Jonathan Rea n'a pas oublié Joan Lascorz

C'est un Jonathan radieux qui quitte le tracé d'Imola. Et pour cause, il ne pouvait rêver meilleur dénouement. Un doublé, soit le même réalisé sur ce tracé l'an dernier, mais avec une moto différente cependant. Une domination de tous les instants qui lui offre sa cinquième victoire de rang. Du jamais vu depuis un certain Carlos Checa en 2011.

Ceci sans oublier le fait que l'officiel Kawasaki en est à huit concrétisations sur dix possibles. A présent à la tête de vingt-trois réalisations à son palmarès, il vient de dépasser le score de Max Biaggi et celui de son équipier Tom Sykes.

Un véritable rouleau compresseur qui écrase le championnat. L'Irlandais du Nord compte maintenant deux-cent-quarante points, soit quatre-vingt-sept de mieux que son moins éloigné des rivaux, Leon Haslam. Qui a connu son premier abandon cette saison.

Bref, Jonathan Rea oublie la concurrence. Mais, à Imola, il n'a pas oublié Joan Lascorz. L'Espagnol était alors l'officiel d'un team Kawasaki seulement en devenir. Lors d'une séance d'essais à Imola, il a eu un grave accident qui l'a laissé paralysé. Un traumatisme pour l'équipe et Rea a tenu à faire son devoir de mémoire pour elle : "Dans le dernier tour, j'ai pensé à Joan" explique-t-il.

"On avait mis un autocollant sur mon tableau de bord qui disait « for Joan » et ça m'a donné une motivation supplémentaire. Beaucoup de mes mécaniciens ont travaillé avec lui et ont été marqués par cet accident. Ce sont des gens bien avec qui on a trouvé très vite des affinités. Alors c'est aussi pour eux, pour qu'ils exorcisent ce moment. Je dédie cette victoire à Joan."

Rea taille patron

Voilà pour la forme. Mais pour en arriver là, il a aussi fallu un gros travail de fond : "Lors de la première course, on avait une stratégie particulière que l'on voulait mettre en œuvre lors de la seconde partie de la course. De fait, le drapeau rouge m'a inquiété mais nous avons tout de même été en mesure de gagner. Mon équipier Tom a fait une petite erreur et j'en ai profité pour m'échapper."

"Lors de la seconde course, j'ai pris la tête d'entrée et lorsque mon avance a été d'une seconde sur Sykes, je me suis alors concentré pour ne pas commettre la moindre erreur. Je n'ai pas géré car il fallait vraiment tenir le rythme pour maintenir l'écart. Je me suis bien préparé mentalement et physiquement cet hiver. Je n'ai aucune blessure et j'aime cette piste tout autant que l'atmosphère d'Imola. Je vais mettre toute cette bonne énergie dans une bouteille et l'amener avec moi jusqu'à la fin de la saison!"

La prochaine échéance sera à Donington Park, sur ses terres qui sont aussi celles de Leon Haslam, Chaz Davies et Tom Sykes... Voilà qui promet pour la suprématie nationale! "Je n'y ai pas très bien réussi l'an passé" se souvient-il avec la Honda. "Mais au vu des bonnes performances réalisées alors par Loris Baz et Tom Sykes sur la Kawasaki, peut-être que j'arriverai à faire quelque chose de bien cette fois." Non, Jonathan Rea ne relâchera pas la pression. 

A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Imola
Sous-évènement Course 2
Circuit Imola
Pilotes Jonathan Rea
Équipes Kawasaki
Type d'article Résumé de course
Tags italie, kawasaki, tom sykes