Hayden de retour "à la maison", avec la manche WSBK de Magny-Cours

Le Championnat du monde Superbike investit cette semaine Magny-Cours, une manche qui fête son 25e anniversaire mais qui a tout d'une découverte pour le rookie qu'est cette année Nicky Hayden.

Hayden de retour "à la maison", avec la manche WSBK de Magny-Cours
Nicky Hayden, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS
Nicky Hayden, Honda World Superbike Team
Nicky Hayden, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS
Nicky Hayden, Honda World Superbike Team
Nicky Hayden, Honda World Superbike Team
Le numéro de Nicky Hayden, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS
Nicky Hayden, Honda World Superbike Team
Nicky Hayden, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS
Nicky Hayden, Honda World Superbike Team
Nicky Hayden, Honda World Superbike Team, sur le podium
Nicky Hayden, Honda World Superbike Team
Nicky Hayden, Honda World Superbike Team
Charger le lecteur audio

La dernière fois qu'il a ajouté une piste à son palmarès, c'était précisément lors de la dernière manche en date du WSBK et il y a obtenu l'un de ses quatre podiums de la saison. Cette fois encore, il va devoir relever un challenge de taille dans la Nièvre, où le programme ne lui laissera que peu de temps pour prendre ses marques. "Je ne m'attends pas à ce que Magny-Cours soit simple, c'est une nouvelle piste pour moi et quand tu as une course le samedi, c'est assez difficile", nous concédait-il il y a quelques jours avant de quitter le paddock MotoGP d'Aragón.

"Il faut que j'oublie tout ce sur quoi j'ai travaillé et ce que j'ai appris pendant ces quelques jours", souriait le pilote américain, venu remplacer ponctuellement Jack Miller sur un Grand Prix. "Je suis content d'aller à Magny-Cours en forme. Bien sûr, je veux attaquer, mais Honda Europe m'a donné la permission d'être ici et je ne voulais pas m'emballer, je suis content de repartir en forme", ajoute Hayden, qui a dû rassurer son team WSBK après sa chute de samedi.

"Je suis content de rentrer à la maison. Magny-Cours et le Superbike, c'est là que je suis maintenant et j'ai hâte d'y être. Ce n'était pas un retour en MotoGP, c'était juste un one-shot pour essayer de prendre du plaisir et d'aider un team Honda qui avait besoin d'un pilote. Je retourne maintenant à mon véritable job, le World Superbike", soulignait-il.

Encore besoin de progresser avant de gagner sur le sec

Remonté au cinquième rang du championnat lors de la manche précédente, Nicky Hayden n'a qu'un point d'avance sur Davide Giugliano et huit de retard sur Michael Van der Mark de quoi promettre un final électrique entre les trois hommes.

Après avoir décroché en mai sa première victoire WSBK, sous la pluie de Sepang, le Kentucky Kid maintient le cap vers une progression qu'il espère continue, prêt à saisir toute opportunité pouvant se présenter à lui. De là à envisager remporter une autre course d'ici la fin de saison, c'est une perspective qu'il juge un peu optimiste.

"Si je suis réaliste, ce sera dur", concède-t-il. "Quoi qu'il en soit, gagner en Malaisie c'était génial et ce sera sympa d'essayer d'en gagner une autre sur le sec, mais il reste un cap à franchir pour cela. Il faut déjà que je me batte pour la victoire sur le sec avant de penser à réellement en gagner une. En tout cas, je suis dans un état d'esprit positif pour le Superbike. J'apprends et il y a certains progrès."

"Il y a un petit groupe formé par les Britanniques - Chaz, Tom et Johnny - qui sont les meilleurs en ce moment, ils sont vraiment un cran au-dessus de moi", reconnaît Nicky Hayden, tout en percevant d'ores et déjà des signes de réussite possible : "Je n'ai pas le sentiment que l'objectif soit si loin que je ne le vois pas. C'est très positif et motivant pour moi d'au moins voir l'objectif et de commencer à être parfois un peu plus proche, de voir la lumière. C'est très important pour un pilote."

Lorsque l'on découvre un championnat, comme c'est son cas après 13 ans de MotoGP, est-il plus ou moins difficile d'avoir deux courses sur deux jours différents, l'une des nouveautés introduites cette saison ? "Je ne pense pas que ça fasse une grande différence, au fond", nous répond-il. "Sur une nouvelle piste que je ne connais pas, je pense que le fait de courir le samedi rend les choses plus difficiles parce qu'on n'a que très peu de temps de piste : le samedi, on n'a que 15 minutes d'essais, ce qui complique les choses."

"Mais, d'un autre côté, on a plus de temps entre les deux courses pour réfléchir et possiblement faire des changements pour le warm-up. Cela m'a aidé sur certaines courses où j'ai choisi le mauvais pneu avant, comme à Phillip Island ou Aragón. On a pu passer en revue les données et trouver une solution le samedi soir et faire un changement le dimanche matin", rappelle le pilote Honda.

T-shirt Nicky Hayden 69
T-shirt Nicky Hayden 69, en vente sur Motorstore.com
partages
commentaires
Création d'un nouveau championnat Supersport 300
Article précédent

Création d'un nouveau championnat Supersport 300

Article suivant

EL1 - Ducati contre Kawasaki

EL1 - Ducati contre Kawasaki
Charger les commentaires