WRC - Le patron de Volkswagen s'interroge sur le retour de Loeb

partages
commentaires
WRC - Le patron de Volkswagen s'interroge sur le retour de Loeb
17 déc. 2014 à 19:00

Serait-ce une application concrète de la théorie du complot au monde du rallyes ? Toujours est-il que le patron de Volkswagen Motorsport, Jost Capito, a émis des doutes sur les réelles motivations duretour de Sébastien Loeb en WRC

Serait-ce une application concrète de la théorie du complot au monde du rallyes ? Toujours est-il que le patron de Volkswagen Motorsport, Jost Capito, a émis des doutes sur les réelles motivations du

retour de Sébastien Loeb en WRC

.

Le dirigeant de l'équipe double-championne du monde en titre soupçonne en effet Citroën de vouloir tirer profit de la nouvelle réglementation régissant l'ordre des départs en 2015.

Pour rappel, à compter de 2015 l'ordre des départs lors des deux premières journées des rallyes sera déterminé par le classement au championnat du monde des pilotes. Cette législation a été instaurée afin de nuancer l'hégémonie de Volkswagen et de Sébastien Ogier, dans le but avoué d'améliorer le spectacle et le suspens.

Vers une compétition faussée ?

Selon Jost Capito, Citroën entendrait détourner cette nouvelle réglementation afin de maximiser ses chances de victoire. La marque aux chevrons, en difficulté en 2014, chercherait ainsi tous les moyens pour perturber la domination de Volkswagen et de Sébastien Ogier.

La dernière astuce de l'équipe française serait donc d'aligner des pilotes "pigistes" sur des épreuves ciblées, notamment les rallyes terre, afin de tirer le meilleur parti de l'ordre des départs.Toujours selon la logique de Capito, Citroën pourrait par conséquent engager Loeb sur d'autres manches du championnat, en sus du Rallye Monte Carlo.

"Sur des épreuves tel que le Rallye du Mexique, il est pour ainsi dire impossible pour le pilote qui ouvre la route de remporter l'épreuve à la fin du weekend", explique Capito. Jusqu'ici, la hiérarchie au championnat du monde ne déterminait l'ordre des départs que lors de la première étape. L'extension de cette règle aux deux premières journées pénalisera donc d'autant plus les leaders.

"Sur ce type de surface, si une équipe prend la décision d'aligner un Sébastien Loeb ou autre pour un one-shot, alors elle aura de grandes chances de victoire. On nous dit que Loeb ne fera que le Monte Carl', mais je pense au contraire que celui-ci va prendre part au moins à trois ou quatre autres rallyes lors de la prochaine saison", poursuit-il. Le patron de l'équipe Volkswagen s'interroge en outre sur le fait qu'un retour de Loeb couronné de succès puisse porter préjudice à la discipline : "Que pensera un spectateur lambda qui verra Loeb gagner lors de chacune de ses sorties ? Cela décrédibilisera à mon sens totalement le pilote "à temps plein" qui sera champion à la fin de la saison", craint Capito. Sébastien Loeb avait déjà réalisé quatre piges - à des fins principalement marketing - pour le compte de Citroën l'année suivant sa prise de retraite. Sébastien Ogier s'était alors montré tout à fait à la hauteur du nonuple champion du monde, les deux pilotes faisant jeu égal avec deux victoires chacun. Mais c'était en 2013, avant l'entrée en vigueur de la nouvelle réglementation sur l'ordre des départs.
Prochain article WRC
WRC - Volkswagen refuse toute consigne d'équipe entre Ogier et Latvala

Article précédent

WRC - Volkswagen refuse toute consigne d'équipe entre Ogier et Latvala

Article suivant

Didier Auriol, le premier Français Champion du Monde des rallyes (1)

Didier Auriol, le premier Français Champion du Monde des rallyes (1)
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Pilotes Sébastien Loeb , Sébastien Ogier
Type d'article Actualités