Sur la sellette, les pilotes Aprilia frappent un grand coup

En dépit des doutes qui planent sur leur équipe et par conséquent sur leur avenir, Jordi Torres et Leon Haslam auront réalisé une véritable démonstration de force à Losail.

Torres inscrit son nom au palmarès

Jordi Torres a montré la voie à son coéquipier durant la première manche. Le jeune Espagnol, qui s’était mis en évidence en essais libres, ne partait pourtant pas favori puisque "seulement" 6e sur la grille.

Mais le transfuge du Moto2 s’est imposé au terme d’une magnifique remontée et d’un duel palpitant face au Champion du Monde Jonathan Rea - excusez du peu! Torres, qui n’était jamais monté sur la plus haute marche du podium en Superbike, met également fin au règne des Britanniques, restés invaincus sur douze des treize meetings que comptait la campagne 2015.

"Nous avons beaucoup travaillé ce week-end, que ça soit l’équipe ou moi," commentait-il à l'arrivée. "C’est une sensation incroyable que de décrocher son tout premier succès. C’est un rêve qui devient réalité, je n’ai pas de mots pour expliquer ce que je ressens. Je suis tellement heureux!"

“C'est incroyable, je suis vraiment très content. Pas seulement pour ce résultat personnel, qui est grandiose, mais aussi pour mon équipe. Chez Aprilia, j'ai trouvé une seconde famille," a tenu à souligner le pilote espagnol. "Le team a travaillé dur toute la saison pour m'aider à grandir et à apprendre les nombreuses nouveautés de ce championnat. Gagner après m'être bagarré contre les grands noms du championnat, c'est ce que j'ai toujours espéré."

Malheureusement, Jordi Torres n’aura pas l’occasion de savourer - ou bien même de récidiver - cette victoire sur la deuxième épreuve. Le Catalan est en effet parti à la faute à deux tours de la fin alors qu’il occupait la 4e position… mais, là encore, c'est une Aprilia RSV4 qui a triomphé : celle de son coéquipier.

Haslam se met en lumière

Classé 6e de la première course, Leon Haslam s’était calé dans la roue de Chaz Davies aussitôt le coup d’envoi de la Course 2 donné. Il se montrera pour le moins insistant et ses attaques incessantes finiront par faire craquer le leader dans le dernier virage.

"C’était une course importante pour moi car nous avions eu pas mal de soucis d’ordre techniques sur les dernières épreuves. La première course ne s’est pas forcément bien déroulée pour moi et le fait de revenir comme je l’ai fait sur celle-ci, me réconforte pour ainsi dire. Bravo à toute l’équipe, ils n’abandonnent jamais,"  a déclaré l'Anglais.

Co-leader après le premier rendez-vous de la saison, Leon Haslam a connu des moments plus compliqués au fur et à mesure que le championnat a avancé... jusqu'à retrouver le chemin de la victoire sur ce dernier meeting. "On a connu des hauts et des bas pendant cette saison, mais on n'a jamais lâché. Cette victoire en est la juste récompense," juge-t-il.

L'Anglais espérera désormais que ce succès acquis in-extremis pèsera en sa faveur, car rappelons que son avenir est toujours aussi incertain que celui d'Aprilia. Jordi Torres, lui, pourrait trouver refuge chez BMW, à en croire la presse espagnole.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Losail
Sous-évènement Dimanche
Circuit Losail International Circuit
Pilotes Leon Haslam , Jordi Torres
Type d'article Résumé de course
Tags aprilia, qatar, victoire