Paddon entrevoit enfin le bout du tunnel

partages
commentaires
Paddon entrevoit enfin le bout du tunnel
Par : Jean-Philippe Vennin
8 juin 2017 à 08:36

Après une première partie de saison pas loin d'être catastrophique, le pilote Hyundai a été plus à son affaire au Portugal et espère poursuivre ce week-end en Italie avec son nouveau copilote désormais titulaire, Seb Marshall.

Hayden Paddon, Sebastian Marshall, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, Sebastian Marshall, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, Sebastian Marshall, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, Sebastian Marshall, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, Sebastian Marshall, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, Sebastian Marshall, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, Sebastian Marshall, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, Sebastian Marshall, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, John Kennard, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, John Kennard, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport

Tout juste un an après sa première et unique victoire à ce jour en Championnat du monde des Rallyes, un Hayden Paddon très abattu avait admis, au soir du Rallye d'Argentine fin avril, que sa carrière était dans une période de "bas". Parti en tonneau dès la deuxième spéciale, il avait terminé lointain sixième, comme au Tour de Corse, et son meilleur résultat cette saison restait une cinquième place au Mexique.

À l'origine de ses problèmes se trouvait, au moins en partie, le comportement de l'i20 Coupe WRC qui ne convenait pas, d'après lui, à son style de pilotage.

"Je conduis beaucoup la voiture de l'arrière, et c'est assez différent des deux autres [pilotes Hyundai, Thierry Neuville et Dani Sordo, ndlr]", expliquait alors le Néo-Zélandais. "Mon style n'est pas aussi doux que celui de Thierry, mais on a passé du temps à essayer de l'ajuster et ça n'a pas vraiment fonctionné. Maintenant, nous allons tenter de travailler davantage sur la voiture. L'équipe a quelques bonnes idées que nous pourrons essayer en tests."

Les tests en question concernaient avant tout la Sardaigne mais les premiers effets positifs de ce travail semblent s'être fait sentir dès le Portugal puisque le Kiwi y a mené le vendredi et remporté quatre spéciales avant de rencontrer un problème électrique. Revenu en troisième position, il a vu cette fois la direction assistée lui faire perdre beaucoup de temps, et l'équipe a préféré le faire abandonner avant le dernier parc fermé afin de pouvoir davantage travailler sur sa voiture en vue du rendez-vous italien.

"On a fait beaucoup de changements lors de nos tests pré-Sardaigne, et j'ai l'impression de ne faire qu'un avec la voiture désormais. Je me suis senti dans le coup pour la première fois de la saison", a-t-il alors déclaré malgré la déception. "L'équipe avait dit qu'elle pourrait faire que la voiture me convienne, et elle y est parvenue. Nous avons travaillé sur les suspensions et les set-up des différentiels en Sardaigne, et cela a fonctionné."

Huitième sur la route

Paddon espère concrétiser ce week-end sur un rallye où il avait créé la sensation il y a deux ans en menant jusqu'en fin de deuxième étape, avant de s'incliner face à un Sébastien Ogier impeccable. Il avait certes disposé d'une position de départ avantageuse ces deux premiers jours, ce qui était aussi le cas le vendredi au Portugal et le sera encore pour la première étape en Italie (la huitième).

"Je pense que la Sardaigne est l'un des rallyes européens les plus difficiles que nous faisons. C'est cassant, il fait chaud et il faut avoir une attention particulière pour la voiture", dit-il. "Mais ces défis mis à part, on en a quelques bons souvenirs et, bien sûr, nous aimerons en réitérer certains. Avant tout, nous espérons juste avoir un rallye sans ennuis. On a eu quelques signes d'encouragement le dernier jour au Portugal, donc j'aimerais reprendre là [où nous nous sommes arrêtés !]"

Ce rallye est aussi le premier en tant que titulaire à ses côtés pour Seb Marshall, qui était déjà dans le baquet de droite au Portugal mais remplace désormais définitivement John Kennard.

"La décision de John de s'arrêter plus tôt que prévu [après la Finlande] n'a pas été facile à prendre, mais nous avons tous senti que c'était la meilleure dans ces circonstances difficiles", explique Paddon. "Il continuera à jouer un rôle important dans notre programme en WRC. Seb a fait un travail génial au Portugal et nous voulons poursuivre en Sardaigne, avec le soutien de John."

Après le shakedown de ce jeudi matin, le Rallye de Sardaigne débute par la super spéciale d'Ittiri à partir de 18h.

Article suivant
Mikkelsen rassuré après avoir testé la Citroën

Article précédent

Mikkelsen rassuré après avoir testé la Citroën

Article suivant

Shakedown - Les Hyundai sonnent la charge

Shakedown - Les Hyundai sonnent la charge
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye de Sardaigne
Pilotes Hayden Paddon
Équipes Hyundai Motorsport
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Preview