Guintoli, entre joie de rouler à domicile et frustration

Le pilote français a conclu une première journée délicate, bien loin de son équipier Alex Lowes ; néanmoins le soutien du public le motive pour le reste du week-end.

Guintoli, entre joie de rouler à domicile et frustration
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Yamaha Factory Racing
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Charger le lecteur audio

Discret, voilà l'adjectif qui pourrait convenir à décrire la première journée de Sylvain Guintoli à Magny-Cours. Le chouchou du public a en effet mené ses deux séances d'essais libres de façon méthodique et calme.

Avec une quarantaine de tours dans la poche, le pilote Yamaha inscrivait le 9e meilleur chrono du jour, à près de huit dixièmes du leader provisoire Chaz Davies, mais à également quatre dixièmes de son équipier Alex Lowes. À machine identique, la comparaison est peu flatteuse pour le Champion du monde 2014.

Guintoli, le seul Français vainqueur sur le tracé de la Nièvre (en 2012 et 2014), ressassait donc un vendredi pas franchement mémorable. "Ce fut une journée moyenne", reconnaît-il. "Nous avons quelque peu amélioré le feeling entre le matin et l'après-midi. Nous avons réussi à adopter un rythme régulier lors des Essais Libres 2 ; mais réaliser un temps rapide, je trouvais ça difficile à faire."

"Surplus de motivation" à la maison

Le porteur du numéro 50 ne se fait pas d'illusion : la suite du week-end ne sera pas des plus aisées. "Nous manquons simplement de performance pure pour l'instant. Encore une fois, il semble que ça soit difficile d'être aussi rapide que nous le souhaitions en course. Cependant, nous allons nous donner à 100% pour mon épreuve à domicile !"

Malgré sa relative contre-performance, Guintoli garde le côté positif de la situation. "Magny-Cours est toujours un rendez-vous que j'attends avec impatience ! J'ai signé de nombreux podiums ici, donc je suis toujours enchanté de rouler devant le public français. Leur soutien à travers le temps a été fantastique et m'a toujours donné un surplus de motivation."

Signe de cette envie de bien faire ou opportunisme lié à la météo ? En tout cas, le pilote Yamaha a démarré le samedi d'un meilleur pied en signant le 6e chrono des Essais Libres 3, disputés sur une piste humide...

partages
commentaires
Les Kawasaki à l'avant malgré les soucis
Article précédent

Les Kawasaki à l'avant malgré les soucis

Article suivant

Superpole - Rea emmène la triplette de choc

Superpole - Rea emmène la triplette de choc
Charger les commentaires