Course 2 - Davies fait plier le roi Rea

Pour l’ultime représentation de la saison, le Mondial Superbike a renoué avec sa tradition de courses serrées, disputées et imprévisibles. Derrière l’ogre Chaz Davies, Kawasaki a résisté à la pression Galloise.

Il y a des moments en compétition ou certains indices et autres imprévus font comprendre que la course à venir n’aura pas exactement le même scénario que celui imaginé. Sur la grille nocturne du Qatar, c’est du côté de la première ligne qu’une surprise de taille se manifesta pour Nicky Hayden. Contrait de changer de moteur, l’Américain écopa immédiatement d’une pénalité l’obligeant à s’élancer de la voie des stands. Son allocation pour la saison étant dépassée.

Dès lors toute l’attention allait se porter sur la fameuse Ducati n°7. Son envol depuis la 3e place de la grille fut parfait, ou presque, puisque Rea réalisa le holeshot pour tenter d’enrayer la marche de la Ducati. L’ambition du numéro 1 tourna cependant court sur un freinage très appuyé de la part de Davies et où Rea, alors prêt à attaquer, dut sortir tout droit.

La voie était de nouveau libre pour un Chaz Davies laissant derrière lui un très bon Guintoli second s’expliquer avec la Kawasaki de Tom Sykes. L’échange fut assez âpre et la Yamaha R1 assez bonne dans tous les aspects du circuit, mais finalement la Kawasaki prit une seconde place significative d’une place de dauphin au Championnat.

Une représentation en deux actes

Derrière le trio de tête, Xavi Forés était lui aussi dans un bon jour avec la seconde Ducati performante du plateau; Davide Giuliano ayant jeté l’éponge avant le départ en raison de sa douleur à l’épaule et n’ayant pas reçu l’autorisation des instances médicales.

Mais le suspens de cette dernière épreuve devait prendre un autre tournant alors que 10 tours restaient à parcourir. La Kawasaki Pedercini du pilote local Saeed Al Sulaiti sortit en flamme dans le bac à graviers avant de s’embraser plus encore, obligeant la direction de course à brandir le drapeau rouge.

Tout était alors à refaire pour Davies et ses 2’’743 d’avance réduites à néant. Sur la nouvelle grille qui précédait les 10 derniers tours de la saison, Davies avait alors à ses côtés Tom Sykes et Sylvain Guintoli. Jonathan Rea et Nicky Hayden étaient de leur côté en 9e et 15e positions.

Ce fut Leon Haslam qui jaillit depuis sa 8e position pour prendre la 3e place derrière le duo Davies/Sykes. Mais Rea ne fut pas en reste pour s’inviter ensuite dans le trio de tête et le top 5 fut alors composé de 4 Britanniques et du Français Guintoli après un peu plus d’un tour.

Le Champion 2016 imposa un nouveau record du tour sur le circuit de Losail pour remonter au plus vite sur son coéquipier, et tenter de prendre sa revanche face à Chaz Davies. L’impatience de la Kawasaki n°1 donna lieu à des figures improvisées et des moments où le contact entre les deux hommes faillit mal tourner.

Du pain bénit pour Davies, le seul en-dessous des 1’58 à 5 tours sur les 10, profitant de l’inexistence des consignes d’équipe chez les Verts.

Avec Jonathan Rea en seconde position, la deuxième place au Championnat était alors offerte pour le numéro 7.

Mais les dernières boucles de course ont montré la détermination du Champion du monde. Alignant des chronos imparables, Rea remonta dans le sillage de Davies, le numéro 1 ne voulant pas laisser le pilote Ducati avec le plus grand nombre de victoires en 2016.

Cette grande bataille, digne des meilleures en Superbike, fit pourtant une victime : Jonathan Rea ! La Kawasaki lâcha prise presque par K.O. une fois que le pilote ait compris l’impossibilité de doubler Chaz Davies. Royal, Johnny coupa son élan pour permettre finalement à Tom Sykes de prendre la seconde place de la course, et au Championnat.

Le choix de jouer le jeu d’équipe pour Kawasaki met Chaz Davies au rang de Troy Bayliss (2006) dans la performance de signer 3 doublés consécutifs.

"Je pense avoir prouvé qu’avec la Panigale nous avons un package très compétitif. Je l’avais dit il y quelques années qu’il était possible de gagner plusieurs courses, mais 6 consécutives c’est incroyable, quelque chose de spécial, et difficile à réaliser. Je tire mon chapeau à Ducati, en plus d’avoir fait un travail fantastique cette année l’équipe n’a jamais cessé de croire en moi. Concernant l’an prochain on a d’abord la pause hivernale, mais nous sommes meilleurs que nous n’avons jamais été, et nous savons ce qu’il faut éviter. On va donc débuter 2017 d’une très bonne façon."

Profitant des conditions du jour, Jonathan Rea a su parfaitement tirer à son avantage l’interruption de course, offrant par la même occasion un doublé inédit au Championnat pour Kawasaki :

"Honnêtement, j’ai été vraiment chanceux avec le drapeau rouge puisque j’ai connu un problème de capteur sur ma moto qui a pu être réparé. J’étais prêt à tout donner en partant 9e et mon rythme était très bon; en remontant sur Chaz j’ai compris qu’à part une possible erreur de sa part je ne pouvais pas aller le chercher. J’ai préféré jouer le jeu d’équipe en calculant les points qu’il fallait à Tom, c’était plus important de donner la possibilité à un doublé, l’équipe nous ayant demandé de jouer les gentlemen en piste. C’est la première fois que Kawasaki termine 1er et 2e au Championnat, et je suis très heureux pour Tom car il a joué un rôle clé dans le succès de l’équipe. J’ai hâte de rester chez moi et de recharger mes batteries pour 2017."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Losail
Circuit Losail International Circuit
Type d'article Résumé de course
Tags course 2, résumé