Teemu Suninen, l'autre révélation finlandaise

Si l'ancien Rallye des 1000 Lacs est redevenu début juillet la chasse gardée des pilotes locaux, le mérite n'en est pas totalement revenu à l'équipe Toyota qui jouait réellement à domicile.

Teemu Suninen, l'autre révélation finlandaise
Teemu Suninen, Mikko Markkula, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Teemu Suninen, Mikko Markkula, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Teemu Suninen, Mikko Markkula, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Teemu Suninen
Teemu Suninen, Mikko Markkula, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Teemu Suninen, Mikko Markkula, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Teemu Suninen, M-Sport
Teemu Suninen, Mikko Markkula, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Teemu Suninen, Mikko Markkula, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Teemu Suninen, Mikko Markkula, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Teemu Suninen, M-Sport
Teemu Suninen, Mikko Markkula, M-Sport, Ford Fiesta WRC
Teemu Suninen, Mikko Markkula, M-Sport, Ford Fiesta WRC
La voiture de Teemu Suninen, Mikko Markkula, M-Sport, Ford Fiesta WRC
Teemu Suninen, Mikko Markkula, Ford Fiesta R5, M-Sport
Teemu Suninen, Mikko Markkula, Ford Fiesta R5, M-Sport
Malcolm Wilson, Team principal, M-Sport
Teemu Suninen, Mikko Markkula, Skoda Fabia R5

Basée non loin de Jyväskylä, plaque tournante historique du Rallye de Finlande, et composée à 100% d'équipages finlandais pour courir sur ce qui avait été depuis plus d'un an son principal terrain d'entraînement, la structure de Tommi Mäkinen a largement contribué à cette domination puisque quand quatre pilotes finlandais se sont retrouvés en tête, ses trois à elle étaient dans leurs rangs.

Tandis que les expérimentés Jari-Matti Latvala et Juho Hänninen ont connu des fortunes diverses, le premier devant abandonner le samedi – alors qu'il menait – et le second obtenant son meilleur résultat de l'année avec une troisième place, c'est au petit dernier, Esapekka Lappi, qu'est revenue la victoire.

Outre Lappi, un autre représentant de la nouvelle et très jeune génération s'est en effet distingué, au point d'occuper un temps la deuxième place après l'abandon de Latvala. S’il n’a aucun lien avec l’équipe Toyota actuelle, Teemu Suninen, 23 ans, soit trois de moins que Lappi, n’est d’ailleurs pas un inconnu pour la marque japonaise en rallye. Il avait en effet procédé, il y a quelques années, à plusieurs séances de développement de la première Yaris WRC conçue par Toyota Motorsport GmbH à Cologne – avant que le projet ne prenne la direction de la Finlande.

Lors de ses débuts au volant d'une WRC, une Ford Fiesta de M-Sport, en Pologne au mois de juin, Suninen avait déjà impressionné par sa maîtrise dans des conditions météo difficiles, ne perdant la cinquième place – au profit de Stéphane Lefebvre – que sur une petite faute en fin de rallye. Il a fait mieux que confirmer à domicile, passant près de signer avec Lappi un incroyable doublé de la "jeune classe" finlandaise.

Sur le podium d'entrée

Réalisant deux meilleurs temps en spéciale et bénéficiant d'une erreur de son équipier Ott Tänak, premier leader du rallye, Suninen s'est installé sur le podium provisoire dès le vendredi, terminant la première étape en troisième position à seulement 19 secondes du leader.

"Je pense que nous avons bien piloté aujourd'hui et montré un bon rythme sans faire d'erreur, mais il reste des choses à améliorer. J'ai besoin d'être plus constant et plus précis dans les trajectoires, et c'est ce qui donne les bons temps ici avec ces voitures", disait-il avec assurance. "Je dirais que ma principale force est que je semble progresser assez rapidement. J'espère qu'on pourra continuer comme ça et qu'un jour je me battrai moi-même pour la victoire. Ce n'est pas l'objectif ce week-end – je veux juste me concentrer sur moi-même et oublier mes amis finlandais devant."

Passé à la deuxième place, on l'a vu, après l'abandon de Latvala le lendemain, Suninen a cependant perdu une vingtaine de secondes dans la fameuse spéciale d'Ouninpohja, au passage d'une des chicanes artificielles visant à ralentir les WRC de la nouvelle génération sur ce terrain si rapide. Désormais à près de 50 secondes du leader, et malgré un troisième meilleur temps à son actif, il se retrouvait sous la double menace de Hänninen et d'Elfyn Evans.

Une nouvelle erreur, qui aurait pu être plus problématique mais dont il s'est bien tiré, l'a privé d'un premier podium quand il est parti en tête-à-queue à haute vitesse dans l'avant-dernière spéciale.

"Bien sûr, c'est très décevant d'avoir perdu un podium dans les dernières spéciales, mais nous nous devions de tout tenter", a-t-il expliqué de sa voix grave. "C'est notre dernier rallye prévu dans une World Rally Car, donc je devais tenter. Malheureusement, je suis sorti un petit peu large et j'ai fait un tête-à-queue à haute vitesse qui nous a exclus de la bataille."

"Nous avons eu un bon rythme tout le week-end, honnêtement plus que ce à quoi nous nous attendions avant le rallye, et je suis content de ça."

Redevenu pilote privé après la fin de son aventure Toyota, Suninen a terminé deuxième du WRC2 l'an dernier sur une Skoda préparée et exploitée par ORECA, derrière un certain Lappi sur une autre Fabia R5 mais officielle. Il a intégré les rangs de M-Sport début 2017, pour une nouvelle saison dans la même catégorie, et après trois deuxièmes places, c'est encore cette position qu'il occupe, loin derrière un autre pilote officiel de la toute-puissante équipe tchèque, Pontus Tidemand. Il retrouvera le Suédois, ainsi que la Fiesta R5, sur l'asphalte du Rallye d'Allemagne en fin de semaine prochaine, mais gageons qu'avec ses performances récentes, il ne devrait plus la piloter très souvent.

"Teemu a été sensationnel", déclarait Malcolm Wilson, le patron de M-Sport, après le Rallye de Finlande. "C'était dommage pour lui de sortir de la lutte pour le podium, mais on peut voir que son potentiel et sa vitesse ne sont pas passés inaperçus. Il a fait la transition de la R5 à la WRC avec une facilité incroyable et je ne peux imaginer qu'on doive attendre trop longtemps pour le voir se battre pour une victoire." 

partages
commentaires
La sensation Rovanperä se rapproche de M-Sport
Article précédent

La sensation Rovanperä se rapproche de M-Sport

Article suivant

Les trois pilotes M-Sport intéressent Toyota

Les trois pilotes M-Sport intéressent Toyota
Charger les commentaires
La légende Sébastien Ogier vue par ses pairs Prime

La légende Sébastien Ogier vue par ses pairs

Après avoir remporté un huitième titre mondial, Sébastien Ogier va cesser son engagement à plein temps en WRC. Pour comprendre l'héritage qu'il laisse, plusieurs de ses anciens adversaires, coéquipiers ou collègues témoignent de cette carrière riche en succès.

WRC
30 nov. 2021
Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende Prime

Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende

Sébastien Ogier quitte son rôle de pilote WRC à plein temps de la plus belle des manières, avec un huitième titre mondial en poche. Comparé tout au long de sa carrière au nonuple Champion du monde Sébastien Loeb, il a démontré de manière convaincante qu'il pouvait lui-même être considéré comme l'un des plus grands pilotes de rallye de l'Histoire.

WRC
23 nov. 2021
La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises " Prime

La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises "

Ce week-end, le Rallye de Monza marque la fin d'une ère en WRC : Sébastien Ogier s'apprête à mettre un terme à sa présence à temps plein dans le championnat et vise avant cela un huitième titre mondial. Malgré sa longévité, le pilote Toyota révèle dans une interview exclusive que l'incertitude persistante l'a poussé dans une quête incessante de perfection.

WRC
19 nov. 2021
McRae, la troisième génération Prime

McRae, la troisième génération

Le patronyme McRae est ancré dans l'histoire du rallye, partageant huit titres britanniques entre Jimmy, Colin et Alister, auxquels il faut ajouter le sacre de 1995 en WRC. Le prochain sur la liste est le fils d'Alister, Max McRae, qui à 17 ans va tenter de se faire un prénom.

WRC
13 nov. 2021
Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ? Prime

Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ?

Les critiques de Thierry Neuville contre les futures Rally1 (ces voitures qui inaugureront la nouvelle ère hybride du WRC) sortent de l'ordinaire, à une époque où les pilotes sont généralement réticents à exprimer leurs opinions en public. Mais les inquiétudes du Belge concernant la vitesse, la sécurité et le coût sont-elles tout à fait justifiées ?

WRC
17 sept. 2021
Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ? Prime

Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ?

Les pilotes français ont dominé le WRC ces deux dernières années : Sébastien Loeb et Sébastien Ogier ont accumulé les titres de manière impressionnante. Alors que le second mettra fin à sa présence à plein temps dans le championnat à l'issue de la saison, la France fera reposer ses espoirs sur le rookie Adrien Fourmaux, à qui semble promis un avenir brillant.

WRC
11 août 2021
Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles Prime

Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles

Avant de conquérir neuf titres en WRC, Sébastien Loeb a dû faire face à plusieurs coups durs qui ont failli le priver d'une carrière au plus haut niveau. Dans une interview exclusive, l'Alsacien se remémore les étapes qui ont mené à sa domination sur les routes.

WRC
22 févr. 2021
Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire Prime

Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire

La saison 2020 du WRC a connu un dénouement inhabituel dans le cadre du Rallye de Monza. Même si elle était loin d'être idéale, cette épreuve a peut-être épargné au Championnat du monde de sérieux problèmes en offrant une vitrine lui permettant d'assurer la présence de plusieurs acteurs à long terme.

WRC
9 déc. 2020