La difficile reconversion de Tito Rabat en WorldSBK

L'ancien pilote MotoGP Tito Rabat admet avoir connu de "très mauvais" débuts en Superbike, lui qui a rejoint le Champion du monde cette année avec une équipe satellite Ducati.

La difficile reconversion de Tito Rabat en WorldSBK

Champion du monde Moto2 en 2014, puis engagé cinq ans en MotoGP, Tito Rabat a trouvé refuge cette saison en WorldSBK. Il connaît toutefois des débuts difficiles, n'ayant obtenu que deux entrées dans le top 10 lors des quatre premières manches du championnat, avec pour meilleur résultat une neuvième place lors de la première course du week-end d'Estoril. L'Espagnol se trouve ainsi à la 15e place du classement pilotes, devancé par les officiels Ducati que sont Scott Redding et Michael Ruben Rinaldi, mais aussi les autres pilotes satellites, Chaz Davies et Axel Bassani.

La dernière manche en date, à Donington Park, s'est révélée particulièrement décevante pour Rabat, qui en est revenu avec seulement deux points grâce à une 14e place dans la dernière course faisant suite à deux abandons. S'il admet qu'il "attendait beaucoup plus" de son arrivée en WorldSBK, le pilote espagnol sait aussi qu'il doit être patient.

"Au début, on a commencé avec beaucoup de problèmes et sur les deux derniers circuits on s'est retrouvé pris à la gorge, je ne comprends toujours pas pourquoi", a expliqué Tito Rabat au site officiel du WorldSBK. "On avait fait un test [à Misano] où ça s'était plutôt mieux passé, et à Donington Park on ne peut pas tirer de bonnes conclusions. Il faut attendre un peu, être patient et essayer de tirer le meilleur de chaque week-end."

"Si l'on parle sérieusement, il est clair que c'est un mauvais début de saison, très mauvais", a-t-il ajouté. "En aucune manière, le travail que je fais à la maison se reflète en piste, et il n'y a rien d'autre à faire qu'être patient et rester calme."

"Avec les années, on s'habitue. Si les résultats ne viennent pas, on trouve la motivation à la maison pour arriver au circuit en étant motivé, puis on en repart en essayant de ne pas être démotivé et de continuer. Il s'agit avant tout d'avoir une grande confiance en soi, car au final c'est le plus important. Je sais que je suis rapide, et que je suis à 100% de mes possibilités à tous les niveaux."

Rabat repart au combat cette semaine, avec la cinquième manche du championnat programmée à Assen, un circuit qui l'a vu monter sur le podium en 2015 dans la catégorie Moto2. Il refuse toutefois de faire des projections. "Je ne prévois rien pour Assen. J'espère arriver fort, […] travailler calmement […] et continuer avec cette mentalité que ça se passe bien ou mal. Il faut essayer de tout mettre en place et continuer à essayer quoi qu'il arrive."

Lire aussi :

partages
commentaires
Mahias associé à Rea et Lowes pour les 8H de Suzuka

Article précédent

Mahias associé à Rea et Lowes pour les 8H de Suzuka

Article suivant

Garrett Gerloff reste chez Yamaha pour 2022

Garrett Gerloff reste chez Yamaha pour 2022
Charger les commentaires