Melandri regrette de fortes vibrations sur sa Panigale

Rude week-end que celui de Marco Melandri à Donington. Sur une piste dont il est le dernier vainqueur non britannique en WSBK, le pilote italien a eu toutes les difficultés à se sentir à l'aise cette année et ses deux courses se sont mal terminées.

Alors que son coéquipier, Chaz Davies, a réussi à élever son niveau après une première journée mitigée durant laquelle les deux hommes avaient fait jeu égal, Marco Melandri n'est pas sorti d'une spirale plutôt négative, en proie à de mauvaises sensations avec sa Panigale R.

Qualifié en cinquième position, son manque d'efficacité s'est fait ressentir lorsqu'il s'est trouvé en lutte contre Leandro Mercado et Eugene Laverty au départ de la première course, samedi. Il a tout de même fini par prendre l'avantage et remonter à la quatrième place, ce qui s'est transformé en une promesse de podium avec la chute de Jonathan Rea dans les dernières minutes de course. Néanmoins, une erreur alors que l'arrivée était en vue a ouvert la porte à un Alex Lowes qui n'en demandait pas tant.

"Ça n'a pas été la meilleure des courses", regrettait Marco Melandri auprès du site officiel du WSBK. "Dès le début, je n'ai pas trouvé la bonne confiance dans l'avant, j'étais très lent dans tous les secteurs, et il m'a fallu beaucoup de temps pour passer Eugene et Mercado. Ensuite, dans le dernier tour, j'ai fait une faute en sortant de l'épingle. La moto était très instable avec le vent, l'avant s'est un peu soulevé et, quand il a touché à nouveau le sol, j'ai failli perdre l'avant et le vent m'a poussé sur l'herbe. C'est dommage."

Sa quatrième place avait cependant un avantage, lui octroyer la "pole position" de la Course 2. S'il en a retiré le holeshot, le pilote Ducati a toutefois été rapidement dépossédé de la place de leader. À nouveau en bagarre contre Leandro Mercado, il a cette fois eu l'avantage, mais n'a en revanche pas pu résister à Rea, Sykes ou van der Mark. C'est alors qu'il suivait le pilote Yamaha que sa course a été stoppée abruptement.

"Ça a été un week-end vraiment compliqué et difficile. Malheureusement, depuis Imola nous avons ce problème, la moto saute à toutes les accélérations, tous les changements de rapports, et elle était impossible à garder au sol. On doit donc tourner en permanence avec très peu de puissance", explique-t-il. "Aujourd'hui [dimanche] on a recherché des réglages plus stables pour utiliser plus de puissance, mais la chaîne s'est détachée. Ces vibrations sont vraiment importantes et nous pénalisent beaucoup."

 

Avec une chaîne pendant tristement au sol, la Panigale R numéro 33 n'a donc pas été plus loin que le dixième tour. Pour autant, le pilote italien veut retenir le potentiel exprimé et sa constance à animer les avant-postes depuis son retour à la compétition en début d'année.

"On est tout le temps proche du podium, tout le team est donc motivé pour trouver la solution à cet étrange problème, que je n'ai jamais vu de toute ma carrière, et pour continuer à progresser afin de se rapprocher de la victoire", prévient-il, déjà tourné vers la prochaine manche, qui aura lieu en Italie dans trois semaines.

"Misano est une belle piste, j'y suis à domicile et l'ambiance est belle. Je tiens particulièrement à réussir à m'exprimer à 100%. Heureusement, on va avoir un test dans quelques jours et je sais qu'à Borgo Panigale les gars vont travailler encore plus dur pour résoudre ce mystérieux problème", conclut-il.

Après avoir emmagasiné à Donington son plus faible gain de points depuis l'entame de la saison, Marco Melandri conserve la quatrième place du championnat, mais il est désormais distancé de 48 unités par son coéquipier Chaz Davies, troisième.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Donington
Sous-évènement Course 2
Circuit Donington Park
Pilotes Marco Melandri
Équipes Ducati Team
Type d'article Réactions