Trois Kawasaki pour faire vibrer Donington

partages
commentaires
Trois Kawasaki pour faire vibrer Donington
Par : Léna Buffa
26 mai 2017 à 18:20

Elles ne sont plus deux, mais bien trois, les Kawasaki qui dominent le classement WSBK ce vendredi, premier jour d'essais de la manche de Donington.

Leon Haslam, Pedercini Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Leon Haslam, Puccetti Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Leon Haslam, Puccetti Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Le paddock
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing, Tom Sykes, Kawasaki Racing

Vision inhabituelle à Donington, aujourd'hui : un franc et chaud soleil, qui a réchauffé les cœurs dans un paddock WSBK peiné par la disparition brutale d'un des siens. La vision d'une Kawasaki au sommet de la feuille des temps était, elle, bien plus classique, sachant le palmarès de la marque sur l'ensemble du championnat ces dernières saisons, et encore plus sur la piste anglaise.

La surprise, c'est de voir une Ninja privée rejoindre les machines officielles pour former un trio 100% teinté de vert. La guest star s'appelle Leon Haslam, fils du pays à bien des titres puisque son père tient une école de pilotage sur place. L'ancien vice-Champion du monde, vainqueur à cinq reprises en WSBK, a l'opportunité de se rappeler au bon souvenir du Mondial, ce week-end, et il compte bien la saisir.

Déjà dans le coup ce matin, avec un sixième temps en EL1, Haslam a réduit son retard sur le leader durant les EL2 en ne lui concédant plus que 0"399, contre 0"745 en EL1, et en se hissant dans le trio de tête. Largement dominateur de son coéquipier du week-end, l'Anglais a repris ses marques sans perdre de temps et il entend bien poursuivre sur cette lancée demain.

"Je suis très content de ce résultat. Aujourd'hui, pendant mes deux premières heures sur la moto, j'ai dû me réhabituer à l'électronique et aussi au différent châssis. Mais pendant les EL2, cet après-midi, on a réussi à beaucoup progresser et j'ai commencé à retrouver un bon feeling sur ce type de moto", explique Leon Haslam. "Demain, en Superpole 2, je vais à coup sûr essayer d'être le plus rapide, mais les motos officielles et les pilotes de tête sont d'un niveau plus élevé. En tout cas, je serai heureux si je parviens à me battre avec eux."

Les Ninja ZX-10RR officielles évoluent effectivement un cran au-dessus, à en juger par leur moisson de tours en 1'27, fenêtre qu'elles ont été les seules à atteindre ce vendredi. Et pourtant, l'homme le plus rapide du jour, Jonathan Rea, a dû composer avec une chute ce matin, la perte d'une demi-heure de temps de piste qui en a découlé, et une simulation de course telle qu'il aime à la réaliser en EL2. Autant d'éléments qui ne jouent pas franchement en faveur de la vitesse sur le tour lancé mais qui ne l'ont aucunement empêché de dominer chacune des deux séances.

"On a réalisé une simulation de course qui s'est bien passée, et on a désormais beaucoup de bonnes infos pour la première course de demain", se félicite le leader du championnat. "Je pense qu'on va réunir ce soir nos idées pour essayer de progresser dans certains domaines. Dans le premier secteur, je me sens vraiment régulier et dans le dernier secteur je me sens plutôt bon sur les freins, si jamais je devais faire des dépassements. Et même la chicane, qui était une portion plutôt difficile pour moi l'année dernière, je ne m'y suis jamais senti aussi bien. C'est simplement dans le deuxième secteur que j'ai besoin de progresser un peu."

Le deuxième secteur est en effet le seul dans lequel Rea n'est que le troisième pilote Kawasaki le plus rapide, le meilleur temps y ayant été réalisé, justement, par un Leon Haslam très à l'aise cet après-midi. Mais il faut également compter sur un autre gros client, plus menaçant que quiconque sur cette piste où personne n'est parvenu à le battre depuis 2013 : Tom Sykes.

L'Anglais, qui part en chasse d'une neuvième victoire consécutive sur cette piste – ce serait un record –, a longuement dominé chacune des séances du jour avant d'être dépossédé de la place de leader par deux fois par son coéquipier. Pas de quoi l'ébranler, sachant qu'il a quelques atouts dans la manche à Donington, et qu'il avance consciencieusement dans sa préparation de la performance à livrer sur la distance de course.

"Je vais clairement beaucoup mieux physiquement que je ne l'ai été récemment et je prends du plaisir à rouler sous le soleil à Donington Park", se réjouit Tom Sykes. "Il nous faut juste régler une ou deux choses demain, mais globalement la base est là et cela fonctionne bien. On a un set-up similaire à celui qu'on a utilisé l'an dernier à Donington. J'essaye juste de progresser sur certaines choses pour la première course de demain. Le plan A est le même que toujours : essayer de gagner les deux courses."

Qui du soleil ou de Kawasaki va rendre les armes demain après avoir été la star de cette première journée ? Après avoir jeté un œil sur les prévisions météo, nous avons notre petite idée sur la question…

Article suivant
EL2 - Rea confirme, Sykes s'accroche, Haslam se rapproche

Article précédent

EL2 - Rea confirme, Sykes s'accroche, Haslam se rapproche

Article suivant

Encore du travail pour Ducati après une première journée mitigée

Encore du travail pour Ducati après une première journée mitigée
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Événement Donington
Catégorie Vendredi - Essais Libres
Lieu Donington Park
Pilotes Tom Sykes , Leon Haslam , Jonathan Rea
Équipes Kawasaki , Puccetti Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions