WSS - Mahias out, Sofuoglu signe un 4e succès d'affilée devant Cluzel

Le pilote Kawasaki a remporté une nouvelle victoire, cette fois-ci à Misano, qui lui permet de revenir à proximité directe de Lucas Mahias au championnat. Mais il a eu maille à partir avec un autre Français en course : Jules Cluzel.

On n'arrête plus Kenan Sofuoglu ! Le pilote Kawasaki a décroché sa quatrième victoire consécutive cette saison, sur le circuit de Misano, au terme d'une course qu'il a maîtrisée de main de maître en parant les attaques de Jules Cluzel, son dauphin du jour, jusqu'à la ligne d'arrivée.

Le Turc avait déjà annoncé la couleur plus tôt dans le week-end en s'adjugeant sa troisième pole position de la saison, la seconde d'affilée, avec une marge confortable sur le Français – une statistique d'autant plus remarquable que le numéro 1 n'a pas participé aux deux premières manches de la saison en raison d'une blessure à l'entraînement.

Et si le trio de tête à l'arrivée s'avère être une copie-carbone de la composition de la première ligne de la grille, cette image est trompeuse tant cette septième manche du championnat Supersport a regorgé d'action en piste.

Départ canon de Mahias, puis c'est la chute

Du spectacle, il y en a ainsi eu dès le départ avec l'excellent envol du leader du championnat, Lucas Mahias, qui a bondi de sa quatrième position sur la grille pour se porter aux côtés de Sofuoglu et lui contester d'emblée le leadership.

Les deux hommes se sont tournés autour sur l'intégralité du premier tour, le Français prenant l'avantage dans un premier temps avant la réplique de son adversaire turc, avant de parvenir tout de même à boucler le premier tour en tête.

Pour quelques centaines de mètres seulement, puisque Sofuoglu n'avait pas dit son dernier mot et a plongé à l'intérieur du premier virage pour récupérer définitivement son dû. Mahias a bien alors tenté de soutenir le rythme imprimé par son rival, jusqu'au troisième tour où il  a perdu l'avant de sa R1 dans le virage 4.

 

Le pilote montois a alors bien essayé de se remettre en selle, sans succès, et a été contraint de jeter l'éponge. Un abandon lourd de conséquences pour le pilote Yamaha, qui voit maintenant Sofuoglu revenir à grandes enjambées au championnat.

Débarrassé de son principal adversaire au général, le quintuple Champion du monde Supersport n'a pas eu pour autant la partie facile sur le restant de la course. Federico Caricasulo et Jules Cluzel, respectivement deuxième et troisième, ont en effet saisi leur chance pour chasser le pilote Kawasaki devant eux. 

Duel entre Sofuoglu et Cluzel

La bataille s'est pourtant concentrée dans un premier temps pour le gain de la deuxième place entre les deux hommes. Bien que soutenu par tout un peuple sur le tracé de Misano, Caricasulo n'a rien pu faire face à une attaque imparable du Français rescapé derrière lui dans le huitième tour.

Avec encore 12 tours à couvrir et un rythme de course plus qu'intéressant, Cluzel a jeté son dévolu sur Sofuoglu qui évoluait alors avec à peine une seconde d'avance. L'Auvergnat a alors forcé son talent pour revenir dixième après dixième sur le leader, jusqu'à établir le contact à la mi-course.

Dès lors, l'issue de cette épreuve s'annonçait des plus indécises, alors qu'il semblait évident que la victoire allait s'offrir à l'un des deux belligérants. Cluzel ne s'est pas laissé impressionner et a porté l'estocade dans le 11e tour au freinage du virage 8, pour prendre les commandes de la course. 

 

Le numéro 16 n'a pas pour autant été tranquille par la suite, Sofuoglu se faisant violence pour tenter de récupérer le leadership. Les rôles ont ainsi été inversés durant trois tours, avant que le Turc ne trouve la faille en s'engouffrant à l'intérieur du Français dans le virage 2.

L'écart n'a par la suite jamais excédé la poignée de dixièmes entre les deux hommes, jusqu'au deuxième tour où Cluzel s'est fait une belle frayeur, manquant de peu de gâcher son excellente prestation du jour.

 

Le Français a alors levé le pied pour assurer son troisième podium de la saison, le second de suite après celui décroché à Donington. Une très bonne régularité, qui lui permet à présent d'évoluer à la quatrième place du championnat, à un petit point du troisième, le Sud-Africain Sheridan Morais.

Celui-ci aurait d'ailleurs pu selon lui obtenir un encore meilleur résultat s'il n'avait pas roulé sur des œufs. "Je pense avoir fait une course intelligente, car j'étais vraiment en délicatesse avec l'avant. Dans le dernier virage, j'avais beaucoup de chattering", explique-t-il, rappelant s'être fait très peur dans les derniers kilomètres. "J'ai essayé de remonter sur Kenan, j'ai même réussi à le passer, sauf qu'à la fin il m'a repassé en donnant un nouveau coup de collier. Sur la fin de course, j'ai essayé de remonter sur lui, mais j'ai failli tomber dans l'avant-dernier tour. À partir de là, il ne restait plus qu'un tour et j'ai compris que je n'avais plus aucune chance."

Caricasulo retrouve le podium, Sofuoglu à cinq points de Mahias

Derrière le Français, Caricasulo a terminé cette septième manche à une distante troisième place, après avoir résisté au retour d'un imposant PJ Jacobsen, auteur d'une belle course après s'être élancé depuis la huitième position sur la grille.

Caricasulo a ainsi pu se rassurer en renouant avec le podium pour la première fois depuis son succès en Thaïlande en début de saison, et c'est sous les acclamations du public que le natif de Ravenne, ville située à moins de 80 kilomètres du circuit, a mis ainsi un terme à une mauvaise passe qui l'a vu renoncer à trois reprises en quatre courses. "Je suis content d'être de retour sur le podium ici", a-t-il déclaré à l'issue de la course. "J'aurais aimé gagner, mais Kenan et Jules étaient sur un autre rythme en fin de course, et c'était impossible pour moi de rester avec eux. Mais je suis content car nous avons fait du bon boulot après plusieurs courses difficiles." 

Mais la bonne opération de ce week-end italien revient bien à Sofuoglu, qui grâce à l'abandon de Mahias est à présent à portée de tir au général, l'écart entre les deux hommes s'étant réduit à peau de chagrin – cinq points pour être exact. "Lors de la course, mon équipe m'a informé que Mahias était hors-jeu", explique celui qui a remporté le titre ces deux dernières années. "Mais ce n'était pas ce sur quoi j'étais concentré. J'étais concentré sur le fait de gagner la course. J'ai compris que j'avais un meilleur rythme [que Jules Cluzel], et j'ai essayé de creuser l'écart, et ça a bien fonctionné. Je ne peux pas dire que j'ai été rapide aujourd'hui, mais mon expérience m'a permis de remporter la course." 

WSS - Misano - Course

Pos. Pilote Moto Écart
1  Kenan Sofuoğlu Kawasaki  
2  Jules Cluzel Honda  2.076
3  Federico Caricasulo Yamaha 5.600
4  PJ Jacobsen MV Agusta 6.696
5  Kyle Smith Honda 12.868
6  Gino Rea Kawasaki 13.658
7  Axel Bassani Kawasaki 18.404
8  Sheridan Morais Yamaha 20.369
9  Hannes Soomer Honda 22.985
10  Anthony West Yamaha 23.274
11  Alessandro Zaccone MV Agusta 29.164
12  Kazuki Watanabe Kawasaki 30.835
13  Rob Hartog Kawasaki 34.184
14  Kyle Ryde Kawasaki 34.416
15  Hikari Okubo Honda 37.018
16  Nacho Calero Kawasaki 38.116
17  Péter Sebestyén Kawasaki 46.222
18  Roberto Rolfo MV Agusta 49.728
19  Jacopo Cretaro Suzuki 50.624
20  Jaimie Van Sikkelerus Yamaha 51.971
21  Hiromichi Kunikawa Honda 1'04.962
22  Lorenzo Cipiciani Honda 1'20.040
23  Stefan Hill Triumph 1'20.723
24  Connor London Suzuki 1 tour
Ab.  Luke Stapleford Triumph 10 tours
Ab.  Giuseppe Scarcella Honda 11 tours
Ab.  Robin Mulhauser Honda 14 tours
Ab.  Loris Cresson Yamaha 14 tours
Ab.  Zulfahmi Khairuddin Kawasaki   15 tours
Ab.  Niki Tuuli Yamaha  15 tours
Ab.  Lachlan Epis Kawasaki 15 tours
Ab.  Lucas Mahias Yamaha 17 tours
Ab.  Christian Gamarino Honda 17 tours
Ab.  Davide Stirpe MV Agusta 21 tours

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Misano
Sous-évènement Course Supersport
Circuit Misano
Type d'article Résumé de course