Sur ses terres, Ducati espérait être en meilleure posture

Alors que le patron de Ducati Corse, Gigi Dall'Igna, est présent ce week-end dans le paddock du circuit de Misano, les Panigale R subissent pour le moment la loi des Kawasaki.

Sur ses terres, Ducati espérait être en meilleure posture
Marco Melandri, Ducati Team
Marco Melandri, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Podium : troisième place pour Chaz Davies, Ducati Team
Marco Melandri, Ducati Team
Marco Melandri, Ducati Team
Charger le lecteur audio

Ducati espérait sans doute faire meilleure figure sur ses terres. Car si la première journée d'essais s'est déroulée sans encombre pour la marque italienne sur le circuit Marco Simoncelli, les Rouges n'ont pu que constater l'écart qui les sépare des Verts de chez Kawasaki. 

Déjà troisième et quatrième au terme de la première séance d'essais libres, Marco Melandri et Chaz Davies n'ont pas réussi à améliorer leurs références respectives alors que dans l'intervalle leurs homologues Jonathan Rea et Tom Sykes se livraient déjà à un joli duel pour la tête de la hiérarchie. 

De ce duel, Davies en est resté simple spectateur, se faisant devancer, une fois n'est pas coutume, par son coéquipier qui évolue ce week-end sur ses terres, et bénéficie donc d'un soutien de poids : celui du public italien déchaîné. "Je suis confiant. C'est toujours un plus de finir la première journée dans le top 3, en particulier lorsqu'il s'agit de votre course à domicile", explique le transalpin, qui récolte les fruits du travail abattu il y a près de trois semaines par la marque de Bologne sur le tracé de la province de Rimini. 

Il faut dire que le natif de Ravenne, commune située à moins de 80 kilomètres du circuit, cherche à effacer deux derniers meetings décevants, dont l'avant-dernier à Imola, un autre tracé localisé à proximité de son lieu de naissance. "L'équipe a fait du très bon travail après nos derniers tests ici, en analysant les données et en arrivant avec des réglages qui ont vraiment bien fonctionné", reprend-il. "Après deux courses difficiles, il semble que nous avons réussi à mettre quelques problèmes derrière nous."

Melandri devant Davies

De bon augure pour la suite des événements, alors que le numéro 33 n'a plus devancé son coéquipier en qualifications depuis la manche thaïlandaise du calendrier – il avait, du reste, battu Davies dans l'exercice de la Superpole lors des deux premières épreuves du championnat. 

Mais des qualifications, Melandri semble n'en avoir cure, et souhaite surtout briller devant les tifosi. "À présent, nous allons essayer de faire d'autres avancées, en particulier dans le premier secteur de la piste", explique-t-il. "Mais je veux rester concentré en premier lieu sur notre rythme de course car, dans ces conditions, la régularité sera cruciale. Si nous parvenons à exploiter notre potentiel, nous pouvons mener une course solide du début à l'arrivée."

Davies ne se montre pour sa part pas autant optimiste, sans doute échaudé par ses déconvenues l'an passé sur le tracé italien, lorsqu'il avait abandonné lors de la première manche avant de manquer de rythme lors de la seconde.

Le Gallois craint en effet que pareil déroulé ne se reproduise ce week-end, alors qu'il n'a préservé sa quatrième place qu'avec 17 millièmes d'avance sur Leon Camier lors des Essais Libres 2. Une situation loin d'être satisfaisante, mais que le numéro 7 explique par un manque d'adhérence lié aux conditions de piste. "Aujourd'hui a été un peu plus difficile que prévu", concède-t-il. "Je ne me sens toujours pas totalement à l'aise sur la moto, nous avons besoin de travailler sur les réglages. Lors des tests réalisés ici il y a quelques semaines, nous avions été un peu plus compétitifs, mais les conditions ont été différentes aujourd'hui. Plus chaudes et humides, et nous avons eu des difficultés à faire de bons temps au tour."

Et le double vainqueur d'Imola d'expliciter les champs d'action des troupes de Bologne pour samedi. "En particulier, je n'ai pas suffisamment de confiance dans l'avant, et nous sommes à la limite au niveau du grip. Nous avons donc besoin d'améliorer certaines choses au niveau de l'électronique." 

partages
commentaires
Kawasaki déjà en position de force après la première journée
Article précédent

Kawasaki déjà en position de force après la première journée

Article suivant

Lowes et Van der Mark qualifiés en Superpole 2 dans la douleur

Lowes et Van der Mark qualifiés en Superpole 2 dans la douleur
Charger les commentaires