Rea n'a pas tremblé malgré la pression de Sykes

partages
commentaires
Rea n'a pas tremblé malgré la pression de Sykes
Par : Willy Zinck
30 avr. 2017 à 15:06

Le pilote Kawasaki a dû composer avec les velléités de son coéquipier durant toute la Course 2, mais n'a pas lâché prise pour empêcher une septième victoire cette saison.

Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Chaz Davies, Ducati Team, Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Chaz Davies, Ducati Team, Jonathan Rea, Kawasaki Racing, Tom Sykes, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Le poleman Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Podium : le vainqueur Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Podium : le vainqueur Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Podium : le vainqueur Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Le vainqueur Jonathan Rea, Kawasaki Racing

Jonathan Rea n'aura laissé que des miettes à ses adversaires ce week-end sur le circuit d'Assen, après avoir reporté les deux courses à la force du poignet. Car contrairement aux apparences, rien n'a été facile pour le pilote britannique aux Pays-Bas.

Après avoir chassé Chaz Davies pour en venir à bout dans les tous derniers instants lors de la Course 1, le pilote Kawasaki a dû aujourd'hui faire montre de nouveau d'agressivité pour remonter de la neuvième place sur la grille.

Une première mission remplie avec succès dès le troisième tour lorsque le Nord-Irlandais a pris le dessus sur son compatriote Eugene Laverty. Mais le double Champion du monde en titre a ensuite dû se défendre face à la pression constante appliquée par son coéquipier Tom Sykes, bien décidé à débloquer son compteur de victoires cette saison.

Au final, l'attribution de la victoire s'est jouée pour 25 millièmes de seconde, autrement dit un souffle, mais Rea est parvenu contre vents et marées à signer son septième succès en huit courses cette année, et son 45e en Superbike ! Que demander de plus pour son 200e départ dans la discipline ? 

"Ce fut un incroyable week-end de course", admet le numéro 1, qui a fait tomber plusieurs records dans le week-end, à commencer par celui de la pole position. "J'ai été en particulier très content de la Superpole hier, car le tour que j'ai fait est peut-être le meilleur que je n'ai jamais fait sur une moto. Je suis très fier de cela."

Bataille acharnée entre coéquipiers

Si le leader du championnat n'a pas cédé sous les attaques de son coéquipier, il n'en a pas moins connu quelques sueurs froides. "La course d'aujourd'hui s'est déroulée en deux parties", explique-t-il. "Lors de la première, j'ai attaqué fort jusqu'à ce que je me fasse une frayeur, et lors de la seconde j'ai juste géré les choses pour être sûr et ramener la moto à la maison."

Malgré une hausse du mercure dimanche, les conditions de course sont restées difficiles, du fait du vent qui soufflait sur le circuit batave, et qui a entraîné quelques écarts chez le pilote britannique. "Le plus gros problème a été le vent aujourd'hui. J'étais en train de creuser l'écart mais j'ai ensuite glissé de l'avant dans le virage 11."

 

Échaudé par cette première figure de style, Rea a finalement choisi de temporiser, quitte à laisser Sykes se rapprocher dans les derniers tours de course. "J'ai décidé de juste piloter et de maintenir les choses en l'état pour les derniers tours après cela. J'ai eu une grande secousse en sortant de nouveau du virage 11 alors qu'on était proche de la fin de course, et j'ai juste essayé ensuite d'être intelligent dans le dernier tour et d'assurer le dernier virage [...]. Ma trajectoire n'était probablement pas la plus rapide, mais cela a permis de fermer l'intérieur et de rejoindre la ligne [d'arrivée] à la première place."

Tout est bien qui finit bien, donc, et cette 11e victoire sur le circuit d'Assen permet au pilote Kawasaki d'être plus que jamais en position de force au championnat, avec désormais 54 points d'avance sur son plus proche poursuivant, Tom Sykes, qui a délogé Chaz Davies de la place de dauphin. Pas sûr pour autant qu'il soit en mesure d'en faire de même avec le roi Rea...

Article suivant
Championnat - On n'arrête plus Rea !

Article précédent

Championnat - On n'arrête plus Rea !

Article suivant

Sykes : "Je n'étais pas au bon endroit au bon moment"

Sykes : "Je n'étais pas au bon endroit au bon moment"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Événement Assen
Lieu Assen
Pilotes Jonathan Rea
Équipes Kawasaki
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions