Van der Mark : Yamaha peut se battre pour la victoire "à 95%"

Arrivé en 2015 en Superbike dans la foulée de son titre Supersport, le Néerlandais a obtenu ses premiers succès dans la catégorie à Donington, sur une moto en net progrès mais toujours pas au niveau maximal de ses capacités selon lui.

Van der Mark : Yamaha peut se battre pour la victoire "à 95%"
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Le podium : Michael van der Mark, Toprak Razgatlioglu, Jonathan Rea
Michael van der Mark, Pata Yamaha, Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Jonathan Rea, Kawasaki Racing, Michael van der Mark, Pata Yamaha

On pensait que les Yamaha du team Crescent allaient bénéficier rapidement de la nouvelle réglementation sur les régimes moteur en Superbike, instaurée cette année pour mettre à mal la domination des Kawasaki et des Ducati, dont les pilotes avaient depuis 2015 remporté l'intégralité des courses disputées – Sylvain Guintoli étant le dernier concurrent à s'être imposé sur une autre machine, lors de la dernière manche de la saison de son titre, au Qatar en 2014.

Mais toutes les séries ont une fin, et même s'il a fallu attendre un peu plus longtemps qu'escompté, Yamaha a enfin tiré profit de la nouvelle réglementation, renouant avec une (ou plutôt des) victoire qui lui échappait depuis 2011 et un succès de Marco Melandri à Portimão.

Pour Michael van der Mark qui a donc décroché son premier triomphe en Superbike samedi dernier ainsi que son premier doublé le lendemain, les faits ne sont guère étonnants, étant donné la qualité de base de sa moto, magnifiée par une piste également propice à ses performances.

"Bien sûr, c'est une piste qui convient à la Yamaha, et j'adore ce tracé aussi", confirme-t-il, même si selon lui du travail reste à faire dans les phases d'accélération-freinage. "Vous voyez encore quelques zones de stop-and-go, comme dans la dernière partie de la ligne droite, un endroit où nous avons des difficultés. Dans la première partie de la piste, rapide et fluide, la Yamaha est incroyable, et c'était la même chose à Assen. Il est encore difficile de contrôler la moto dans les zones d'accélération-freinage. Nous devons progresser dans ces secteurs. Mais dans les parties rapides, la moto a toujours été incroyable."

Qualifié sixième lors de la Superpole, le Néerlandais a lors des deux courses su faire preuve de patience pour d'abord prendre le rythme des leaders, avant de porter des attaques au moment opportun.

Des performances d'autant plus prometteuses que selon lui le potentiel de sa machine n'est pas encore pleinement exploité. "Je pense qu'aujourd'hui nous avons montré que la moto progresse, et que nous pouvons nous battre pour la victoire", concède-t-il ainsi, avant de nuancer. "Nous n'y sommes pas encore, mais aujourd'hui nous pouvons dire que quand la moto est à 95%, nous pouvons nous battre pour la victoire. Donc je suis très content."

Timing parfait

Pour le Batave, ces premiers succès viennent à point nommé pour son avenir. Le contrat liant Van der Mark à Crescent expire en effet à la fin de l'année, et des tractations laissent d'ores et déjà penser que le jeune pilote qui aura 26 ans en octobre prochain pourrait bien être tenté par la piste Kawasaki.

Paul Denning, le patron du team Crescent, reconnaît de son côté qu'aucun pourparler sérieux n'a encore eu lieu avec son pilote. Et après ses deux victoires, Van der Mark se veut de bon conseil auprès de son actuel employeur : "Eh bien, il ferait mieux de commencer bientôt [à discuter]", indique-t-il. "Nous n'avons pas encore commencé [à parler d'un éventuel prochain contrat], mais nous avons un peu discuté, pas officiellement mais simplement à propos de ce qui se passe, et je pense qu'en ce moment je suis dans une bonne position."

Il faut dire que son doublé a fait passer Van der Mark de la sixième position au championnat à la troisième, à égalité avec Tom Sykes, le Champion 2013 de Superbike. "Ils savent qu'ils ont une bonne moto, et ils ont enfin trouvé comment bien la faire fonctionner ici", reprend le Champion Supersport 2014 à propos du niveau de forme de son équipe. "Pour eux c'est incroyable, et pour moi aussi, car c'est toujours bon lorsque vous parlez de l'an prochain et que vous rappelez que vous avez gagné ici."

Si ses deux succès à Donington il y a bientôt deux semaines l'ont replacé dans la course au titre – il ne figure qu'à 18 points du deuxième, Chaz Davies –, ces excellents résultats pourraient donc avoir aussi un impact direct sur l'an prochain.

partages
commentaires
Après le podium, le contrat pour Razgatlioglu

Article précédent

Après le podium, le contrat pour Razgatlioglu

Article suivant

Le Superbike fait son retour à Brno, et Rea à la 1re place !

Le Superbike fait son retour à Brno, et Rea à la 1re place !
Charger les commentaires