Intense journée d'essais pour les équipes Superbike et Pirelli
Le stand du Ducati Superbike Team
Tom Sykes devant Jonathan Rea, Kawasaki Racing Team
Randy de Puniet, VOLTCOM Crescent Suzuki
Davide Giugliano, Ducati Superbike Team
Tom Sykes, Kawasaki Racing Team
Leon Haslam, Red Devils Roma
Tom Sykes, Kawasaki Racing Team
Davide Giugliano, Ducati Superbike Team
Tom Sykes, Kawasaki Racing Team
Alex Lowes, Voltcom Crescent Suzuki, et son ingénieur Pete Jennings
Tom Sykes, Kawasaki Racing Team
Randy de Puniet, Voltcom Crescent Suzuki, à Portimao
Jonathan Rea, Kawasaki Racing Team, et Pere Riba, son chef mécanicien
Alex Lowes, Voltcom Crescent Suzuki
Charger le lecteur audio

Toujours fiévreux, c'est Davide Giugliano qui a établi le meilleur temps des essais privés organisés lundi à Portimao. Avec un chrono de 1'42.346, le pilote Ducati a damé le pion à Jonathan Rea, longuement leader de cette intense journée de travail. Un bon point pour Giugliano, car la seconde moitié de la journée s'est avérée très chaude, offrant ainsi une préparation intéressante en vue des courses à venir.

Compte tenu de la limitation des essais durant la saison Superbike, cette journée était précieuse et toutes les marques en avaient bien conscience à l'heure de définir leur programme, à commencer par Pirelli qui a apporté pas moins de treize nouvelles gommes (cinq à l'avant et huit à l'arrière).

"Notre programme était très serré parce que, avant ces essais, je ne m'attendais pas à une telle quantité de travail du côté de Pirelli," avoue Pere Riba, chef mécanicien de Jonathan Rea. "Ils ont apporté de nouveaux pneus avant et arrière. Peut-être aurions-nous pu rayer certaines options, mais nous devons faire cet effort car les pneus sont très importants."

S'il s'est montré très intéressé par les nouvelles gommes avant, Rea a également évalué des nouveautés sur la suspension avant, l'amortisseur arrière et les freins de sa Kawasaki, ainsi que des solutions pouvant lui faire gagner du grip. "On a bouclé l'intégralité de notre programme. Si les essais nous avaient valu des points, on en aurait marqué 25!" sourit le leader du Championnat du Monde. "La journée a été bonne, je suis très content du travail que l'on a abattu."

Si les essais nous avaient valu des points, on en aurait marqué 25!

Jonathan Rea

Quant à son coéquipier, Tom Sykes, il a principalement concentré son travail sur le moteur, l'électronique et la géométrie des suspensions suite aux problèmes qu'il a connus dimanche. "On a testé trop de choses pour pouvoir réellement y penser," souligne le Britannique. "Mon feeling s'est globalement amélioré et on va maintenant débriefer tout cela dans les jours à venir."

Chez Ducati, Davide Giugliano a profité de cette longue journée pour évaluer de nouvelles solutions de réglages, obtenant des résultats intéressants. "Je peux dire que certaines choses ont très bien fonctionné," se félicite-t-il. "Quant aux pneus Pirelli, ils semblent très bons. En bref, une séance très utile, avec des résultats très positifs pour nous."

Chaz Davies est moins enthousiaste, après avoir travaillé sur la répartition des poids et le nouvel échappement fourni par Ducati. "On n'a pas trouvé ce que l'on cherchait pour que la moto passe mieux les virages, malgré les différentes choses que l'on a testées," indique le Gallois. "Je suis un peu déçu parce que j'espérais trouver un set-up qui m'aide plus quand il fait chaud, mais on a quand même obtenu des informations qui s'avéreront importantes pour les prochaines courses."

Des soucis techniques pour Randy de Puniet

S'il a quelque peu limité son programme, afin d'épargner ses côtes douloureuses, Leon Haslam a signé le quatrième temps de cette séance. Il s'est concentré sur le châssis de son Aprilia, tandis que son coéquipier Jordi Torres a, lui, testé un nouvel amortisseur arrière.

Cette journée a permis à l'équipe Suzuki d'avancer dans les réglages du système électronique Magneti Marelli, réalisant des progrès qu'Alex Lowes a pu traduire par de bons chronos. Randy de Puniet s'est, lui aussi, montré plus rapide qu'en course mais des problèmes techniques ont émaillé sa matinée et lui ont, une nouvelle fois, fait perdre un temps précieux.

Les pilotes Pata Honda, Sylvain Guintoli et Michael Van der Mark, disposaient d'un nouvel amortisseur arrière et d'un nouveau bras oscillant pour cette journée de travail. Ils ont par ailleurs poursuivi leur travail sur l'électronique, mais n'ont pu se classer dans le top 10 de la hiérarchie.

Retenons enfin que, chez MV Agusta, Leon Camier a focalisé son travail sur le train arrière de sa machine, avec notamment un nouveau bras oscillant. Il a également testé de nouveaux réglages électroniques, avec succès.

Les pilotes du Championnat du Monde Superbike seront de retour en piste la semaine prochaine pour disputer la manche de Misano, la huitième de leur saison.

 

Pos.

Pilote

Moto

Temps / Ecart

Tours

1

Davide Giugliano

Ducati Panigale R

1'42.346

58

2

Jonathan Rea

Kawasaki ZX-10R

0.315

80

3

Tom Sykes

Kawasaki ZX-10R

0.336

83

4

Leon Haslam

Aprilia RSV4 RF

0.343

76

5

Alex Lowes

Suzuki GSX-R1000

0.391

87

6

Chaz Davies

Ducati Panigale R

0.611

74

7

Matteo Baiocco

Ducati Panigale R

0.623

40

8

Jordi Torres

Aprilia RSV4 RF

0.721

80

9

Ayrton Badovini

BMW S1000 RR

0.752

64

10

Leon Camier

MV Agusta 1000 F4

0.763

60

11

Michael Van der Mark

Honda CBR1000RR SP

0.941

85

12

Sylvain Guintoli

Honda CBR1000RR SP

1.113

68

13

David Salom

Kawasaki ZX-10R

1.275

37

14

Randy de Puniet

Suzuki GSX-R1000

1.687

46

15

Román Ramos

Kawasaki ZX-10R

1.831

54

16

Raffaele de Rosa

Ducati Panigale R

2.117

60

17

Christophe Ponsson

Kawasaki ZX-10R

2.300

54

18

Gábor Rizmayer

BMW S1000 RR

4.850

73

19

Imre Toth

BMW S1000 RR

5.664

75

partages
Nico Terol quitte son équipe et "prend une pause pour réfléchir"
Article précédent

Nico Terol quitte son équipe et "prend une pause pour réfléchir"

Article suivant

Officiel - Niccolò Canepa de retour sur Ducati avec Althea

Officiel - Niccolò Canepa de retour sur Ducati avec Althea