C'est une certitude, Torres peut encore mieux faire

partages
commentaires
C'est une certitude, Torres peut encore mieux faire
Par : Willy Zinck
17 mars 2017 à 14:00

Si le pilote espagnol a effectué un début d'exercice tout à fait correct, ses résultats auraient pu être encore meilleurs si des problèmes mécaniques sur sa BMW ainsi que des départs délicats n'étaient venu gâcher ses performances.

Jordi Torres, Althea BMW Racing, Chaz Davies, Ducati Team
Jordi Torres, Althea BMW Racing, Chaz Davies, Ducati Team
Jordi Torres, Althea BMW Racing
Jordi Torres, Althea BMW Racing
Jordi Torres, Althea BMW Racing
Jordi Torres, Althea BMW Racing
Jordi Torres, BMW Althea Racing
Jordi Torres, BMW Althea Racing
Jordi Torres, BMW Althea Racing
Jordi Torres, BMW Althea Racing
L'échappement de la moto de Jordi Torres, Althea BMW Racing

Jordi Torres poursuit sur sa lancée de 2016 en ce début de saison en affichant des performances très régulières, dans le sillage des pilotes de pointe. Actuel septième du championnat, l'Espagnol pourrait même se situer encore plus haut dans la hiérarchie s'il n'avait pas rencontré plusieurs problèmes techniques lors des deux premières manches de l'année. 

À Phillip Island, le pilote Althea Racing n'a ainsi pas eu la possibilité d'exploiter pleinement sa fringante septième place sur la grille, la faute à un problème électronique qui l'a empêché de prendre un bon envol. Coincé dans le ventre mou du peloton, le Catalan s'est démené pour revenir d'abord dans le top 10, et livrer une belle bataille avec Eugene Laverty pour le gain de la neuvième place, avant de terminer la course à la même position qu'il l'avait commencée : la septième.

Torres pouvait donc nourrir de légitimes espoirs sur la Course 2. Mais c'était sans compter sur de nouveaux problèmes techniques − liés à l'électronique de sa S1000RR − dans le tour de formation, qui l'ont cette fois-ci privé de départ.

Un moral d'acier

Loin de se laisser abattre, le pilote espagnol était donc bien décidé à conjurer ce mauvais sort à l'occasion de la deuxième manche de la saison, à Buriram en Thaïlande. Mais c'est cette fois-ci en qualifications que l'Ibère a pêché en raison d'une chute. Dans l'incapacité d'améliorer son chrono, celui-ci a dû finalement se contenter de la dixième position sur la grille. 

Fort heureusement pour lui, la course du samedi n'a pas été du même acabit, et le numéro 81 a pu se frayer un chemin jusqu'à la septième place, non sans quelques belles passes d'armes, notamment avec Lorenzo Savadori, puis Eugene Laverty (encore !).

Héritier de la quatrième position au départ de la Course 2 grâce au principe de la grille inversée, le pilote espagnol a alors encore connu un départ compliqué qui l'a fait dégringoler à la huitième place dès la fin du premier tour.

Difficultés sur les départs

Le natif de Rubi pensait avoir fait le plus dur après être remonté à la cinquième place. Las, celui-ci a de nouveau eu toutes les peines du monde au re-start faisant suite au drapeau rouge, brandi en raison de l'accident de Lorenzo Savadori. "Nous avions bien débuté et nous étions en train de faire de bons progrès, donc c'est dommage pour le re-start après la chute de Savadori, car nous étions en cinquième position", a-t-il regretté après-course.

Mais Torres a de nouveau su se remobiliser pour remonter dans la hiérarchie, jusqu'à la cinquième place après avoir offert une belle résistance à Chaz Davies. "Après le re-start, depuis la septième place, j'ai commencé à attaquer et à prendre un très bon rythme, en dépassant plusieurs pilotes. Je me suis donné à 100% durant la course, plus que ça même, alors que je savais que Davies se rapprochait de moi sur la fin. Mais nous avons été capables de finir cinquième, un bon résultat, dont je suis très content."

Jordi Torres pointe à la septième place du championnat après les deux premières manches de la saison, avec 29 points.

Article suivant
Un bon début de saison pour Camier malgré les problèmes mécaniques

Article précédent

Un bon début de saison pour Camier malgré les problèmes mécaniques

Article suivant

Les différences de freinage entre MotoGP et Superbike

Les différences de freinage entre MotoGP et Superbike
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Événement Buriram
Catégorie Course 2
Lieu Chang International Circuit
Pilotes Jordi Torres
Équipes Althea Racing
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions