Troy Corser prêt à défendre son image contre JR Racing

C'était à craindre : JR Racing n'était pas à Aragón pour la première manche européenne du Championnat du Monde Superbike. Malgré les promesses des dirigeants de l'équipe, l'échec de cet ambitieux programme semble désormais consommé.

Il est donc temps pour Troy Corser de faire entendre sa voix, lui qui a opté pour la discrétion durant les premières semaines de polémique. Puisque son nom circule en sa qualité de directeur sportif de ce team mort-né, le double Champion du Monde tient à se désolidariser de l'équipe dirigeante.

"Je suis resté calme et silencieux, dans l'espoir qu'une solution soit trouvée pour que nos pilotes soient en grille, au moins pour la première manche WSBK. Cependant, la situation est désormais en train de dégrader mon image, je ne peux donc plus me taire," a déclaré Corser à Omnicorse.it.

"J'étais simplement un employé, pas le propriétaire ou le team manager. Je n'aime pas du tout lire que le team JR Racing était l'équipe de Troy Corser, surtout en rapport avec ce qui est considéré comme un échec cuisant."

"A moins que JR Racing ne trouve une solution très rapidement, au minimum en ce qui concerne les obligations financières, je crains de devoir me protéger et prendre toutes les mesures nécessaires pour défendre mon image et mes intérêts," ajoute Troy Corser.

Du côté des pilotes, seul Ayrton Badovini a pour l'instant trouvé une porte de sortie en rejoignant le team BMW Motorrad Italia, avec lequel il a disputé à Aragón un week-end très prometteur. Toni Elias est, pour l'heure, sans guidon.

 

A propos de cet article
Séries WSBK
Pilotes Troy Corser , Toni Elias , Ayrton Badovini
Type d'article Actualités
Tags jr racing, superbike, troy corser, wsbk