Retour réussi pour Guintoli, auteur de deux solides courses

L'ancien Champion du monde a marqué 18 points à Jerez, où il courait pour la première fois avec la Kawasaki du team Puccetti.

Retour réussi pour Guintoli, auteur de deux solides courses
Andrew Pitt et Sylvain Guintoli, Puccetti Racing
Sylvain Guintoli, Puccetti Racing
Andrew Pitt et Sylvain Guintoli, Puccetti Racing
Sylvain Guintoli, Puccetti Racing, Lorenzo Savadori, Milwaukee Aprilia
Sylvain Guintoli, Puccetti Racing, Lorenzo Savadori, Milwaukee Aprilia
Sylvain Guintoli, Puccetti Racing
Sylvain Guintoli, Puccetti Racing
Sylvain Guintoli, Puccetti Racing
Sylvain Guintoli, Puccetti Racing
Sylvain Guintoli, Puccetti Racing
Sylvain Guintoli, Puccetti Racing
Sylvain Guintoli, Puccetti Racing

Sitôt la saison du BSB terminée, Sylvain Guintoli a fait un retour réussi en World Superbike. Lui qui a construit dans ce championnat une carrière riche avec Suzuki, Ducati, Aprilia, Honda et enfin Yamaha, c'est au guidon d'une Kawasaki ZX-10RR qu'il a réintégré les rangs de la discipline qui l'a fait Champion du monde il y a trois ans.

Le Drômois assure en effet l'intérim au sein du team Puccetti dont le titulaire, Randy Krummenacher, a été écarté de cette fin de saison sur blessure. Il s'agissait donc pour Guintoli de découvrir sa nouvelle monture vendredi au cours des deux heures d'essais libres, puis de profiter de la courte séance de mise en jambe de samedi matin avant de s'attaquer à la Superpole puis à la première course.

Et il ne s'est pas fait prier pour aller chercher le potentiel de la Kawasaki, puisqu'il s'est classé dans le top 10 le premier jour puis a obtenu la 11e place sur la grille. Alors qu'il cherchait à être de plus en plus efficace au guidon de la moto, il savait que la course lui réserverait des enseignements plus précieux encore. "La course est le meilleur test. On apprend à piloter la moto en pneus usés, avec un niveau de carburant élevé au départ et qui s'abaisse ensuite", détaillait-il auprès du site officiel du WSBK.

Cette première confrontation n'a pas déçu car Guintoli a non seulement résisté aux attaques, mais s'est aussi opposé avec réussite aux Aprilia de Laverty et Savadori, sur qui il a pris l'avantage pour aller chercher la sixième place.

"Bien entendu, je connais très bien ce circuit, mais c'était la première fois que je pilotais une Kawasaki. [Samedi] après seulement deux heures sur la moto, mes sensations ont été très positives et je me suis senti plutôt à l'aise. Je ne m'attendais pas à être aussi à l'aise, ni à apprendre aussi vite le comportement de la moto et la manière de la piloter", se félicitait-il après la Course 1.

En première ligne pour la Course 2

Très satisfait de son travail avec le Team Puccetti, où il a retrouvé notamment Andrew Pitt, avec qui il a brièvement partagé la piste il y a quelques années, Sylvain Guintoli avait la ferme intention de capitaliser sur ces débuts positifs pour tenter de confirmer dimanche et pourquoi pas de réduire son retard de 11 secondes sur le vainqueur.

Sa sixième place à l'arrivée de la Course 1 le plaçait en première ligne dimanche. Seulement, comme à leur habitude, les leaders du championnat ont opéré un retour en force qui a vite relégué le Français dans le second groupe. Bien qu'il se soit rapidement défait de Román Ramos, il s'est ensuite heurté à un mur nommé Xavi Forés jusqu'à l'arrivée, ce qui lui a valu la huitième place.

"La deuxième course s’est avérée plus difficile que la première et le rythme était plus élevé. Je suis longtemps resté derrière Forés en espérant pouvoir porter une attaque au dernier virage, mais il n’y avait pas de place et je n’ai pas pu le doubler", explique-t-il sur le site officiel.

"Après la première épreuve, nous avons apporté quelques ajustements à la moto. Nous n’avons probablement pas suivi la bonne direction. La machine était alors plus difficile à dompter sur les premiers tours et j’ai dû concéder quelques positions. Chaussé de pneus neufs, je rencontrais quelques problèmes au freinage. Ce n’est qu’en dernière partie de course que j’ai trouvé mon rythme."

"Nous en tirerons des enseignements et cette expérience nous sera certainement utile au Qatar", pressent Sylvain Guintoli, qui va retrouver dès la semaine prochaine le circuit de Losail, théâtre de son titre.

partages
commentaires
Championnat - Davies et Sykes à égalité avant la finale
Article précédent

Championnat - Davies et Sykes à égalité avant la finale

Article suivant

WSS - La victoire pour Caricasulo, titre repoussé pour Mahias

WSS - La victoire pour Caricasulo, titre repoussé pour Mahias
Charger les commentaires