Aprilia - "Nous avons longuement discuté avec Guintoli" pour 2016

La présence d'Aprilia en Championnat du Monde Superbike la saison prochaine est toujours suspendue à l'éventualité qu'une équipe privée prenne en charge les motos et les coûts d'engagement.

Romano Albesiano, patron d'Aprilia Racing, ne reviendra pas sur sa décision : il est impossible aujourd'hui pour le constructeur de Noale de supporter un double engagement mondial, au risque de ne pas atteindre le niveau espéré d'un côté comme de l'autre.

"Il n'y aura plus d'équipe interne, car notre attention est concentrée ici [sur le MotoGP], qui est un championnat extrêmement intense et coûteux en matière de ressources et d'économie," rappelle-t-il à Motorsport.com. "Il n'est pas possible de disputer les deux championnats au plus haut niveau. Nous l'avons déjà vu cette année, en ralentissant partiellement notre implication en Superbike…"

"Les gens attendent de l'Aprilia Superbike qu'elle gagne, comme elle l'a fait encore récemment. Mais pour gagner, là-bas aussi il faut fortement s'impliquer," poursuit Albesiano. "Ça n'est donc pas conciliable avec ces nouveaux engagements. Nous avons des motos extrêmement compétitives - comme on l'a vu encore lors de la dernière course - et si nous trouvons des teams clients, satellites, qui souhaitent utiliser notre moto, nous serons ravis de les soutenir."

Parmi ces équipes, il n'est pas exclu que le team Red Devils - sur lequel s'appuyait Aprilia en 2015 - puisse sauver le navire. "Pourquoi pas, c'est possible, à condition de couvrir le budget," prévient Romano Albesiano, qui tend en revanche à exclure que cela intéresse encore l'équipe de Karel Abraham : "On a longuement discuté. Nous attendons encore la réponse définitive, mais je crois qu'il s'est orienté vers une autre solution."

Occasion manquée avec Guintoli

Avec ces changements de stratégie, Aprilia a une nouvelle fois perdu l'opportunité de faire rouler son Champion du Monde 2014, Sylvain Guintoli. Le Français, qui avait déjà dû opter pour Honda il y a un an à cause des tergiversations de l'équipe italienne, a cette fois trouvé refuge chez Yamaha pour tenter de rebondir après une campagne compliquée au guidon de la CBR.

"Nous avons longuement discuté avec Sylvain, jusqu'à il y a peu de temps. Puis cette décision a pris corps chez nous et lui a trouvé une autre opportunité," nous indique Romano Albesiano, somme toute fier de l'intérêt porté aux RSV4 : "Je dois dire que les pilotes de l'Aprilia Superbike ont tous un excellent souvenir de la moto et de l'équipe."

Il faut désormais espérer qu'Aprilia ne devienne pas qu'un simple souvenir pour le Superbike…

Propos recueillis par Matteo Nugnes

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WSBK
Pilotes Sylvain Guintoli
Équipes Aprilia Racing Team
Type d'article Actualités
Tags wsbk