Formule 1
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Formule E
23 nov.
-
23 nov.
Événement terminé
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
37 jours
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
1 jour
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Bradl encore en négociations avec Honda pour rester en WSBK

partages
commentaires
Bradl encore en négociations avec Honda pour rester en WSBK
Par :
11 nov. 2017 à 08:17

Le pilote Superbike n'est pas encore fixé sur son avenir et pourrait tout aussi bien poursuivre son engagement avec Honda en WSBK ou passer à un rôle de pilote essayeur en MotoGP.

Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
La moto de Stefan Bradl, Honda World Superbike Team, à la mine F60
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team

L.B., Cheste – Comme le veut la tradition, le dernier Grand Prix de la saison MotoGP attire bon nombre de visiteurs, et notamment ceux qui ont été plus habitués à arpenter les allées du paddock World Superbike cette année. C'est le cas de Stefan Bradl, présent officiellement pour commenter l'épreuve pour le compte d'une télévision.

Le cas du pilote allemand attise toutefois les curiosités, sachant que sa première saison en dérivées de la série s'est révélée particulièrement complexe. Engagé sur Honda avec le team Ten Kate, Bradl a vécu de près le drame de la disparition de Nicky Hayden tout autant que les profondes difficultés techniques liées à la dernière version en date de la Fireblade. Au point que son engagement pour la saison prochaine reste incertain et qu'il n'est pas fermé à l'idée de suivre d'autres chemins.

Pour autant, et en dépit du fait qu'on le dit depuis plusieurs semaines sur le départ, Stefan Bradl se montre bien moins affirmatif lorsque Motorsport.com l'interroge sur la situation actuelle avec Ten Kate. "Nous négocions encore", nous indique-t-il. "La situation a été très longtemps retardée et je ne sais pas exactement pourquoi. Pour moi, le Superbike est toujours sur l'agenda. Ici, à Valence, je vais avoir d'autres discussions et ensuite je choisirai quelle direction prendre."

"Le projet va dans la bonne direction", assure le pilote allemand au sujet du programme Honda en World Superbike. "Passer à Magneti Marelli, c'est le bon concept. Et ça n'est pas dans mon caractère de partir au bout d'un an quand les choses ne sont pas finies. Je sais que le team et moi-même pouvons tout faire mieux. Ce serait bien de montrer ça."

Initialement sous contrat pour un an, avec une option à faire valoir pour une deuxième saison, Stefan Bradl a fait savoir que Honda n'avait pas utilisé cette option lors de la date butoir, pendant l'été. Les portes ne sont cependant pas fermées et les négociations se poursuivent. "La situation sera beaucoup plus claire pour moi la semaine prochaine. J'ai des papiers concrets sur la table et je vais écouter quelles sont les autres options", ajoute-t-il.

L'idée d'un programme d'essais MotoGP basé en Europe

L'ancien Champion du monde Moto2 pourrait avoir comme autre option de se mettre au service de Honda en tant que pilote essayeur. À l'instar de Yamaha, chez qui un tel rôle pourrait intéresser Michael van der Mark, Honda pourrait voir d'un bon œil le fait d'avoir un pilote basé en Europe pour apporter sa pierre à l'édifice dans le développement de sa MotoGP.

"KTM et Ducati sont des constructeurs européens, ils ont donc plus de possibilités ici. Pour les constructeurs japonais, c'est plus difficile, sinon ils auraient une équipe de test européenne depuis longtemps", explique Stefan Bradl. "Je pense que tout le monde sait ce que KTM et Ducati ont fait ces dernières années. KTM a réalisé d'excellentes performances cette année. L'année prochaine il y aura 19 courses et il y aura moins d'essais à l'avenir, c'est la raison pour laquelle c'est une opportunité intéressante et ce pourquoi les autres constructeurs y pensent."

Interrogé lors de la conférence de presse des team managers, vendredi à Valence, sur la possibilité d'avoir un test team européen, Lin Jarvis a pour sa part indiqué : "Nous y pensons, mais pour le moment rien n'est décidé."

Par ailleurs, Stefan Bradl doit toujours composer avec les suites de sa blessure à la main. Blessé à Portimão et absent des trois dernières manches de la saison WSBK, il porte toujours un bandage et devra être opéré une seconde fois mardi afin que soient ôtées les vis, avant d'entamer sa rééducation.

Interview Gerald Dirnbeck

Article suivant
Guintoli ne courra pas avec Puccetti en 2018

Article précédent

Guintoli ne courra pas avec Puccetti en 2018

Article suivant

Forés reste chez Barni avec le podium pour ambition

Forés reste chez Barni avec le podium pour ambition
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Pilotes Stefan Bradl
Équipes Repsol Honda Team , Honda WSBK Team
Auteur Léna Buffa