Max Biaggi de retour, mais les leaders seront "intouchables"
Max Biaggi
Max Biaggi
Max Biaggi

Dans quatre jours, Max Biaggi reprendra la piste non pas pour une séance d'essais comme il a gardé l'habitude d'en faire, mais pour se replonger dans l'adrénaline qui l'a guidé durant plus de vingt ans, puisqu'il s'apprête à disputer la manche WSBK de Misano.

Après deux ans et demi d'absence, l'excitation monte tant pour les fans que pour le pilote, sacré à deux reprises dans le Championnat du Monde Superbike. "Ça m’a semblé une éternité!" admet-il au site officiel du WSBK.

L'objectif? Si l'Italie bruisse de spéculations toutes plus ambitieuses les unes que les autres, Biaggi assure qu'il restera modeste. "J’ai pris la décision de courir à nouveau mais seulement pour le fun et pour le plaisir. Je me prépare pour ce qui arrive et j’essayerai d’en profiter au maximum," indique-t-il, prêt à affronter des adversaires affûtés, restés dans le rythme de la compétition tandis que lui profitait d'un changement de vie.

"Je sais qu’il y a un groupe de pilotes qui seront intouchables, mais cela dit nous verrons…" suggère l'Italien, qui intégrera l'équipe Aprilia aux côtés de Leon Haslam et Jordi Torres. "Ca fait longtemps que je n’ai pas participé à une course. Il y aura sûrement un moment où je vais être confronté à la dure réalité. Les secondes s’échappent très vite et les autres pilotes courent toutes les deux semaines. Mais je ne suis pas inquiet."

Il y aura sûrement un moment où je vais être confronté à la dure réalité. Je ne me mets pas de limite, mais je suis très réaliste.

Max Biaggi

La comparaison avec Troy Bayliss est inévitable, puisque le triple Champion du Monde australien s'est lui aussi accordé une parenthèse pour disputer deux manches en début de saison, plus de six ans après avoir quitté les pistes. Max Biaggi assure qu'il visera le même type de résultats... pour mieux surprendre?

"J’ai été surpris de voir Troy revenir, mais en même temps ça m’a plu. Son retour pourrait être caractérisé de 'romantique'… mais il n’a pas été lent!" rappelle-t-il. "Bayliss sera ma référence. Troy a fait deux bonnes courses en Thaïlande, mais le pilote en tête est dans une toute autre catégorie."

"Je ne me mets pas de limite, mais je suis très réaliste," ajoute le pilote romain, qui a pu se préparer dans les meilleures conditions en participant il y a quelques jours à une séance d'essais à Misano.. "Le meilleur résultat de Troy a été une neuvième place si je me souviens bien, ce qui n’est pas mal en WorldSBK. J’espère que je ne serai pas loin de ça. Tout dépendra du déroulement du week-end."

 

partages
L'Inde est prête à accueillir le WSBK dès 2017
Article précédent

L'Inde est prête à accueillir le WSBK dès 2017

Article suivant

Kieran Clarke entame une longue convalescence

Kieran Clarke entame une longue convalescence