WRC - Ogier : "On n'a rien lâché de bout en bout"

Sébastien Ogier pouvait être fier au soir de sa victoire sur le Rallye de Suède, le weekend dernier

Sébastien Ogier pouvait être fier au soir de sa victoire sur le Rallye de Suède, le weekend dernier. Non-content de signer son second succès cette saison - le Français est toujours invaincu cette année -, ce nouveau triomphe le place au rang de pilote non-nordique le plus prolifique de l'histoire en terres scandinaves. Un succès qui porte aussi Ogier au niveau de Carlos Sainz pour ce qui est du nombre de victoires (26).

"On a fait un weekend presque parfait", s'enthousiasme le pilote Volkswagen, qui n'en espérait pas tant avant le début de l'épreuve. "On est arrivé en Suède sans se faire trop d'illusions sur nos chances de victoires, étant donné qu'on ouvrait la route lors des deux premières journées".

Dans ces conditions, la stratégie du duo Ogier-Ingrassia s'est avérée limpide : "On avait pris le parti de tout donner, de prendre tous les risques", avance le Français, "Soit ça marchait et on remportait le rallye, soit on partait à la faute, et on se retrouvait dans une meilleure position de départ lors de la prochaine manche, au Mexique".

Par la suite, la sortie de route du double-champion du monde lors du vendredi (ES9 : Torsby 2), n'a fait que conforter l'équipage de la Volkswagen n°1 dans sa stratégie. "On était dans une situation compliquée le vendredi soir, car on avait pris 40 secondes dans la vue en tapant une congère, et on était contraint d'ouvrir la route le lendemain", explique Ogier, "On s'est dit qu'on n'avait plus rien à perdre, on s'est donc mis en mode "full attaque"". Avec la réussite que l'on sait.

Ogier n'oublie pas cependant de saluer la très belle opposition offerte par d'autres pilotes, au premier rang desquels Thierry Neuville : "Thierrya fait une très bonne course. Il était certes dans une position très favorable lors des deux premières journées, mais il était aussi au volant d'une voiture plus ancienne. Donc l'un dans l'autre c'est une excellente performance".

Le pilote français reste néanmoins persuadé que la plus grande menace au championnat réside bien dans son équipe, en la personne de Jari-Matti Latvala. "Jari-Matti est clairement notre plus solide adversaire. Il a vécu un weekend frustrant en Suède, c'est un fait. Mais il partira dans une excellente position au Mexique, ce n'est donc que partie remise pour lui", se méfie-t-il, se montrant même pessimiste quant à ses chances de succès en Amérique centrale : "Il faut être réaliste, il faudrait un miracle pour remporter le prochain rallye".

Un réalisme aux allures de tempérance, tant il est difficile à croire que le pilote français puisse la jouer petits bras dans deux semaines. Sébastien Ogier est actuellement en tête du championnat, avec 53 points. Il devance Thierry Neuville (Hyundai) et Andreas Mikkelsen (Volkswagen) de 23 unités.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Pilotes Carlos Sainz , Jari-Matti Latvala , Andreas Mikkelsen , Sébastien Ogier , Thierry Neuville
Type d'article Actualités