Fin de la parenthèse, Troy Bayliss retourne à la retraite
#12 Triple F Racing: Troy Bayliss
Troy Bayliss, Ducati Corse
Troy Bayliss, Ducati Corse
Troy Bayliss, Ducati Corse
Troy Bayliss et Chaz Davies, Ducati Corse
#12 Triple F Racing: Troy Bayliss

C'était une belle expérience, mais Troy Bayliss retourne à présent à sa retraite. Après avoir remplacé Davide Giugliano à Phillip Island et Buriram, le triple Champion du Monde laisse sa place aux jeunes. Heureux d'avoir retrouvé l'adrénaline de la course et livré quelques belles bagarres, Troy a obtenu les réponses qu'il cherchait quant à son niveau de forme et sa rapidité en piste.

Marqué par une très forte chaleur, ce week-end thaïlandais n'était pas vraiment favorable aux 46 ans qu'il fêtera la semaine prochaine. Mais le vétéran a tenu bon et bouclé aujourd'hui les deux courses en empochant d'honorables points, au guidon d'une Ducati quelque peu en délicatesse avec cette nouvelle piste où son manque d'accélération à la sortie des virages lents se faisait sentir. Grand consommateur de gommes et auteur de chronos manquant parfois de régularité, Troy Bayliss empoche aujourd'hui 12 points - le double du titulaire Chaz Davies, parti deux fois à la faute.

"Au final, et si l'on considère que ces conditions climatiques font partie des plus difficiles que j'aie jamais connues dans ma carrière, je peux dire que je suis assez satisfait," juge-t-il. "Cette chaleur ne m'a jamais plu et, comme je m'y attendais, ce furent deux courses très physiques et rudes - surtout que, pour la première, j'avais oublié de prendre ma réserve d'eau ! Je pensais faire un petit peu mieux dans la seconde course, mais je savais que ça n'allait pas être simple, alors finalement ça n'est pas si mal."

Je vais recommencer à profiter de la vie avec ma famille. Merci à tous pour votre affection, je passe le témoin aux jeunes

Troy Bayliss

"Je me suis bien amusé. Je suis revenu dans des circonstances particulières et je voulais disputer une manche après Phillip Island pour voir comment ça se passerait," indique Troy Bayliss. "J'aime la course, j'aime Ducati et les personnes qui y travaillent et j'ai été très ému de piloter la Panigale R Superbike en course. J'ai eu la chance de finir ma carrière en forme et en bonne santé en 2008 et j'ai vu que, aujourd'hui encore, je peux être rapide. Mais maintenant je vais recommencer à profiter de la vie avec ma famille en Australie. Merci à tous pour votre affection, je passe le témoin aux jeunes."

Troy Bayliss suscite une nouvelle fois l'émotion au sein de la grande famille de Ducati Corse, dont il est une figure marquante. Son retour aura eu le mérite de faire souffler un vent de fraîcheur sur le paddock Superbike et de rappeler aux Rouges leur gloire passée. Il est temps à présent de laisser le guidon aux pilotes actuels, pour tenter de retrouver les avant-postes et les victoires.

"Troy a démontré durant les essais qu'il était encore très rapide et, en course, malgré la chaleur, il a fait le show avec son pilotage unique et toujours agressif," rappelle Ernesto Marinelli, directeur du projet WSBK de Ducati, ancien ingénieur de l'Australien. "Nous le remercions d'avoir donné le meilleur de lui-même avec la même détermination qu'autrefois, nous ne pouvions rien lui demander de plus. Ce fut magnifique de le voir à nouveau en selle pour ces deux épreuves. Le temps a passé, mais apparemment certaines choses ne changent jamais : Troy est toujours Troy."

 

partages
Randy de Puniet : "Oublier cette course et repartir à zéro"

Article précédent

Randy de Puniet : "Oublier cette course et repartir à zéro"

Article suivant

La route est encore longue pour Sylvain Guintoli et son équipe

La route est encore longue pour Sylvain Guintoli et son équipe