Guintoli relance la machine et en veut déjà plus

Pour son retour à la compétition, le week-end dernier en Allemagne, Sylvain Guintoli a eu droit à une course sèche et une autre disputée sous la pluie. C'est dans les conditions les plus complexes qu'il a été le mieux récompensé.

Guintoli relance la machine et en veut déjà plus
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Yamaha Factory Racing

Qualifié en troisième ligne - après une mauvaise stratégie qui ne lui a pas permis d'utiliser le pneu de Superpole -, le Français occupait la 11e position, dimanche, au moment de clore le premier tour de la course. Son scénario avait été chamboulé par l'arrivée soudaine et massive de la pluie, alors que les pilotes se trouvaient déjà en grille, et dans ces conditions les chutes aux avant-postes ont en partie contribué à la progression du pilote Yamaha.

Il n'empêche que Torres et Van der Mark ont subi les dépassements d'un Guintoli bien décidé à libérer sa hargne de compétiteur, et pourtant mal à l'aise dans les premières boucles. C'est dans le 10e tour, alors qu'il fondait sur Chaz Davies, que les chronos du Français se sont considérablement améliorés, allant jusqu'à lui permettre de se montrer régulièrement plus rapide que le leader jusqu'à la fin de la course. Il a ainsi rallié l'arrivée à 17 secondes de Jonathan Rea, après être parvenu à ses fins en dépossédant Davies de la cinquième place. Les autres pilotes qui le devançaient avaient, eux, pris trop d'avance pour être inquiété.

"C'est bon d'être de retour dans le top 5, et en particulier après près de cinq mois loin de la compétition. Rien que le fait d'être de retour en course, ce week-end, c'est bien ! La moto m'a beaucoup manqué", reconnaît Sylvain Guintoli, qui n'a pas hésité à prendre des risques en seconde moitié de course pour revenir sur ses adversaires.

"La cinquième place est un bon résultat pour nous, cependant au départ j'ai eu l'impression d'avoir du mal à gagner en température et en grip dans le pneu arrière, et la moto ne me donnait pas les sensations que je voulais", pointe le pilote Yamaha, qui reste quelque peu sur sa faim : "J'ai le sentiment qu'on a un peu manqué une chance, parce que la YZF-R1 était vraiment très bonne sur les freinages et du côté du châssis, par contre j'avais de soucis de traction en sortie de virage. Globalement, je peux m'estimer content de ce résultat, compte tenu du fait que je faisais mon retour à la compétition, mais j'ai aussi le sentiment que l'on aurait dû faire beaucoup mieux. J'ai fait tout ce que j'ai pu et j'ai failli tomber à de nombreuses reprises, alors on va prendre cela et se concentrer sur ma course maison."

Cette cinquième place permet à Sylvain Guintoli d'égaler son meilleur résultat de la saison, qui datait de la première manche, à Phillip Island. "C'était formidable d'avoir Sylvain de retour parmi nous après tant de temps, et il était très impressionnant de le voir finir dans le top 5", se félicite Paul Denning, team manager. "Le rythme était suffisamment bon pour qu'il monte sur le podium, mais le départ et son manque de feeling dans les premiers tours nous ont coûté. Nous n'avons pas beaucoup d'expérience sur le mouillé avec la YZF-R1, cette course nous aidera donc beaucoup pour l'avenir."

Alex Lowes a, lui aussi, manqué de confiance sur le mouillé alors qu'il s'était montré compétitif sur le sec. Il fait partie des 12 pilotes à avoir chuté durant cette seconde course alors qu'il était entré depuis peu dans le top 10 et évoluait trois rangs derrière son coéquipier.

Les 11 points marqués dimanche viennent s'ajouter aux sept qu'a valu à Sylvain Guintoli sa neuvième place en Course 1. "La course a été assez difficile pour moi, parce que je n'ai pas réussi à retrouver le rythme que j'avais en essais. Au final, revenir au bout de pratiquement cinq mois et ne pas terminer très loin d'Alex, c'est une course de reprise positive", jugeait-il.

Si le bilan de ce week-end est donc perfectible, il faut retenir que Sylvain Guintoli, dont la saison a été gâchée par une lourde chute à Imola, a rouvert son compteur à deux semaines de son épreuve maison de Magny-Cours, la dernière qui lui ait valu un podium, l'an dernier.

partages
commentaires
Le retour en grâce d'Alex de Angelis

Article précédent

Le retour en grâce d'Alex de Angelis

Article suivant

WSS - Sofuoglu, un peu plus près d'un cinquième titre

WSS - Sofuoglu, un peu plus près d'un cinquième titre
Charger les commentaires