Relâche pour le Superbike après deux jours d'essais privés à Brno

Certains pilotes ont fait des heures supplémentaires dans la foulée d'Assen, en participant à deux journées de tests en République Tchèque.

Relâche pour le Superbike après deux jours d'essais privés à Brno
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing se rend au parc fermé
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Chaz Davies, Aruba.it Racing-Ducati SBK Team
Chaz Davies, Aruba.it Racing-Ducati SBK Team
Michael van der Mark, Pata Yamaha, Chaz Davies, Aruba.it Racing-Ducati SBK Team
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Marco Melandri, Aruba.it Racing-Ducati SBK Team, Tom Sykes, Kawasaki Racing
Le deuxième, Jonathan Rea, Kawasaki Racing, le troisième, Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Jonathan Rea, Kawasaki Racing, Michael van der Mark, Pata Yamaha
Jonathan Rea, Kawasaki Racing, Michael van der Mark, Pata Yamaha

Pas de répit pour les braves ! Après avoir enchaîné deux manches coup sur coup en Aragón puis à Assen, certains pilotes du Superbike n'ont pas tout de suite été libérés de leurs obligations dans la foulée de la Course 2 aux Pays-Bas dimanche dernier.

Au contraire, de nombreuses équipes ont pris le chemin de la République Tchèque, où se tiendra la septième manche du championnat du 8 au 10 juin prochains sur le circuit de Brno. Un roulage qui était organisé ces mercredi et jeudi, et qui ne manquait pas d'intérêt, loin de là.

La République Tchèque fera en effet sa réapparition au calendrier du championnat en juin prochain, et ce pour la première fois depuis 2012. Autant dire que les kilomètres engrangés ces deux derniers jours ont permis aux pilotes présents de prendre leurs marques et de récolter des informations précieuses. D'autant plus que la météo s'est montrée versatile, alternant des conditions sèches et plutôt chaudes avec d'autres, plus humides.

Les trois constructeurs en tête du championnat avaient donc fait le déplacement en Europe centrale. Parmi eux bien sûr, Kawasaki, dont les pilotes ont eu tout le loisir de confirmer tout le potentiel de leur Ninja, dans la foulée d'une double victoire à Assen le week-end dernier, et surtout d'établir une première base de réglages en vue de l'épreuve.

"La météo a été très différente sur ces deux jours, donc c'était bien de comprendre comment elle se comporte à la fois dans des conditions chaudes mais aussi humides", a ainsi expliqué Rea. "Sans la pression d'un week-end de course, nous avons pu travailler calmement chaque jour et explorer des réglages différents et des idées au niveau de l'équilibre du châssis."

Une occasion de se mettre à niveau pour Ducati et Yamaha

Ducati et Yamaha se sont quant à eux attachés à résoudre les problèmes qui les empêchent encore d'être sur un pied d'égalité avec les Verts. Pour la marque de Bologne, l'idée a bien sûr été d'éradiquer les problèmes d'instabilité qui affectent depuis la deuxième manche de l'année à Buriram les performances de la Panigale, et sont à l'origine de phases de guidonnage, notamment en course – les images du wobble de Marco Melandri, à pleine vitesse en Aragón, sont encore dans tous les esprits.

Néanmoins, à l'heure de clore ces deux jours d'essais privés et de regagner ses pénates, l'Italien semblait plutôt optimiste quant aux avancées réalisées par son équipe. "Nous avons pris un tournant décisif et la situation s'est considérablement améliorée", a indiqué le double vainqueur à Phillip Island, qui a malheureusement depuis marqué clairement le pas. "Nous avons mené plusieurs vérifications coup sur coup pour mieux comprendre la nature du problème, et je pense que nous avons atteint notre objectif. Peut-être pas à 100%, mais nous avons fait un grand pas en avant."

Pour Yamaha, le travail s'est davantage porté sur le comportement de la R1 en entrée de virage, notamment dans les phases de freinage, avec plusieurs fourches avant mises à l'essai. "La seconde journée a été très bonne, nous avons fait quelques avancées avec la moto, en particulier avec les fourches à l'avant", a indiqué Alex Lowes, qui en dépit d'une première pole position en Superbike à Assen a connu un week-end cauchemardesque, où il a fini ses deux courses en dehors du top 10. "Cela m'a donné bien plus de confiance lors des freinages inclinés en entrée de virage."

De son côté Michael van der Mark, auteur de deux podiums lors de sa manche à domicile, a essentiellement travaillé sur la boîte de vitesses de sa machine. "Nous avons eu la chance de bien appréhender la piste et de trouver de bons réglages avec la Yamaha R1, ce qui inclut les rapports de boîte de la moto, donc j'étais très content de la première journée", a détaillé Michael van der Mark, qui ressort d'une manche à domicile très prometteuse avec deux podiums. "La seconde journée a été beaucoup plus froide, et c'était bien de faire des tests dans ces conditions, alors qu'on a pu se rendre compte qu'avec une piste plus froide, nous avons bien plus de grip."

Les pilotes vont à présent pouvoir se reposer avec encore deux semaines de pause bien méritées avant la reprise des hostilités, à Imola du 11 au 13 mai prochains.

partages
commentaires
Sykes vainqueur d'une "bataille personnelle" à Assen
Article précédent

Sykes vainqueur d'une "bataille personnelle" à Assen

Article suivant

Rea : "Nous nous battons avec une main dans le dos"

Rea : "Nous nous battons avec une main dans le dos"
Charger les commentaires