Sykes handicapé par un manque de traction en course

Le pilote anglais avait une très belle carte à jouer en partant depuis la deuxième position sur la grille, mais a manqué son départ avant d'accuser un moindre rythme dans sa bataille face à Melandri.

Pour sa 190e course chez Kawasaki, Tom Sykes nourrissait sans doute d'autres ambitions que de finir au pied du podium. D'autant plus que le pilote anglais avait démarré sur les chapeaux de roues le week-end italien, en devançant pour la première fois de la saison son coéquipier Jonathan Rea lors de la Superpole.

Parti depuis la deuxième place sur la grille, le numéro 66 a payé cher son envol raté, qui l'a vu dégringoler à la quatrième place. Une fois Rea débarrassé de Marco Melandri au cinquième tour, Sykes a cependant bien cru pouvoir en faire de même et revenir dans le top 3 virtuel. 

Mais c'était sans compter l'accident d'Eugene Laverty et le drapeau rouge qui en a découlé, dans le 13e tour, et qui a mis un terme à la belle bataille que se livraient alors les deux hommes pour la troisième place. "Je pense que j'avais une vitesse correcte, mais il n'y avait que quelques domaines dans lesquels je me sentais un peu plus fort que Marco [Melandri]."

Un mauvais rythme de course

Contrairement aux qualifications, l'écart entre le rythme de course de Melandri et les pilotes Kawasaki s'est avéré beaucoup plus étriqué. Il a ainsi fallu quasiment cinq tours à Rea pour en venir à bout. Mais la tâche s'est révélée encore plus difficile pour Sykes, affecté par une perte de traction. "Je suis juste un peu déçu d'avoir manqué de traction sur cette course", a-t-il expliqué à l'issue de l'épreuve. "C'est étrange car la moto a bien fonctionné en pneus usés tout le week-end. Mais dès le départ de la course, les temps au tour n'étaient pas au rendez-vous, et j'ai baissé de rythme très rapidement."

L'Anglais n'est jamais parvenu à trouver l'ouverture malgré ses assauts répétés, et a dû jeter l'éponge pour une poignée de dixièmes face au transalpin. Difficile à dire si le Champion du monde 2013 aurait réussi à obtenir gain de cause si la course avait été jusqu'à son terme. "Pour les six derniers tours, nous aurions pu réduire l'écart pour être avec lui", assure le pilote Kawasaki, qui préfère rester humble quant à ses chances de devancer son adversaire. "Mais le fait de le battre est une autre chose. Je ne peux pas dire que je l'aurais battu car ce serait injuste envers Marco qui a bien piloté."

Sykes va cependant avoir une chance unique de se refaire dès demain, grâce à la nouvelle règle de la grille inversée. Celui-ci va donc hériter de la première position aux côtés de Xavi Forés et Leon Camier. Une formidable opportunité alors qu'il courre encore après son premier succès cette saison.

Mais pour parvenir à ses fins, Sykes devra prendre un bien meilleur envol qu'aujourd'hui, et hausser son rythme de course pour contrer les remontées que ne manqueront pas de réaliser ses deux plus sérieux adversaires, Davies et Rea.

Grille de départ Course 2

1re ligne 1. united_kingdom T. Sykes 2. spain X. Forés 3. united_kingdom L. Camier
2e ligne 4. netherlands M. vd Mark  5. united_kingdom A. Lowes 6. spainR. Ramos 
3e ligne 7. italyM. Melandri 8. united_kingdom J. Rea 9. united_kingdom C. Davies
4e ligne 10. ireland E. Laverty 11.  L. Mercado 12.  L. Savadori
5e ligne 13. germany S. Bradl 14. united_statesN. Hayden  15. switzerland R. Krummenacher
6e ligne 16. italy R. De Rosa  17. san_marino A. de Angelis 18. italy A. Badovini
7e ligne 19. italy R. Russo 20. czech_republic O. Jezek  21. spain J. Torres
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Imola
Sous-évènement Samedi - Course 1
Circuit Imola
Pilotes Tom Sykes
Équipes Kawasaki
Type d'article Réactions