la performance de ses voitures, et en particulier de celle pilotée par Mads Østberg, pour lequel les attentes n'étaient évidemment pas les mêmes. En découvrant ses déclarations plus franches d'après rallye, on a d'ailleurs le sentiment que les réactions toujours positives de ce dernier à l'arrivée, après des chronos souvent anormalement lents, étaient très diplomatiques.

"Je pense qu'on a bien piloté et on a attaqué très dur dans certaines spéciales", a déclaré le Norvégien, qui a perdu la deuxième place du Championnat au profit de Hayden Paddon, vainqueur en Argentine. "Il est juste de dire que nous espérions tous plus, donc nous avons un peu de travail pour comprendre pourquoi les chronos ne sont pas là."

Et si possible d'ici le Portugal dans un mois, ainsi que l'a précisé son patron. Car Volkswagen et Hyundai ne vont pas attendre, et les équipes "B" ne sont pas très loin au classement provisoire.

Article suivant
Ogier - "Paddon a simplement été meilleur"

Article précédent

Ogier - "Paddon a simplement été meilleur"

Article suivant

Photos - Le film du Rallye d'Argentine 2016

Photos - Le film du Rallye d'Argentine 2016
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye d'Argentine
Pilotes Mads Østberg , Éric Camilli
Équipes M-Sport
Auteur Jean-Philippe Vennin