WSS - Cluzel fait un retour en force au Championnat
Podium : le deuxième PJ Jacobsen, CORE Motorsport Thailand, le vainqueur Jules Cluzel, MV Agusta, le troisième Lorenzo Zanetti, MV Agusta
Kenan Sofuoglu, Kawasaki Puccetti Racing
Kenan Sofuoglu, Kawasaki Puccetti Racing
Jules Cluzel, MV Agusta
Jules Cluzel, MV Agusta
Kyle Smith, Pata Honda

Jules Cluzel a réduit de moitié son retard sur Kenan Sofuoglu au Championnat du Monde Supersport, en dominant la manche de Misano de la tête et des épaules. Le pilote français enchaîne les solides résultats, lui qui est systématiquement monté sur l'une ou l'autre des deux premières marches du podium lorsqu'il a vu l'arrivée cette saison.

Dans le même temps, son rival dans la course au titre a connu sa première véritable défaite. S'il a passé le premier virage en tête, Kenan Sofuoglu a été dépossédé du commandement par Cluzel quelques instants plus tard. Pire, une erreur lui a coûté trois places de plus avant la fin de la première boucle. On pensait ses ressources illimitées, toutefois le Turc n'a jamais été en mesure de revenir sur le leader.

Quand on veut être Champion du Monde on ne peut pas se contenter d'une quatrième place.

Kenan Sofuoglu

Même si Zanetti lui menait la vie dure, Sofuoglu a réussi à s'emparer de la troisième place à deux tours de l'arrivée, pensant ainsi sauver un podium. "Quand on veut être Champion du Monde on ne peut pas se contenter d'une quatrième place en course," expliquera-t-il. Il allait toutefois partir à la faute dans le dernier tour et repartir tant bien que mal pour ne marquer finalement que les 5 points de la onzième place.

Pour sa centième course en Supersport, Sofuoglu n'a pas été verni. "J'ai découvert en course que l'arrière patinait beaucoup et tout le monde autour de moi avait une meilleure accélération," explique le triple Champion du Monde de la discipline. "J'ai essayé de tout faire avec le train avant, mais on ne peut pas faire ça en permanence pendant 20 tours. J'ai fini par tomber."

"Je suis super content, la chance revient!" s'exclame Jules Cluzel, qui signe sa dixième victoire en WSS. "Je suis très heureux, surtout que ça arrive ici, devant tous les Italiens, les fans de MV Agusta et le boss Giovanni Castiglioni. Ca n'a pas été une course facile. Il est important pour nous de continuer à prendre des points et on en prend de gros à Kenan aujourd'hui. Pourvu que ça dure! Je vais faire le maximum pour lui rendre la vie dure."

La chance revient, pourvu que ça dure! Je vais faire le maximum pour rendre la vie dure à Kenan.

Jules Cluzel

Jacobsen donne rendez-vous à Sepang

Très en vue pendant les essais, PJ Jacobsen a rapidement compensé un départ moyen et a pu sans tarder se jeter dans la bagarre aux avant-postes. Malgré un arm-pump qui justifiera une opération dès la semaine prochaine, le New-yorkais a su tenir bon durant cette course, dernier homme à pouvoir tenir le rythme du leader. Avec cette deuxième place, il confirme qu'il est indéniablement la révélation de cette saison.

"On avait de très bons réglages ce week-end," indique PJ Jacobsen, passé au guidon d'une Honda depuis le retrait soudain de son ancienne équipe. "Je m'habitue à la moto et je suis de plus en plus à l'aise. La moto a été très bonne... un peu meilleure que moi! J'aurais un peu plus attaqué Cluzel si j'avais pu, mais j'ai eu quelques soucis. J'ai tout donné."

Auteur d'un excellent départ, Lorenzo Zanetti estime que "la moitié de la course était faite". Une alerte de surchauffe moteur l'a ensuite convaincu de ne pas trop en faire, néanmoins il a su servir son équipe en mettant sous pression Kenan Sofuoglu afin que cela profite à son coéquipier Jules Cluzel, averti de la chute de son adversaire à son arrivée au parc fermé.

Derrière le groupe de tête, Gino Rea a solidement tenu son rang, ce qui lui vaut une deuxième entrée consécutive dans le top 4 suite à la chute de Sofuoglu. Compte tenu de l'abandon sur problème technique de Kyle Smith et d'un résultat plus modeste que d'habitude pour Roby Rolfo, l'Anglais conforte sa cinquième place au Championnat.

Il a toutefois eu très chaud, car le peloton Supersport a vu passer aujourd'hui une météorite du nom d'Alex Baldolini. Qualifié 7e mais parti dernier après un problème technique de dernière minute, l'Italien - lui aussi sur MV Agusta - a remonté la hiérarchie tel un boulet de canon pour aller décrocher la cinquième place, à seulement sept dixièmes de Gino Rea! Il s'agit de son meilleur résultat de la saison, alors qu'il venait d'enchaîner trois abandons pour problèmes moteur.

Outre Smith, qui n'a pas été en mesure de prendre le départ et perd sa sixième place au Championnat, manquent à l'appel à l'arrivée Marcos Ramirez et Janos Chrobak, auteur d'une grosse chute collective, et Alexey Ivanov.

Les pilotes Supersport feront l'impasse sur la manche de Laguna Seca et seront par conséquent de retour en piste début août à Sepang.

A quatre manches de la conclusion, Sofuoglu n'a plus que 20 points d'avance sur Cluzel et 40 sur Jacobsen.

WSS - La course de Misano

Pos. Pilote Moto Ecart
1 Jules Cluzel MV Agusta  
2 PJ Jacobsen Honda 1.525
3 Lorenzo Zanetti MV Agusta 8.513
4 Gino Rea Honda 23.153
5 Alex Baldolini MV Agusta 23.846
6 Fabio Menghi Yamaha 23.851
7 Christian Gamarino Kawasaki 23.978
8 Riccardo Russo Honda 24.691
9 Marco Faccani Kawasaki 25.068
10 Martín Cardenas Honda 25.279
11 Kenan Sofuoğlu Kawasaki 29.501
12 Roberto Rolfo Honda 29.712
13 Dominic Schmitter Kawasaki 39.947
14 Kevin Wahr Honda 40.082
15 Glenn Scott Honda 40.362
16 David Juhász Honda 56.799
17 Nacho Calero Honda 1'05.567
18 Kevin Manfredi Honda 1'05.814
19 Flavio Ferroni Kawasaki 1'14.385
 
(16) Alexey Ivanov Yamaha Abandon
(18) Janos Chrobak Honda Abandon
(19) Marcos Ramirez Honda Abandon
  Kyle Smith Honda Abandon
partages
Rea - "Il faut commencer à penser au Championnat"

Article précédent

Rea - "Il faut commencer à penser au Championnat"

Article suivant

Ducati sauve le maximum, à savoir deux podiums

Ducati sauve le maximum, à savoir deux podiums