"Encore un week-end à oublier" pour Randy de Puniet

Les manches se suivent et Randy de Puniet enchaîne les désillusions. Jerez n'a pas fait exception, le pilote français ne pouvait accrocher qu'une 16e place.

"Encore un week-end à oublier" pour Randy de Puniet
Randy de Puniet, VOLTCOM Crescent Suzuki
Randy de Puniet, VOLTCOM Crescent Suzuki
Randy de Puniet, VOLTCOM Crescent Suzuki
Randy de Puniet, VOLTCOM Crescent Suzuki
Randy de Puniet, VOLTCOM Crescent Suzuki
Randy de Puniet, Voltcom Crescent Suzuki, à Portimao

Tout le week-end, le pilote Suzuki a eu maille à partir avec des soucis de frein. En difficulté pour décélérer et stopper sa machine, il n'a pas réussi à trouver la clé du problème malgré ses efforts et ceux de son équipe.

"Le problème est intermittent, il est donc difficile à gérer et il est compliqué de trouver une solution," constatait-il après son 15e temps en Superpole. "Je ne comprends pas vraiment, parce que sur les deux derniers week-ends, ça allait, je n'avais eu qu'un petit souci pendant la seconde course en Malaisie."

Ce problème a fini par être corrigé pour les courses de dimanche, mais un caprice du moteur est venu définitivement gâcher le week-end du Français, le contraignant à l'abandon en seconde manche. Au préalable il avait bouclé la première épreuve sans marquer de points, au terme d'une longue lutte infructueuse contre Roman Ramos (Kawasaki), Leandro Mercado (Ducati) et Ayrton Badovini (BMW).

"Deux courses difficiles pour moi," regrette Randy de Puniet. "On a réglé le problème de frein [dimanche] matin, ce qui était bien, mais j'avais besoin de temps pour adapter mon style de pilotage. En Course 1 le frein s'est montré régulier mais je n'étais pas encore 100% à l'aise avec la moto. Je suis resté toute la course avec les gars dont un a fini à la 13e place, malheureusement j'ai terminé 16e."

"En Course 2, la moto s'est arrêtée dans le tour d'installation et j'ai dû la pousser pour aller en grille. Le team a réglé le souci à temps mais, au bout de six tours, le moteur a cassé," ajoute-t-il. "Encore un week-end à oublier. J'espère vraiment avoir plus de chance à Magny-Cours pour mon épreuve à domicile."

 

partages
commentaires
Jonathan Rea, une vie à rêver du titre mondial

Article précédent

Jonathan Rea, une vie à rêver du titre mondial

Article suivant

Officiel - Yamaha de retour en WSBK avec Sylvain Guintoli

Officiel - Yamaha de retour en WSBK avec Sylvain Guintoli
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Événement Jerez
Catégorie Dimanche
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Randy de Puniet
Équipes Crescent Racing
Auteur Léna Buffa