Guintoli - Yamaha pourrait faire "beaucoup mieux" que le top 5

partages
commentaires
Guintoli - Yamaha pourrait faire
Par : Léna Buffa
12 déc. 2015 à 13:15

Titré avec Aprilia en 2014, passé sur Honda en 2015, voici Sylvain Guintoli prêt à relever le défi d'une nouvelle saison avec Yamaha.

Sylvain Guintoli, Yamaha YZF-R1
Sylvain Guintoli, Pata Honda
Sylvain Guintoli, Yamaha YZF-R1
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Yamaha YZF-R1
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Yamaha YZF-R1

Associé à Alex Lowes au sein du team Crescent, le Champion du Monde tricolore a été rapidement convaincu par ce projet et il ne cache pas sa motivation à l'idée de faire du retour de la marque d'Iwata en WSBK une aventure gagnante.

"Yamaha a décidé de faire son retour en WSBK avec la nouvelle YZF-R1 et, avant tout, c'est une très bonne chose," explique-t-il à Motorsport.com. "Les candidats étaient nombreux pour les deux guidons disponibles au sein de l'équipe officielle, je suis donc vraiment reconnaissant au team de m'avoir choisi et de croire en moi dans cette nouvelle aventure."

"J'ai été convaincu d'accepter cette nouvelle opportunité parce qu'elle est très stimulante," souligne Sylvain Guintoli, dont le passage chez Honda et Ten Kate a tourné court. "J'ai été vraiment tenté par le défi de développer une moto complètement nouvelle pour une marque comme Yamaha, qui a tant gagné ces dernières saisons dans plusieurs catégories. Je suis donc très heureux d'avoir accepté et de recommencer à travailler pour Yamaha."

Sylvain Guintoli a pu réaliser trois séances d'essais en novembre pour prendre ses marques au guidon de la R1. De premiers roulages qui ont déjà mis en lumière les qualités de la machine, dont les bruits de couloir laissent à penser qu'elle est particulièrement bien née. Et c'est également ce qu'il nous suggère lui-même...

Après les premiers essais avec la R1, peux-tu la comparer avec la Honda CBR1000 et l'Aprilia RSV4RF?
"Pour le moment, la YZF-R1 est encore une moto très neuve. Les premiers essais ont été effectués avec des réglages pratiquement standard. Pour le moment, il est très difficile de réaliser une comparaison entre les motos parce que notre R1 va beaucoup changer dans les prochains mois. La RSV4RF et la CBR100RR sont des motos qui sont arrivées au bout de leur développement, tandis que la R1 n'en est qu'au début."

Quels sont les points forts que tu as immédiatement trouvé à la R1?
"Je dois dire que la première caractéristique positive qui saute aux yeux avec cette moto, c'est le châssis, qui est incroyable. Le deuxième aspect qu'il a été appréciable de noter dès les premiers essais, c'est la puissance très fluide fournie par le moteur."

À l'inverse, où faut-il progresser et quelles sont les priorités dans le développement de la moto?
"On essaye de travailler sur de nombreux paramètres de la nouvelle moto. On a porté notre attention sur l'électronique, la puissance du moteur et sa distribution. Nous n'excluons pas de travailler également sur le châssis, même s'il est très bon, et sur la position en selle."

Lors des récents essais de Jerez, vous avez roulé sans transpondeur. La rumeur dit toutefois que la R1 serait déjà très proche des chronos de la Kawasaki… Y a-t-il du vrai?
"Ce que je peux dire, c'est que la version de base de la Yamaha YZF-R1 est déjà fantastique. Lors des premiers essais réalisés à la fin de la saison 2015, nos temps au tour ont été plus rapides que ce à quoi on s'attendait, mais je dois admettre que l'on a encore beaucoup à améliorer. Il est vraiment très important de ne pas sous-estimer nos adversaires."

À ton avis, où pourrez-vous figurer dans le classement de la première course de la saison?
"Franchement, pour l'instant je n'ai pas d'idée là-dessus, je ne le sais vraiment pas. Étant donné que l'on a une moto complètement neuve, finir dans les cinq premiers serait un résultat fantastique, mais j'ai la sensation qu'on pourra faire beaucoup mieux que ça…"

Interview réalisée par Giacomo Rauli

Prochain article WSBK
Torres et Reiterberger poursuivent leurs essais avec BMW

Article précédent

Torres et Reiterberger poursuivent leurs essais avec BMW

Article suivant

Petite opération du poignet pour Michael Van der Mark

Petite opération du poignet pour Michael Van der Mark

À propos de cet article

Séries WSBK
Pilotes Sylvain Guintoli
Équipes Crescent Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Interview