Un bon début de saison pour Camier malgré les problèmes mécaniques

Le pilote anglais a fait preuve d'une bonne pointe de vitesse lors des deux premières manches, même si les préparations de ses week-ends ont été perturbées par des aléas mécaniques.

C'est ce qu'on appelle un début de saison mouvementé ! À regarder de plus près les deux premières manches de Leon Camier cette saison, le moins qu'on puisse dire c'est que le Britannique doit être doté d'une excellente capacité d'adaptation.

En Australie tout comme en Thaïlande, le temps de roulage du pilote MV Agusta a été réduit à peau de chagrin lors des séances d'essais libres, ce qui ne l'a pas empêché de sauver les meubles, voire un peu plus à Phillip Island. Pour un résultat honorable, puisque le natif d'Ashford occupe pour l'heure la neuvième place du championnat avec 27 points.

Lors de la manche inaugurale, en Australie, il a donc fallu faire avec les problèmes mécaniques affectant sa F4 RC. Neuvième sur la grille au départ de la Course 1, l'Anglais a taillé la route jusqu'à entrevoir le podium. Las, celui-ci a dû se contenter de la cinquième place, échouant à deux secondes d'un podium sur lequel il n'est plus monté depuis 2013.

Reste que ce résultat laissait entrevoir une issue prometteuse lors de la Course 2, dont Camier allait prendre le départ depuis la deuxième position, en vertu de la nouvelle réglementation sur la grille inversée. Mais paradoxalement, le pilote MV Agusta allait se retrouver davantage en délicatesse, pour chuter progressivement dans le classement et devoir lutter pour préserver une position dans le top 10. Ce qui fut chose faite avec une huitième place à l'arrivée.

Faible roulage lors des essais

La deuxième manche en Thaïlande a pris une tournure similaire, avec de nouveau des pépins mécaniques qui n'ont pas permis à Camier de boucler plus de 16 tours lors de la seconde séance d'essais. Pas idéal pour la confiance et les réglages. Le pilote anglais se retrouvait donc en 11e place sur la grille de la Course 1. 

En difficulté du fait de la chaleur avec une température ambiante de 43°C, Camier n'a pu faire mieux qu'une huitième position lors de la première course. La Course 2 s'est annoncée néanmoins sous de meilleurs auspices, l'Anglais prenant le départ depuis le cinquième créneau de la grille.

Après une première partie de course intéressante, durant laquelle il est parvenu à maintenir sa position en dépit d'un drapeau rouge brandi suite à la chute de Lorenzo Savadori, le pilote MV Agusta a ensuite souffert d'un défaut de pression d'huile sur sa machine, qui l'a finalement contraint à jeter l'éponge.

L'Anglais ne cachait pas sa déception après course, même s'il était satisfait des progrès apportés sur sa machine. "Honnêtement, je suis content de la façon dont fonctionnait la moto durant la course, et je pense que nous avons fait de solides progrès avec le châssis ce week-end. Mais je suis très déçu de ne pas finir la course, alors que je me sens en forme et à l'aise sur la moto. Après le re-start, le réglage de la moto était très bien également, mais quand je me suis battu avec Jordi Torresj'ai senti de l'huile sur mon pied, et c'est devenu glissant. Puis on m'a brandi le drapeau noir."

Camier semble donc en mesure de décrocher de bons résultats cette saison au guidon de sa MV Agusta, mais du travail reste encore à accomplir pour rendre la moto plus fiable, ce qui permettrait au pilote de 30 ans d'aborder et de préparer plus sereinement les week-ends de course.

Nul doute que son équipe tentera de fiabiliser la F4 RC d'ici la prochaine manche, prévue dans un peu plus de deux semaines en Espagne, sur le circuit d'Aragón.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WSBK
Pilotes Leon Camier
Équipes MV Agusta
Type d'article Réactions