Après Assen, un nouveau week-end sans pour Yamaha

Les pensionnaires du team Crescent ont dû faire le dos rond durant le week-end italien, devant le manque de rythme de leurs machines.

Après Assen, un nouveau week-end sans pour Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha, Eugene Laverty, Milwaukee Aprilia World Superbike Team
Michael van der Mark, Pata Yamaha, Eugene Laverty, Milwaukee Aprilia World Superbike Team
Michael van der Mark, Pata Yamaha, Alex Lowes, Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha
Eugene Laverty, Milwaukee Aprilia World Superbike Team, Michael van der Mark, Pata Yamaha, Alex Lowes, Pata Yamaha
Eugene Laverty, Milwaukee Aprilia World Superbike Team, Michael van der Mark, Pata Yamaha, Alex Lowes, Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha, Alex Lowes, Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha

La mauvaise passe que semble traverser l'équipe Yamaha depuis Assen s'est prolongée lors de la cinquième manche à Imola. Sur le circuit italien, les deux R1 ont quitté leur statut de troisième force du championnat pour rentrer dans le rang et se faire voler la vedette par la Ducati de Xavi Forés, mais également la MV Agusta de Leon Camier lors de la Course 2.

Le manque de rythme des deux pilotes du team Crescent s'est manifesté dès les qualifications, lorsque Michael van der Mark, mais surtout Alex Lowes, n'ont pas réussi à faire mieux que les neuvième et 11e positions.

Les deux hommes avaient pourtant respectivement travaillé sur le grip arrière et sur les entrées de virage, mais sans parvenir à dénicher ce dernier dixième qui fait la différence à l'heure de la chasse au chrono.

Mais s'ils n'ont pas eu le loisir d'animer les avant-postes, leur proximité sur la grille leur a permis de s'en donner à cœur joie dans les premiers tours des deux courses disputées. Par deux fois en effet, Lowes a pris le dessus dans la première boucle sur son coéquipier, et les deux hommes ont même offert au public transalpin une formidable bataille pour la septième place lors de la Course 2.

Pas pour longtemps lors de la Course 1, puisque Van der Mark parvenait à récupérer son dû au premier virage. Lowes était par la suite impliqué dans l'accrochage qui a entraîné la lourde chute d'Eugene Laverty, et la sortie du drapeau rouge, interrompant l'épreuve. "Je l'ai passé en haut de la colline, nous avons eu un léger contact, et il semble qu'il ait perdu le frein avant", a expliqué le pilote au numéro 22, qui finira cette première manche à la huitième place. 

Manque de rythme chronique

Parti de la cinquième position de la Course 2 grâce à la règle de la grille inversée, l'Anglais n'est pas parvenu à soutenir le rythme et a été contraint de descendre d'un cran dans la hiérarchie à l'arrivée. Malgré le manque de compétitivité de sa machine, il se voulait bienveillant à l'issue du week-end. "Ce fut une course difficile. Évidemment, les gars ont travaillé très dur ce week-end, et c'est si facile de regarder en arrière et de dire avec du recul qu'on aurait pu faire ceci ou cela", explique-t-il. "À Imola, nous n'avons tout simplement pas trouvé la performance dont nous avions besoin pour la moto, [...], et lors de la course, la sixième place était tout ce que nous pouvions faire."

Un fatalisme que partage Van der Mark, conscient des limites de la machine nippone en terre italienne. "Nous avons rencontré vraiment beaucoup de difficultés durant la course", assure le Néerlandais. "Ce matin [dimanche], j'ai pensé que nous avions fait un gros pas en avant lors du warm-up, mais lors de la course cela n'a pas vraiment fonctionné. Ce fut une course compliquée, et ce fut difficile d'être régulier."

Réaliste, le Batave ne s'était fait guère d'illusions avant cette cinquième manche, sa machine n'ayant que peu d'atouts à proposer sur le circuit Enzo e Dino Ferrari. "Nous savions que ce serait difficile, mais j'espérais que nous avions fait un gros pas en avant."

Peine perdue, mais Van der Mark entend bien se refaire dès la prochaine manche, sur un tracé plus favorable à la Yamaha. "Nous devons être contents des points, en attendant Donington, qui est un circuit qui convient mieux à notre moto. C'est une piste sympa pour piloter, donc j'espère que nous continuerons avec l'état de forme que nous avions avant Imola." 

partages
WSS - Sofuoglu s'impose au terme d'une course maintes fois reportée

Article précédent

WSS - Sofuoglu s'impose au terme d'une course maintes fois reportée

Article suivant

Imola proche du renouvellement de son contrat avec le WSBK ?

Imola proche du renouvellement de son contrat avec le WSBK ?