WSBK
28 févr.
-
01 mars
Événement terminé
C
Assen
17 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
29 jours
C
Imola
08 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
50 jours
C
Aragon
22 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
64 jours
C
Misano
12 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
85 jours
C
Donington Park
03 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
106 jours
C
Oschersleben
31 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
134 jours
C
Algarve
04 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
169 jours
C
Barcelone
18 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
183 jours
02 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
197 jours
C
Villicum
09 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
204 jours
C
Jerez
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
218 jours

Le GMT94, l'équipe "militante" repart en quête de succès

partages
commentaires
Le GMT94, l'équipe "militante" repart en quête de succès
Par :
27 févr. 2020 à 18:12

Deuxième du championnat par équipes et troisième chez les pilotes avec Jules Cluzel, le GMT94 n'a pas de regrets à avoir après sa première saison complète en Supersport, aux dires de son patron. Cependant il va de soi que son ambition en 2020 sera de franchir la dernière étape, le tout avec un projet qui va bien au-delà des objectifs de résultats en piste.

Dès la nuit prochaine, les dérivées de la série entameront leur saison. Trois catégories au sein desquelles le contingent français ne fait pas pâle figure puisqu'ils sont huit à concourir en Supersport 300, qu'en WorldSBK Loris Baz porte haut les couleurs tricolores, et que pas moins de quatre pilotes sont réunis dans la catégorie intermédiaire, le WorldSSP. Deux d'entre eux, Jules Cluzel et Corentin Perolari, portent un projet assez singulier, car justement profondément orienté vers la France et empreint de valeurs qui dépassent le seul objectif sportif.

Leur team, le GMT94, c'est une équipe pas tout à fait comme les autres, il faut l'admettre, au point que son programme de course est aujourd'hui devenu un véritable projet global, résumé par Christophe Guyot avec une triple orientation : "Les pilotes français, les jeunes et les gens". Inconcevable pour l'équipe ivryenne, qui porte fièrement ses origines à travers le monde tout en restant solidement ancrée dans le Val-de-Marne où elle multiplie les actions sociales et solidaires, d'envisager son engagement sportif, aussi ambitieux soit-il, sans une démarche plus large et fédératrice.

Lire aussi :

La France, d'abord, doit être partie intégrante de l'équipe. "Je suis un militant. Il est hors de question qu'il n'y ait pas un pilote français dans notre équipe, ça n'est pas possible", assurait Christophe Guyot auprès de Motorsport.com cet hiver. "Ce qui est sûr et certain c'est que nous voulons aider et participer au projet qui consiste à faire rêver les jeunes qui courent dans les championnats nationaux français, qu'ils aillent vers le Mondial Superbike et Supersport demain. Il est très important qu'il y ait des pilotes français qui émergent, qui brillent." Valoriser la filière française, mais aussi les jeunes donc. Car outre les deux titulaires de l'équipe, déjà associés en 2019, le GMT94 ouvre ses portes à des étoiles montantes, à l'image de Maximilien Bau qui l'an dernier a obtenu une wild-card pour la manche de Magny-Cours en récompense de sa très bonne saison en Championnat de France, grâce à l'aide associée de l'équipe tricolore, de Yamaha Motor France et de la FFM.

Et puis il y a le public, que Christophe Guyot ne s'imagine pas une seconde laisser de côté. Bien au contraire, c'est avec une véritable volonté de répondre aux attentes des fans que l'ancien pilote se retrousse les manches. "Notre mission a toujours été que si la course ne sert qu'à nous, elle ne sert à rien. Elle doit donc servir à tous, et d'abord au public : est-ce qu'on intéresse les gens ?" S'il en doutait, la réponse a été on ne peut plus claire l'an dernier lorsque l'équipe d'Ivry-sur-Seine a lancé son "club", dont les initiatives ont pour but de rendre la course moto accessible au plus grand nombre et de rapprocher les acteurs de la compétition de leur public. Ainsi, les adhésions reçues pour Magny-Cours ont permis la venue de plus de 2600 personnes à tarif réduit, et les visites de centaines d'entre eux dans le stand et les camions de l'équipe. "C'est un club qui n'a pas de compte en banque et où les gens ne payent rien, mais c'est un club officiel, avec une carte et des échanges", décrit le "militant" Guyot. "Il y a une vraie communauté, une vraie envie des gens et c'est ça qui est grisant, pour nous, pour moi, pour mon équipe, parce qu'on se dit que ce qu'on voulait amener est effectivement ce qu'attendent les gens."

L'engouement ressenti en 2019 amène à un programme en expansion pour 2020, avec des initiatives qui touchent plus d'épreuves, et entre autres le Grand Prix de France MotoGP, avec toujours des tarifs réduits et des moments privilégiés pour les adhérents. "Cette communauté qui est maintenant avec nous va avoir accès à plein de choses et elle va se renforcer, se multiplier. D'autres clubs peuvent se monter, cela va créer d'autres initiatives et c'est ça qui est intéressant. Et par voie de conséquence, pour les jeunes qui se demandent où aller dans le sport moto cela offre des ouvertures extraordinaires. Notre engagement dans le sport c'est aussi de dire que ça n'est pas un business, nous ne nous servirons pas d'autre chose que de nos partenaires pour amener des sportifs à jouer le titre de Champion du monde. Nous nous reposons sur des valeurs que nous n'avons pas inventées, mais qui se perdent, avec la crise économique qui est passée par-là et d'autres systèmes finançant les équipes. Nous, on garde le cap par rapport à ces dérives que l'on peut observer de part et d'autre."

Pour suivre ce cap, pour donner de la force aux pilotes issus du Championnat de France et "redonner de l'espoir aux jeunes" en leur montrant que des portes peuvent s'ouvrir dans les disciplines mondiales qui les font rêver, la compétition est au cœur du projet, servant de véritable catalyseur. Car le GMT94 n'est pas du genre à se contenter du second plan, l'équipe ayant remporté trois titres mondiaux en Endurance avant de se lancer il y a deux ans dans le défi des courses de vitesse. Avec comme fer de lance un Jules Cluzel toujours aussi affûté et en quête d'un titre qu'il a tant de fois touché du doigt, l'objectif de cette nouvelle saison coule de source.

"Pour moi, 2019 a été très au-delà de toutes nos espérances, et à tous les niveaux. Sur le plan sportif, trois victoires et six podiums, pour une première saison complète, c'est extraordinaire", savoure Christophe Guyot. "Il est évident que maintenant nous nous sentons prêts. Il est évident qu'il s'agit d'aller chercher le titre avec Jules Cluzel et d'accompagner Corentin Perolari jusqu'à ses limites. Nous ignorons où elles sont : peut-être y est-il déjà, peut-être pas. Mais dans la mesure où il a démontré qu'il y avait une progression constante − certes pas suffisante, mais ça s'est vraiment bien passé sur la fin − il doit monter sur le podium. Cependant ce n'est pas une question de podium en soi, c'est l'écart avec le premier qui est important."

Lire aussi :

La page est encore blanche pour 2020, qui commence tout juste, mais l'Histoire du GMT94 ne s'arrêtera pas là, la suite elle aussi est en cours d'écriture. Sociale et généreuse, l’équipe val-de-marnaise n'en est pas moins ambitieuse et l'œil de son patron brille déjà en pensant aux chapitres suivants. "Maintenant il va falloir décoller, ça ne va pas être statique, il va se passer des choses. Il faut que ça se passe vite parce qu'il y a une grosse attente, le projet va donc s'accélérer", promet-il. "Nous sommes en train de construire quelque chose, de mettre des bases. Ce championnat doit être une étape importante pour l'étape d'après, nous devons donc déjà consolider quelque chose de très fort en Championnat du monde Supersport, nous devons être Champions du monde, gagner des courses, faire rêver des jeunes, accueillir des jeunes, et en même temps nous devons préparer demain."

"Le Mondial Supersport ne peut pas être l'aboutissement d'un rêve, c'est l'étape d'un rêve. C'en est déjà un parce que c'est le Championnat du monde, mais dans le sport, et ça n'est pas moi qui l'ai inventé, c'est 'toujours plus haut, toujours plus loin' !" Et pour les projets futurs, la donne ne changera pas, promet Christophe Guyot : "Le schéma incontournable pour notre écurie sera toujours un jeune, un Français. Est-ce que ce sera l'un ou l'autre ou les deux en même temps ? Peu importe, mais les deux critères seront incontournables."

Article suivant
Test Phillip Island - Rea et Baz s'affirment avant les courses

Article précédent

Test Phillip Island - Rea et Baz s'affirment avant les courses

Article suivant

Razgatlioglu s'offre la première, Rea au sol !

Razgatlioglu s'offre la première, Rea au sol !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Pilotes Jules Cluzel , Corentin Perolari
Équipes GMT94
Auteur Léna Buffa