WRC - Meeke : Piloter pour Citroën, un sacré challenge

Kris Meeke partait de bien loin, l'an dernier, pour sa première saison complète en WRC

Kris Meeke partait de bien loin, l'an dernier, pour sa première saison complète en WRC. Elu par Citroën pour pousser vers l'avant la marque aux chevrons, le Britannique se satisfait de constater qu'il a progressé et gagné en aisance tout au long de la saison 2014, et aborde avec sérénité le nouvel exercice.

"Nous avons un pris pari en 2014. J'ai montré avoir du rythme, et j'ai pu aller au bout de cette saison complète et maintenir ma forme. Je savais que 2014 était une grande opportunité pour moi", déclare-t-il ce jour sur le Salon Autosport de Birmingham.

"Je savais que ce serait dur en début d'année, mais en seconde moitié de saison, j'ai pu afficher de la régularité. J'ai vraiment eu du mal au début, en Suède, au Portugal -que je n'avais jamais fait avant-. La vitesse était là en Argentine, mais c'était difficile. Après, j'ai eu le déclic, et c'était vraiment super".

Les attentes concernant Meeke ont paradoxalement été très élevées dès le début de l'année en raison d'une performance remarquable signée sur le Rallye Monte-Carlo, l'épreuve la plus difficile de la saison.

"Vous lancer dans votre première saison complète avec une équipe comme Citroën et le N°3 sur votre porte, c'est un sacré challenge", rappelle Meeke. "Les conditions du Monte Carlo l'an dernier étaient épiques, les plus dures de l'Histoire du rallye, peut-être, avec ces routes sales, la neige, l'humidité, etc. Pendant 80% du temps, vous êtes sur les mauvais pneus! C'était une manière incroyable de commencer ma carrière avec Citroën que d'être sur le podium pour ma première course avec eux dans de telles conditions. Ça a ôté de la pression pour le reste de la saison, mais c'était clairement un résultat spécial, encourageant pour le reste de l'année".

De son propre aveu, Meeke ne peut pas être considéré immédiatement comme un rival pour le titre face aux pilote Volkswagen, principalement en raison du fait qu'il apprend encore beaucoup du fonctionnement d'une grande équipe sur le circuit mondial.

"J'étais là en WRC, en Junior, et jamais loin pendant presque 10 ans, mais 2014 était ma première saison. C'est difficile de gérer les attentes. Ogier avait fini P8 de sa première saison, et regardez où il est maintenant! C'est un sport comme aucun autre, il faut acquérir de l'expérience".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Pilotes Kris Meeke
Type d'article Actualités