Van der Mark optimiste après des débuts prometteurs avec Yamaha

Le pilote néerlandais, arrivé cette année dans les rangs du team Crescent, s'est bien accommodé à sa nouvelle équipe et envisage à présent d'obtenir son premier podium, et plus si affinités.

Van der Mark optimiste après des débuts prometteurs avec Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha, Michael van der Mark, Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha, Michael van der Mark, Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha, Michael van der Mark, Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha, Stefan Bradl, Honda World Superbike Team, Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha, Roman Ramos, Team Go Eleven
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha, Randy Krummenacher, Puccetti Racing
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Paul Denning, team principal de Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha, Paul Denning

Après deux premières saisons en Superbike passées au sein de l'équipe Ten Kate, et couronnées l'an passé par une remarquable quatrième place au championnat, Michael van der Mark a pris un gros risque cette saison en choisissant de quitter ses compatriotes néerlandais ainsi qu'Honda, avec qui il avait réalisé jusqu'ici toute sa carrière internationale, pour rejoindre les Anglais du team Crescent.

Mais après huit manches écoulées au cours de cette saison 2017, le jeune pilote de 24 ans peut être rassuré quant à son niveau de performance, même s'il lui a fallu plusieurs meetings pour prendre la pleine mesure de sa nouvelle machine : la Yamaha R1. "C'est ma première saison avec l'équipe Pata Yamaha, et c'est un peu mitigé jusqu'ici", reconnaît-il. "Nous savions que nous n'allions pas nous battre pour la victoire d'entrée de jeu, donc l'objectif principal était d'améliorer la moto."

Passée une période d'adaptation qu'il a finalement plutôt bien négocié, le Batave a gagné en aisance au fil des week-ends jusqu'à acquérir des automatismes qui lui permettent à présent de rivaliser avec son coéquipier Alex Lowes, comme ce fut le cas par exemple lors de la dernière manche à Laguna Seca. "Nous avons eu des hauts et des bas, mais chaque week-ends et chaque session, nous avons été de plus en plus vite alors que je m'adaptais à la M1", reprend-il. "Je pensais que je me serais adapter plus vite à la moto, et c'était difficile pour moi de comprendre pourquoi je ne l'étais pas dès le début, mais à présent à chaque fois que nous arrivons sur une piste, je suis rapide dès le début, et cela signifie que nous pouvons nous concentrer sur le travail sur les réglages de la moto."

Quête d'un premier succès en Superbike

Toujours en quête d'un premier succès en Superbike, les progrès tangibles de Van der Mark se sont matérialisés lors de la première course disputée à Misano, où il a mené l'épreuve pendant 13 tours, avant de perdre le contrôle de sa Yamaha suite à une défaillance de son pneu arrière. 

Un dénouement rageant qui le privait d'un premier succès ainsi que d'un premier podium avec le team Crescent, alors que dans le même temps son coéquipier Lowes profitait des faits de course pour finir deuxième, après un premier top 3 sur ses terres à Donington (troisième). "J'aurais espéré être déjà monté sur un podium, mais c'est bon de voir que nous faisons des progrès, et il nous faut juste dégager une façon pour nous assurer d'avoir la même vitesse sur chaque piste."

Septième du championnat à mi-parcours, le Néerlandais s'est fait dépassé lors de la dernière manche à Laguna Seca par Xavi Forés, et entend bien reprendre son dû dans les plus brefs délais. Il pourra pour cela compter sur des circuits favorables à la R1 lors du second pan de la saison. "Portimão est vraiment une piste sympa, et j'apprécie vraiment de piloter là-bas. Un autre circuit où j'attends avec impatience de courir est le Qatar. C'est un tracé qui convient très bien à la moto, et l'équipe a eu un bon résultat là-bas l'an passé. C'est un circuit rapide et fluide, et je pense que ce sera l'une des pistes les plus favorables à la M1."

Alors que la trêve estivale a débuté dans la foulée de la manche de Laguna Seca, Van der Mark n'entend pas se reposer sur ses lauriers, loin de là. Il prendre ainsi la direction du Japon pour les 8 Heures de Suzuka, qui se dérouleront du 28 au 30 juillet, et tentera de s'imposer, avec la marque aux trois diapasons, pour la troisième fois lors de la célèbre épreuve d'Endurance – après deux premières victoires en 2013 et 2014 pour le compte de Honda.

Peu d'améliorations sur la R1 d'ici le Lausitzring

Si Van der Mark n'entend pas lever le pied durant les six semaines de pause du Superbike, le développement de la Yamaha a quant à lui marqué le pas par la force des choses, du fait des contraintes logistiques imposées par les derniers déplacements du team Crescent, comme le confirme le patron de l'équipe, Paul Denning, au micro du site officiel du Superbike. "La moto n'a quasiment pas changé depuis Misano, car tout le matériel a pris la mer [pour la manche suivante, à Laguna Seca], donc c'est difficile de continuer le développement entre maintenant et le Lausitzring."

Car si la Yamaha R1 a nettement progressé depuis le début de la saison, le patron de l'équipe craint que la troisième place au championnat ne soit le maximum que puisse atteindre sa structure cette saison, alors que les Kawasaki et Ducati, qui se sont partagés jusqu'ici l'intégralité des victoires, semblent intouchables. "Il y a bien sûr toujours des occasions manquées en cours de saison, mais de façon générale les progrès ont été très positifs, et c'est bon d'être dans le coup avec les leaders", reprend Denning. "Il y a une bonne dynamique, et la compétition est si élevée que parfois il nous faut accepter que la cinquième place soit le maximum que nous puissions faire."

partages
commentaires
Dauphin de Rea, une position peu enviable pour Sykes

Article précédent

Dauphin de Rea, une position peu enviable pour Sykes

Article suivant

Une première partie de saison convaincante pour le IodaRacing

Une première partie de saison convaincante pour le IodaRacing
Charger les commentaires