Formule 1
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Formule E
23 nov.
-
23 nov.
Événement terminé
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
31 jours
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
Événement terminé
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Rea : "J’ai rencontré le premier grand rival de ma carrière"

partages
commentaires
Rea : "J’ai rencontré le premier grand rival de ma carrière"
Par :
19 juil. 2019 à 14:20

Le pilote Kawasaki vit certainement sa saison la plus compliquée, mais sort enfin la tête de l’eau depuis deux manches avec une avance conséquente au championnat. Il n’en reste pas moins prudent, conscient du potentiel de son rival Ducati.

Cette saison de Superbike ne cesse de surprendre par ses rebondissements. Tandis qu’Álvaro Bautista semblait parti pour tout gagner, avec 11 victoires consécutives en début de saison, et ne laisser que les secondes places à Jonathan Rea comme maigre consolation, l’Espagnol a commis ses premières erreurs de l’année, et après un week-end catastrophique à Laguna Seca, la tendance s’est complètement inversée en faveur du Nord-Irlandais. À l’heure des premiers bilans, ce dernier reste toutefois prudent, et salue la performance de son adversaire.

Lire aussi :

Un nouveau challenge

À l’entame de ce début de saison, Rea était en mauvaise posture, comme chaque année. La piste australienne n’a jamais vraiment été son fort, mais les écarts conséquents subis par Bautista en course ont été une véritable claque pour le quadruple Champion du monde en titre. "Le début de saison a été très difficile car ce gars est arrivé et a été super fort. Je ne m’attendais pas à ce que le niveau soit si élevé", constate-t-il auprès du site officiel du WSBK. "Honnêtement cela a été dur à gérer car en tant que pilote vous devez vous convaincre que vous allez gagner la course avant que vous n'arriviez [sur le circuit], et j’ai toujours su que j’avais du mal à Phillip Island, mais commencer si mal est dur."

Durant les 11 premières courses, il a ainsi dû encaisser les défaites, n’étant jamais en mesure de se battre contre le pilote Ducati, qui s’envolait systématiquement loin devant. La délivrance est enfin venue à Imola, où deux victoires consécutives lui ont permis de reprendre véritablement confiance. Néanmoins, la concurrence s’est montrée chaque fois plus rude, et il a terminé ensuite trois fois en-dehors du podium, avec notamment une petite chute en course qui ne lui avait pas fait perdre trop de places. Sous pression, il reconnaît volontiers être tombé cette saison sur un adversaire de taille.

"J’ai évidemment beaucoup d’expérience en SBK, mais Álvaro a prouvé que vous pouvez arriver sur plein de circuits et être rapide. Cela a ravivé un nouveau challenge, j’ai dû accepter que ce gars a un super niveau. Il arrive du MotoGP, avec beaucoup d’expérience, il est Champion du monde. Je sens que j’ai rencontré le premier grand rival de ma carrière et c’est un nouveau challenge", explique-t-il.

Rester prudent

Désormais en tête du championnat avec 81 points d'avance, la situation semble tourner à la faveur du pilote Kawasaki, et même Bautista a déclaré au site officiel du WSBK qu’il le voyait comme le favori pour le titre. Mais pour le principal intéressé, les choses ne sont pas encore ancrées : "Je ne suis pas sûr. Nous avons désormais 39 courses dans la saison, et être Champion est la conséquence de toutes les petites batailles [menées en course]. Tout le monde peut gagner et c’est vraiment le plus gros challenge que j’aie jamais eu à relever, donc je pense que gagner ou perdre, l’émotion sera bien plus forte et je sens que cela pourrait être le titre le plus fort de toute ma carrière. Si cela arrive, ma vie ne changera pas, mais ça consolidera ma place dans l’Histoire du SBK avec cinq titres mondiaux."

Le plateau Superbike va désormais profiter de deux mois de pause estivale avant de revenir début septembre pour la manche de Portimão. Viendront ensuite Magny-Cours, San Juan et Losail, et la prudence est de mise du côté de Rea. "Tout peut arriver. Il ne reste que quatre [manches] mais cela signifie 12 courses, l’histoire est longue donc nous verrons", rappelle-t-il.

Avec Michaël Duforest

Article suivant
Phillip Island accueillera de nouveau l’ouverture du WSBK en 2020

Article précédent

Phillip Island accueillera de nouveau l’ouverture du WSBK en 2020

Article suivant

Pour Carrasco, il est important de voir le pilote avant la femme

Pour Carrasco, il est important de voir le pilote avant la femme
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Pilotes Álvaro Bautista , Jonathan Rea
Équipes Kawasaki Racing Team , Ducati Aruba.IT
Auteur Charlotte Guerdoux