Kawasaki - Avantage à Rea, Sykes donne rendez-vous dimanche

Jonathan Rea et Tom Sykes ont tous deux entamé cette saison comme celle qui lui leur a valu à chacun leur titre de Champion du monde : avec la victoire pour le Nord-Irlandais et une cinquième place pour son coéquipier anglais.

Kawasaki - Avantage à Rea, Sykes donne rendez-vous dimanche
Nicky Hayden, Honda WSBK Team, Tom Sykes, Kawasaki Racing Team et Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Jonathan Rea, Kawasaki
Podium : le deuxième, Chaz Davies, Aruba.it Racing - Ducati Team, le vainqueur Jonathan Rea, Kawasaki Racing Team et le troisième, Michael van der Mark, Honda WSBK Team
Tom Sykes, Kawasaki
Jonathan Rea, Kawasaki Racing Team, Chaz Davies, Aruba.it Racing - Ducati Team et Michael van der Mark, Honda WSBK Team
Tom Sykes, Kawasaki
Tom Sykes, Kawasaki
Jonathan Rea, Kawasaki
Podium : le deuxième, Chaz Davies, Aruba.it Racing - Ducati Team, Pere Riba, ingénieur Kawasaki Racing Team, le vainqueur Jonathan Rea, Kawasaki Racing Team et le troisième, Michael van der Mark, Honda WSBK Team
Le vainqueur Jonathan Rea, Kawasaki Racing Team dans le Parc Fermé
Le vainqueur Jonathan Rea, Kawasaki Racing Team

Qualifiés en première ligne, tous deux ont tour à tour occupé la tête de la course, mais c'est bien le Champion du monde en titre qui a su le plus durablement résister aux nombreuses attaques de la concurrence.

Il lui a fallu tenir jusque dans le dernier tour, alors aux prises avec Chaz Davies, pour finir par s'imposer avec six centièmes d'avance, respectant la tradition des courses très disputées sur le circuit de Phillip Island. "Être fort en course, la contrôler en occupant la tête, c'est très difficile sur ce circuit", rappelle-t-il.

"À chaque tour, je jetais un œil au grand écran dans MG Corner et je voyais la taille du groupe de tête. Il s'est finalement réduit à quatre pilotes, puis trois", raconte Jonathan Rea. "À six tours de l'arrivée, j'ai mis la tête dans le guidon et j'ai élevé mon rythme, mais mon panneau indiquait toujours +0. J'ai encore attaqué à trois tours de la fin, mais Chaz était toujours là. Je savais que la seule façon que j'avais de gagner c'était de fermer la porte à MG, mais il l'a largement ouverte ! J'ai réussi à stopper la moto et à tout donner. Le dernier secteur n'a pas été très beau, mais j'ai gagné et j'ai 25 points."

C'est ainsi que le Nord-irlandais, qui avait été le premier non-Australien à rapporter cette victoire à Kawasaki l'an dernier, double la mise en plaçant au sommet une Ninja cette fois affublée du n°1 de Championne du monde en titre. "Je suis vraiment heureux, tout le travail que l'on a abattu a payé", se réjouit-il. "On s'attendait à être forts, parce que j'ai beaucoup de chance avec Pere [Riba] et les gars [de mon team]. J'ai mis toute ma confiance en eux, on a défini une stratégie pour les essais hivernaux en novembre, et il est clair que ça a fonctionné", constate désormais Rea, qui fait son entrée dans le cercle très fermé des pilotes ayant remporté au moins 30 course WSBK.

Deux virages à corriger pour Sykes

Ces six dernières années, une fois sur deux le vainqueur de la première course a remporté le titre… Jonathan Rea est indéniablement sur de bons rails, mais est-ce à dire pour autant que ses adversaires ont déjà perdu tout espoir ? Loin s'en faut et ce n'est pas Tom Sykes qui dira le contraire, lui qui est - à ce jour - le seul à avoir été sacré alors qu'il avait entamé la saison par une cinquième place. Et c'est précisément le résultat dont il doit se contenter aujourd'hui, malgré son départ de la pole position.

"Je crois que personne ne voulait prendre la tête, mais Jonathan et moi avions un bon rythme au départ", relate l'Anglais, un temps leader avant de rétrograder une fois passé le premier tiers de la course. "Malheureusement, j'ai perdu quelques places au profit d'autres pilotes. Ça a un peu perturbé mon rythme, même s'il a été bon à la mi-course et aux trois quarts de la distance."

"Je n'ai vraiment été en difficulté que dans deux virages de la piste : j'arrivais à prendre l'avantage dans beaucoup de secteurs, mais j'ai tout perdu à deux endroits clés du tracé", regrette-t-il. "Le point positif, c'est que l'écart avec la tête de course s'est réduit par rapport au passé ici et mon feeling s'améliore sans cesse. Je ne suis pas abattu, la saison est longue. On a une autre course demain."

Effectivement, tous ont la possibilité de se racheter dimanche à la même heure, 15h heure locale et 5h en France.

partages
commentaires
Course 1 - Reprise victorieuse pour Rea
Article précédent

Course 1 - Reprise victorieuse pour Rea

Article suivant

Honda - Un podium à fêter, un manque de grip à régler

Honda - Un podium à fêter, un manque de grip à régler
Charger les commentaires