Max Biaggi témoigne de sa peur et ses douleurs après son accident

Un peu moins d'un mois après le grave accident dont il a été victime, le Champion du monde 250cc et WSBK se livre sur l'épreuve qu'il vient d'endurer.

Max Biaggi témoigne de sa peur et ses douleurs après son accident
Max Biaggi, Aspar Team
Max Biaggi nommé directeur de l'équipe Mahindra Racing en championnat d'Italie
Max Biaggi
Max Biaggi sacré Champion du monde 2012
Max Biaggi, Aprilia Racing Team
Max Biaggi

Durant ces semaines de souffrance, la parole de Max Biaggi a été rare, ne circulant que par l'intermédiaire de ses proches, qui ont confié quelques mots aux médias, ou plus récemment via quelques messages postés sur les réseaux sociaux. En fin de semaine, l'ancien pilote de Grand Prix accordait une interview à La Gazzetta dello Sport, l'occasion de partager ce qu'il a vécu et d'en dire plus sur un accident peut-être plus grave qu'il n'y paraissait dans les premiers instants.

Il raconte que lui-même a peiné à réaliser la gravité de son état dans les premiers jours, avant d'en prendre toute la mesure lorsqu'un médecin lui a résumé la situation en toute franchise. "Il est venu m'expliquer : 'Tu as un traumatisme thoracique important, avec de multiples fractures de côtes. Les statistiques disent que, dans ces cas-là, sur 100 patients, 80 ne survivent pas'. Imaginez comment je me suis senti." Quelque temps plus tard, et après une première intervention pour poser un drain thoracique, une seconde opération est nécessaire. "Là, j'ai eu peur", admet-il.

Le Romain, qui témoigne sur les réseaux sociaux avoir été "en fin de vie", apparaît touché par l'épreuve qu'il a vécue, entre souffrance, angoisses et ennui. "Je passe la majeure partie de mon temps allongé, parfois je me lève", raconte-t-il au journal italien. "La partie terrible, ça a été celle-ci. Bloqué dans un lit en réanimation, tu ne peux pas bouger, te plier, au maximum tu peux à peine relever le dossier. Pendant 17 jours, je n'ai pas bougé, les premiers jours je ne pouvais même pas parler, je soufflais, et pour communiquer j'écrivais sur mon téléphone portable."

Dans ces moments douloureux, il a pu compter sur le soutien de nombreuses personnalités italiennes, sur les messages des fans, mais aussi sur l'affection que lui ont témoignée certains membres du milieu qui est le sien. "J'ai reçu beaucoup de messages, que je dois encore finir de lire", indique-t-il. "[Marc] Márquez m'a appelé deux fois, Gigi Dall'Igna aussi. [Jonathan] Rea m'a écrit. [Jorge] Lorenzo a pris un avion après Assen et il est venu me voir."

"Je ne me souviens de rien"

Avec le recul, le pilote ne s'explique pas son accident, survenu le 9 juin alors qu'il s'entraînait en Supermoto sur la piste de Latina, près de Rome, en vue d'une compétition. "Je ne me souviens de rien, pas même du virage. En tant d'années de course, c'est la première fois. Le choc a été très fort. Je me souviens tout juste que j'ai essayé de me lever, mais j'avais l'impression d'étouffer", explique-t-il.

En proie à de fortes douleurs à cause de ses multiples fractures aux côtes et à une clavicule, Max Biaggi a dû être opéré par deux fois aux poumons, en moins de deux semaines. Au total, il a passé 17 jours en soins intensifs. Sorti de l'hôpital il y a une semaine, il a rejoint une clinique privée pour poursuivre ses soins, essentiellement à base de kinésithérapie respiratoire, et disait espérer pouvoir prendre l'avion en ce début de semaine pour rejoindre son domicile monégasque.

partages
commentaires
Officiel : Jake Gagne remplacera Nicky Hayden à Laguna

Article précédent

Officiel : Jake Gagne remplacera Nicky Hayden à Laguna

Article suivant

Pirelli met en garde les équipes sur le bon usage des pressions

Pirelli met en garde les équipes sur le bon usage des pressions
Charger les commentaires