À l'image de sa saison, Kawasaki a frôlé l'excellence à Losail

Jonathan Rea et Kawasaki ont bouclé la saison 2017 avec un véritable feu d'artifices dans la nuit qatarie, parachevant une saison hors du commun.

À l'image de sa saison, Kawasaki a frôlé l'excellence à Losail
Tom Sykes, Kawasaki Racing, Chaz Davies, Ducati Team, Jonathan Rea, Kawasaki Racing, Lucas Mahias, GRT Yamaha Official WorldSSP Team, Kenan Sofuoglu, Kawasaki Puccetti Racing
Le Champion du monde WSBK Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Le Champion du monde WSBK Jonathan Rea, Kawasaki Racing, le Champion du monde WSSP Lucas Mahias, GRT Yamaha Official WorldSSP Team
Drapeau à damier pour Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Podium : vainqueur Jonathan Rea, Kawasaki Racing, deuxième place Chaz Davies, Ducati Team, troisième place Alex Lowes, Pata Yamaha
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Podium: le vainqueur Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Le vainqueur Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Drapeau à damier pour Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing, Michael van der Mark, Pata Yamaha, Tom Sykes, Kawasaki Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing

La saison 2017 se sera finalement achevée de la même façon qu'elle avait commencé pour Jonathan Rea et Kawasaki : par un doublé ! Le Qatar a ainsi fait en quelque sorte office de symbole de l'année vécue par le désormais triple Champion du monde, dont le bilan frise la perfection. 

Car avec une sixième pole position, suivie de deux nouvelles victoires, sur un circuit où lui et Kawasaki ne s'étaient jusqu'alors jamais imposés, portant ainsi son total de succès cette année à 16, le Nord-Irlandais n'a pas vraiment eu de rivaux à sa mesure, la seule adversité à laquelle il a eu à faire face en 2017 ayant été ses propres erreurs et les rares problèmes mécaniques qui ont pu affecter sa machine (à Donington et à Magny-Cours). 

Pour le reste, le numéro 1 a terminé sur le podium lors de chacune de ses arrivées, soit... 24 top 3 ! Un chiffre impressionnant, qui tend d'ailleurs à donner le vertige à son détenteur. "Le fait de gagner 16 courses cette saison, soit plus de la moitié des épreuves, n'est pas quelque chose de normal", estime Rea. "C'est devenu presque une habitude de me retrouver sur le podium, et c'est quelque chose d'effrayant."

Mais si le triple Champion du monde a pu savourer l'instant présent depuis son sacre de Magny-Cours, il a également conscience qu'une remise en question permanente sera nécessaire pour maintenir ce niveau de performance à l'avenir. "J'apprécie ce moment. L'an prochain ce pourrait facilement être quelqu'un d'autre, donc nous devons vraiment apprécier cela et célébrer ce qui a été une année incroyable", reprend-il.

Rea et Sykes, des trajectoires inverses

Il n'est pas encore l'heure de se tourner vers les premiers essais de pré-saison, qui auront lieu à Portimão début 2018, mais celui qui ne s'était jamais battu pour le titre jusqu'en 2015, l'année de son premier sacre, a bien conscience qu'il lui faudra redoubler d'efforts et de vigilance pour faire face à une concurrence toujours plus affûtée l'an prochain. "Je sais combien c'est difficile lorsque les choses ne se font pas toutes seules, et c'est une tâche ardue, c'est pourquoi je suis si reconnaissant envers Kawasaki pour cette opportunité. C'est un gros effort d'équipe. Dans quelques semaines, nous pourrons concentrer notre attention sur 2018."

Il est vrai que Rea peut être échaudé par la difficile expérience de son coéquipier Tom Sykes, Champion du monde de Superbike 2013, et qui après avoir dû céder sa couronne ces dernières années, a cette fois-ci dû se résigner à quitter sa place de dauphin au profit de Chaz Davies, après être passé à côté de son week-end dans le désert qatari. 

À égalité de points avec le pilote Ducati avant cette ultime manche du calendrier, le numéro 66 avait pourtant bien débuté le week-end, avec une troisième place sur la grille, là où son adversaire n'avait pas fait mieux que la huitième place.

Mais comme trop souvent cette saison, l'Anglais a perdu pied en course, se retrouvant en difficulté avec ses gommes lors du premier acte, avant de partir à la faute dans le second. "Nous avons très bien commencé ce dernier week-end mais les choses se sont retournées contre nous", relate celui qui a terminé finalement à la troisième place du championnat. "Lors de la Course 2, la moto était bien mieux. Au début, j'ai perdu un peu de temps au tour, mais la moto commençait à progresser."

Sykes a finalement perdu le contrôle de sa Ninja dès le troisième tour, dans le virage 14, mettant ainsi un terme prématuré à son duel à distance avec Davies. "J'étais dans un virage rapide, j'ai mordu la ligne blanche et je suis tombé. J'ai touché la ligne blanche et j'ai perdu l'avant. Les temps au tour étaient là car nous avions procédé à quelques petites modifications depuis hier, je ne peux donc que regretter la façon dont cela se termine. Jonathan a connu une année incroyable, il a fait un travail fantastique." 

Nul doute cependant que Sykes fera tout son possible l'an prochain pour faire oublier une saison 2017 difficile, lors de laquelle il ne s'est imposé qu'à deux reprises (à Donington puis à Misano). Et avec un pilote revanchard et un perfectionniste toujours sur ses gardes, Kawasaki dispose d'un duo de pilotes capable d'atteindre de nouveaux sommets l'an prochain.

partages
commentaires
Mahias, le triomphe de la régularité et de l'efficacité

Article précédent

Mahias, le triomphe de la régularité et de l'efficacité

Article suivant

Objectif atteint pour Davies à Losail

Objectif atteint pour Davies à Losail
Charger les commentaires