Ducati se relance et vise la victoire

Les pilotes officiels Ducati n'avaient pas joué les premiers rôles, vendredi, lors des séances d'essais libres, cependant ils ont su se replacer sous le feu des projecteurs lorsque cela comptait le plus.

Ducati se relance et vise la victoire
Podium : le deuxième, Chaz Davies, Aruba.it Racing - Ducati Team, le vainqueur Jonathan Rea, Kawasaki Racing Team et le troisième, Michael van der Mark, Honda WSBK Team
Chaz Davies, Aruba.it Racing - Ducati Team
Jonathan Rea, Kawasaki Racing Team, Chaz Davies, Aruba.it Racing - Ducati Team, Michael van der Mark, Honda WSBK Team, Davide Giugliano, Aruba.it Racing - Ducati Team, Nicky Hayden, Honda WSBK Team et Tom Sykes, Kawasaki Racing Team
Davide Giugliano, Aruba.it Racing - Ducati Team
Jonathan Rea, Kawasaki Racing Team et Chaz Davies, Aruba.it Racing - Ducati Team
Chaz Davies, Aruba.it Racing - Ducati Team
Davide Giugliano, Aruba.it Racing - Ducati Team
Jonathan Rea, Kawasaki Racing Team, Chaz Davies, Aruba.it Racing - Ducati Team, Michael van der Mark, Honda WSBK Team, Davide Giugliano, Aruba.it Racing - Ducati Team, Nicky Hayden, Honda WSBK Team et Tom Sykes, Kawasaki Racing Team
Davide Giugliano, Aruba.it Racing - Ducati Team
Chaz Davies, Aruba.it Racing - Ducati Team
Charger le lecteur audio

Davide Giugliano a commencé par jouer la Superpole, ce midi, n'échouant que pour 0"078 face à un Tom Sykes une nouvelle fois très à l'aise dans cet exercice. En course, c'est à nouveau une Kawasaki qui a empêché à la Panigale R de concrétiser, mais il s'agissait cette fois de celle de Jonathan Rea.

Qualifié seulement neuvième, Chaz Davies s'est parfaitement élancé à l'extinction des feux pour rejoindre son coéquipier dans le groupe de tête, qu'ils ont largement contribué à animer vingt-deux tours durant. À mesure que le rythme s'est intensifié avec le passage des tours, un duel Rea-Davies a pris corps alors que Giugliano décrochait légèrement pour finalement se stabiliser à la quatrième place.

Le Gallois a conservé toutes ses chances de victoire jusqu'au bout et il a tenté, dans le dernier tour, un dépassement très étudié sur Rea. Le Champion du monde en titre a toutefois réussi à récupérer la position de leader dès le virage suivant et à conserver un avantage minime (63 millièmes) mais décisif jusqu'à la ligne d'arrivée.

"La bagarre a été fun, avec de nombreux dépassements, durs mais corrects", raconte Davies. "J'avais prévu de passer Rea au virage n°10, mais il a légèrement élargi sa trajectoire et j'ai été contraint de serrer un peu trop mon entrée dans le virage. J'étais déjà à la limite avec mon pneu avant et j'ai dû lâcher les freins un instant, ce qui fait qu'il a réussi à me repasser."

"Je suis quand même très content. Par rapport à l'année dernière, on a beaucoup progressé avec l'électronique et j'étais beaucoup plus à l'aise vers la fin de la course. Mon duel avec Rea aurait très bien pu connaître une fin opposée. Je vais maintenant réfléchir à une autre stratégie avec mon équipe. L'objectif, demain, sera de monter d'un cran."

Giugliano, le plus rapide en course

À la recherche de régularité, Davide Giugliano se félicite lui aussi de cette première manche, qu'il a intégralement disputée à proximité immédiate du futur vainqueur. "La course a été très belle, pour nous pilotes comme pour le public. Cette piste n'est pas liée à de bons souvenirs pour moi, étant donné qu'il y a un an je me suis blessé ici pendant les essais de pré-saison", rappelle le pilote italien.

"Par contre, aujourd'hui, j'ai manqué la pole position de peu et je me suis battu jusqu'au bout pour le podium. Pour moi, il s'agit surtout d'un retour réussi, sept mois après une grave blessure (une seconde fracture de vertèbres après celle de février 2015, ndlr). Le podium était à notre portée, c'est juste dommage que j'aie fait une erreur au virage n°4 qui m'a légèrement éloigné du groupe à quelques tours de l'arrivée."

"Avec l'équipe, on a travaillé dur ces derniers mois pour trouver des réglages qui me permettent d'être rapide pendant toute la course. Signer le meilleur temps dans le dernier tour, c'est une belle confirmation. On a progressé, on doit donc poursuivre dans cette direction et continuer à nous améliorer pour être plus compétitifs demain", annonce Davide Giugliano.

"Nous ne nous contentons pas de ce que nous avons et nous viserons encore plus haut demain", confirme Stefano Cecconi, directeur de l'équipe. Rendez-vous donc dimanche à la même heure (15h sur place, 5h en France) pour le deuxième acte de la bataille de Phillip Island.

partages
commentaires
Honda - Un podium à fêter, un manque de grip à régler
Article précédent

Honda - Un podium à fêter, un manque de grip à régler

Article suivant

Course 2 - Rea résiste à toutes les attaques

Course 2 - Rea résiste à toutes les attaques
Charger les commentaires