Deux victoires à l'arrachée et un morceau d'Histoire pour Rea

Jonathan Rea est sorti vainqueur de deux courses complexes et très ouvertes, pour devenir le premier pilote à signer quatre victoires consécutives à Phillip Island et, surtout, accrocher le 40e succès de sa carrière.

Le double Champion du monde en titre est le grand gagnant de la manche australienne et prouve en cela qu'il reste la référence absolue du WSBK comme c'est le cas depuis 2015, mais il faudrait ne pas avoir vu ces premières courses de l'année pour douter du niveau très concurrentiel du championnat qui vient de débuter. Car, avant de placer son nom au sommet de la hiérarchie, le Nord-Irlandais a dû se défaire d'adversaires nombreux et incisifs, arrachant finalement la victoire par deux fois à la photo-finish avec une avance de 42 millièmes hier, de 25 aujourd'hui.

Le pilote Kawasaki a également dû composer avec la nouvelle règle qui chamboule totalement l'ordre de départ de la seconde course. Après s'être imposé samedi, c'est à l'extérieur de la troisième ligne qu'il s'est installé sur la grille de ce dimanche, contraint d'oublier la Superpole record signée hier. Jamais encore il n'avait gagné en partant de la neuvième position, pourtant il a compensé si vite son retard qu'il a d'emblée fait oublier son désavantage et, dès le sixième tour, il faisait une première apparition en tête de la meute.

Avec une apparente aisance, il a bataillé de bout en bout dans le groupe de tête, où les prétendants à la plus haute marche du podium ne lui ont fait aucun cadeau. Aussi, si la place de leader lui a été contestée maintes fois, il finira par la récupérer définitivement à l'entame du dernier tour et à la défendre jusque dans les derniers mètres, résistant à l'ultime attaque de Chaz Davies sur la ligne d'arrivée.

"Quand j'ai eu une piste dégagée en tête de la course à trois ou quatre tours de l'arrivée, j'ai eu peur que les autres n'en apprennent trop sur la moto. Il m'a juste fallu faire en sorte de changer un peu mes trajectoires mais dans le dernier tour, à partir de Siberia, j'ai mis la tête dans le guidon et j'ai bouclé une très bonne dernière partie du circuit. J'ai protégé ma trajectoire dans l'épingle MG et je me suis caché le plus possible dans la bulle dans la ligne droite", raconte-t-il.

Carton plein et palmarès historique

Jonathan Rea quitte donc l'Australie avec un carton plein entre la pole position, les deux victoires et un meilleur tour en course (obtenu samedi), une réussite qu'il n'a jamais connue en 2016. Il ne lui aura finalement manqué que le meilleur tour de ce dimanche, qui est revenu à Marco Melandri, pour réaliser une copie absolument parfaite. Il poursuit en tout cas une série époustouflante sur cette piste, avec à son compteur cinq victoires et une deuxième place sur les six courses qu'il y a disputées avec Kawasaki.

Avec ce doublé, Rea a par ailleurs atteint ce week-end le cap des 40 victoires en WSBK, ce qui lui permet de rejoindre un cercle fermé où figurent Carl Fogarty, Troy Bayliss et Nori Haga. Il compte aussi désormais 90 podiums, un niveau seulement atteint par les trois champions cités précédemment et par Troy Corser depuis la création du championnat.

"Phillip Island m'a vraiment bien récompensé. Gagner deux fois une bataille dans le dernier tour, c'est vraiment quelque chose parce que c'est une piste sur laquelle il est très difficile de mener dès le départ", rappelle le défenseur du titre.

"Je peux vous dire que c'était vraiment dur, parce que Chaz a vraiment très bien piloté ce week-end, et Marco [Melandri] aussi – je lui tire vraiment mon chapeau parce qu'il a imprimé un très bon rythme en milieu de course quand il était devant", salue le vainqueur dans une interview auprès du site officiel du WSBK. "Je savais que si on en arrivait à une bagarre dans le dernier tour, Chaz serait dans le coup. Cette piste convient vraiment bien à leur moto et les Ducati trustaient d'ailleurs le haut du classement. Je suis d'autant plus fier de cette double victoire."

"Cette 40e victoire dans ma carrière veut dire beaucoup, mais le plus important, c'est d'avoir marqué beaucoup de points sur cette première manche", rappelle Jonathan Rea, qui affiche dix unités d'avance sur Chaz Davies après ce round inaugural et avant de se rendre à Buriram, dont il a remporté trois des quatre courses disputées à ce jour.

Il faudra désormais y confirmer le potentiel de la nouvelle Ninja, qui semble d'ores et déjà convenir à la perfection au pilote. "Pendant les essais hivernaux, il n'y a pas seulement un domaine dans lequel on a trouvé un gain de rythme, on a poli la moto d'une manière générale. Rien de magique, mais je me sens bien avec cette moto", assure-t-il. "La façon dont les choses ont légèrement changé me convient. Je peux piloter en étant moins à la limite et, en comparaison de l'année dernière, il me reste plus de gomme pour me battre en fin de course."

Peinture Ayrton Senna, de Paul Oz
Peinture Ayrton Senna, de Paul Oz, en vente sur Motorstore.com
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Phillip Island
Sous-évènement Dimanche - Course 2
Circuit Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Jonathan Rea
Équipes Kawasaki
Type d'article Réactions