La Nouvelle-Zélande ou la Croatie au calendrier 2018 ?

partages
commentaires
La Nouvelle-Zélande ou la Croatie au calendrier 2018 ?
Par : David Evans
8 mai 2017 à 16:25

Le Championnat du monde des Rallyes 2018 devrait comprendre une manche supplémentaire en Nouvelle-Zélande ou en Croatie, l'objectif étant d'arriver à un calendrier de 16 épreuves en 2022.

Le WRC n'a pas été vu en Nouvelle-Zélande depuis 2012, mais Oliver Ciesla, de WRC Promoter, se dit favorable à l'idée d'un retour sur l'Île du Nord, le plus probablement en septembre, l'année prochaine. La Croatie est la seule alternative pour la 14e place disponible en 2018 et un candidat devrait être choisi en septembre, avant que le promoteur ne révèle son calendrier à la Commission WRC pour une ratification à l'automne par le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA.

"Je n'ai pas besoin de vous parler de la Nouvelle-Zélande", dit Ciesla. "Il y a une grande passion pour y aller avec Hayden [Paddon, le pilote Hyundai], et même si nous ne verrons pas le plus grand nombre de spectateurs sur place, nous avons ces routes magnifiques à utiliser pour faire de la belle télévision. J'y suis très favorable."

La Croatie est le plus récent candidat, et Ciesla admet qu'un tel choix irait dans le sens inverse de sa politique de ne pas inclure de manche européenne supplémentaire.

"Il est vrai que nous ne visons pas plus de rallyes européens", dit-il, "mais la Croatie a de nombreux atouts, de ses infrastructures à ces routes incroyables qui feraient danser les voitures. Nous pourrions avoir un rendez-vous mixte avec une journée sur terre et deux sur asphalte, et pourrions même rechercher quelque chose de nouveau : un événement de type course de côte inclus dans l'itinéraire. Cerise sur le gâteau, l'épreuve serait basée dans un secteur facilement accessible pour les équipes et qui a une réelle affinité avec les fans de rallye : je verrais bien un Rallye de Croatie entrer directement dans le top 5 [des rallyes les plus populaires en termes d'affluence, ndlr]."

La Chine moins bien placée

De manière étonnante, les chances de la Chine d'accueillir une manche mondiale, dans un futur immédiat, ont faibli. Le Rallye de Chine était inscrit au calendrier l'année dernière, en septembre, mais avait dû être annulé après que des tempêtes eurent détruit les routes. Des spéculations demeurent, également, selon lesquelles le financement nécessaire n'aurait jamais été réuni, mais Ciesla nie que le contrat ait pu être signé trop précipitamment.

"Quand une opportunité comme celle-là se présente, on doit réagir rapidement", dit-il. "C'était la bonne stratégie pour nous d'y aller, et n'oubliez pas que c'était un message dont les constructeurs avaient besoin. Le désir d'y aller reste fort, c'est un très gros marché automobile. Mais il nous faudrait un soutien gouvernemental le plus élevé possible. Pour l'instant, il y a d'autres rallyes qui requièrent moins d'efforts et offrent de plus grandes victoires."

Ciesla confirme également qu'un retour en Turquie reste fortement d'actualité, mais pas avant 2019. Enfin, parlant de l'expansion souhaitée du calendrier à 16 rallyes, admet qu'il reste vital, pour un tel changement, que les bénéfices soient supérieurs aux coûts associés.

"Les chiffres ont du sens [pour étendre le calendrier]", estime-t-il. "Nous avons une audience globale de 60 millions pour chaque manche, et je préférerais avoir 16 fois 60 millions que 13 fois 60 millions. Mais nous devons travailler avec les autres actionnaires, car cela signifie une augmentation des coûts et nous devons être sûrs du bénéfice additionnel."

Article suivant
Un nouveau copilote pour Paddon au Portugal

Article précédent

Un nouveau copilote pour Paddon au Portugal

Article suivant

Le Tour du monde de Gabin Moreau : Argentine

Le Tour du monde de Gabin Moreau : Argentine
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Auteur David Evans
Type d'article Actualités