Cameron Beaubier, l'espoir US venu en éclaireur

partages
commentaires
Cameron Beaubier, l'espoir US venu en éclaireur
Par : Léna Buffa
1 janv. 2017 à 18:00

Les États-Unis ne dominent plus la scène internationale, et c'est pourtant un jeune pilote du championnat US que Yamaha est allé chercher au printemps pour un remplacement très observé.

Cameron Beaubier, Pata Yamaha Official WorldSBK Team
Cameron Beaubier, Pata Yamaha Official WorldSBK Team
Michael van der Mark, Honda World Superbike Team, Joshua Brookes, Milwaukee BMW, Cameron Beaubier, Pata Yamaha Official WorldSBK Team
Cameron Beaubier, Pata Yamaha Official WorldSBK Team
Cameron Beaubier, Pata Yamaha Official WorldSBK Team
Cameron Beaubier, Pata Yamaha Official WorldSBK Team
Cameron Beaubier, Pata Yamaha Official WorldSBK Team
Cameron Beaubier, Pata Yamaha Official WorldSBK Team
Cameron Beaubier
1er Cameron Beaubier, 2e Jake Lewis, 3e JD Beach
Cameron Beaubier, Pata Yamaha Official WorldSBK Team
Nicky Hayden, Kevin Schwantz, et Cameron Beaubier lors de la conférence de presse pour la coupe des débutants Red Bull
Le Champion du Monde 2006 de MotoGP Nicky Hayden savoure
Ben Spies, Yamaha Factory Racing

Cameron Beaubier est le nouveau chouchou de la scène Superbike. À 23 ans, il a accroché à son palmarès les deux premiers titres du championnat américain nouvelle formule - le MotoAmerica lancé l'an dernier sous l'égide de Wayne Rainey et adoubé par la Dorna - et remettra sa couronne en jeu l'année prochaine.

Ancien concurrent de la Red Bull Rookies Cup et du CEV, puis coéquipier de Marc Márquez en 125cc pour ce qui aura été sa seule saison en Grands Prix, le Californien a su rebondir à domicile et fait aujourd'hui figure de bon élève des courses disputées outre-Atlantique, ce qui n'échappe pas aux observateurs de la scène internationale.

Au printemps, Beaubier a été récompensé par un cadeau rare, qu'il a su apprécier à sa juste valeur : remplacer un pilote officiel Yamaha en WSBK, en l'occurrence Sylvain Guintoli, lors de la manche de Donington. L'occasion de retrouver l'ambiance stimulante d'un Championnat du monde et, qui sait, d'y projeter encore un peu plus ses rêves d'avenir.

"Quand on m'a appelé pour courir en Grande-Bretagne dans le cadre du Championnat du monde Superbike, j'étais un peu nerveux mais excité en même temps. J'étais vraiment reconnaissant envers Yamaha de me donner cette opportunité, alors que j'étais au beau milieu de ma bagarre pour le titre aux États-Unis", souligne le jeune homme dans les colonnes de Yamaha Insider.

"J'aime vraiment l'ambiance du paddock WSBK. Tout le monde est très sympa et il y a beaucoup de fans qui vous encouragent. J'ai aussi vu beaucoup de pilotes que je n'avais pas vus depuis longtemps", se remémore-t-il. "Le niveau est vraiment élevé et la grille est forte. Ne me méprenez pas, les gars contre qui je cours à la maison sont d'un niveau international, c'est sûr, mais ils étaient simplement beaucoup plus nombreux à Donington !"

Habitué à piloter une R1, Cameron Beaubier a tout de même eu besoin de se faire aux spécificités de la version mondiale et à ses pneus Pirelli, qu'il ne connaissait pas. "Je ne m'attendais pas à ce que la moto soit très différente de la YZF-R1 avec laquelle je cours à la maison, il m'a donc fallu un peu de temps pour m'adapter", reconnaît-il. "J'ai eu le sentiment que le team Pata Yamaha et moi-même avons vraiment bien travaillé ensemble. Ils ont fait tout leur possible pour que je puisse rapidement gagner en vitesse et me sentir de mieux en mieux sur la moto à chaque séance."

Accès direct à la Superpole 2, qualification en neuvième position, puis premiers virages parcourus à la sixième place : le week-end de Cameron Beaubier était bien engagé, mais une chute avant la fin du premier tour de la Course 1 y a porté un coup d'arrêt. Plus prudent le lendemain, il a pu capitaliser sur ses premiers enseignements pour aller chercher les points de la dixième place après s'être confronté à des habitués de l'exercice, tels que Forés et Van der Mark.

"C'était une bonne sensation d'être dans la bagarre avec le groupe principal et un soulagement après la première course", analyse-t-il aujourd'hui. "J'aurais aimé finir un peu plus haut, mais j'ai le sentiment d'avoir perdu plus de temps de piste que ce que je pensais en tombant dans le premier tour de la première course. Ces 22 tours supplémentaires d'expérience m'auraient vraiment permis d'être dans le rythme le dimanche."

D'abord les USA, "ensuite on verra" 

Revenu à sa saison américaine après cette parenthèse enchantée, Cameron Beaubier a décroché huit victoires sur un total de 13 podiums au cours des 18 courses de la saison. Sacré face à son coéquipier Josh Hayes - lui aussi passé brièvement par le WSBK il y a quelques années -, il a encore un peu plus grimpé dans l'estime des responsables Yamaha et renforcé son statut de référence de la scène US.

"J'adorerais courir sur la scène internationale à temps plein, c'est certain ! Pour le moment, je me concentre juste pour être le meilleur possible en MotoAmerica et ensuite on verra", conclut-il en ne perdant rien des performances de Nicky Hayden et PJ Jacobsen. Car ce sont eux qui défendent aujourd'hui la bannière étoilée en WSBK et WSS, seuls porte-drapeaux d'une nation dont l'heure de gloire en Championnat du monde appartient aux souvenirs. En effet, si les États-Unis ont conquis 24 titres 500cc, MotoGP et WSBK depuis 1978, la tendance s'est fortement ralentie depuis le passage au nouveau millénaire.

La chance offerte à Beaubier de se mêler aux stars internationales n'en était que plus précieuse. Les prémices d'un retour des USA à plus grande échelle ? Seul l'avenir nous le dira.

Article suivant
Photos - Le film de la saison 2016 du WSBK

Article précédent

Photos - Le film de la saison 2016 du WSBK

Article suivant

Les marques du WSBK - Yamaha, le défi de trouver le bon accord

Les marques du WSBK - Yamaha, le défi de trouver le bon accord
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Pilotes Cameron Beaubier
Équipes Crescent Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités