WSS - Sofuoglu, un peu plus près d'un cinquième titre

Avec son cinquième succès de la saison, le Turc se rapproche d'une nouvelle couronne ; l'étonnant Finlandais Tuuli et le Français Cluzel complètent le podium.

WSS - Sofuoglu, un peu plus près d'un cinquième titre
Kenan Sofuoglu, Puccetti Racing Kawasaki
Kenan Sofuoglu, Puccetti Racing Kawasaki
Kenan Sofuoglu, Puccetti Racing Kawasaki
Jules Cluzel, MV Agusta Reparto Corse
Kenan Sofuoglu, Puccetti Racing Kawasaki
Jules Cluzel, MV Agusta Reparto Corse
Gino Rea, GRT Racing Team
Gino Rea, GRT Racing Team
Jules Cluzel, MV Agusta
Jules Cluzel, MV Agusta Reparto Corse
Jules Cluzel, MV Agusta Reparto Corse
P.J. Jacobsen, Honda WSS Team
P.J. Jacobsen, Honda WSS Team
Jules Cluzel, MV Agusta Reparto Corse

Pour la neuvième manche du Championnat du monde Supersport, c'est le circuit du Lausitzring qui a été choisi pour sonner la rentrée des classes. Cela faisait en effet depuis Misano, en juin, que les pilotes de cette catégorie n'avaient plus revêtu leur cuir, soit une pause interminable de trois mois !

Comme l'on pouvait s'y attendre, le chef de meute de la discipline n'a pas attendu bien longtemps avant de sonner la charge. Kenan Sofuoglu, leader du classement général, a pris la tête des opérations dès la première séance d'essais libres.

Le suspense en fut réduit à peau de chagrin, puisque le Turc domina par la suite toutes les sessions, hormis les Essais Libres 3. Une petite miette laissée à Gino Rea à cette occasion, et Sofuoglu poursuivit sa fuite en avant. Après avoir acquis la pole position, la 28e de sa carrière dans la catégorie, le Champion sortant n'attendait qu'une chose : enfoncer le clou lors de la course !

Tuuli marque les esprits

Le départ de l'épreuve, disputée malgré une pluie menaçante fut exempte d'incidents. Mais si Sofuoglu pensait qu'il allait l'emporter facilement, le jeune Niki Tuuli ne l'entendait pas de cette oreille ! Sur l'une des rares Yamaha YZF R6 du plateau, le Finlandais de presque 21 ans a épaté la galerie du Supersport.

Les éminents spécialistes du paddock se souviennent de sa neuvième place l'an passé à Donington, une wild-card restée sans suite jusqu'au week-end dernier. Tuuli, qualifié à une belle deuxième place sur la grille, est apparu totalement décomplexé. Il se permit même de dépasser Son Altesse Sofuoglu, pour mener le bal deux boucles durant ! Mais le jeune homme devait apprendre la politesse, et il a finalement cédé sa place à son illustre rival.

Cluzel de retour

Les deux hommes firent cause commune pour semer le peloton, au premier rang duquel figurait Jules Cluzel. Le Français, qui n'avait marqué que 17 points sur les trois dernières manches, a retrouvé de la vigueur au guidon de sa fidèle MV Agusta. Parti sixième, il se retrouvait sur la dernière marche du podium à l'entame du deuxième tour. Une place qu'il n'allait plus quitter malgré ses efforts pour revenir sur le duo de tête.

"Je reviens de loin", reconnaît Cluzel, désormais quatrième au classement général. "Nous avons eu beaucoup de soucis sur ces dernières épreuves, et cela fait du bien de revenir sur le podium ! Je n'y étais plus monté depuis Imola. Nous avons travaillé jusqu'à minuit [samedi] soir, et [dimanche] matin nous avons trouvé quelque chose d'important sur la moto, c'est grand un pas en avant."

Cluzel donne rendez-vous à ses supporters du côté du circuit Magny-Cours, théâtre de la prochaine manche, la semaine prochaine : "Je pense que nous méritons ce podium, et cela fait du bien d'en inscrire un avant d'aller en France ; j'espère qu'il y aura beaucoup de fans !"

Sofuoglu touche le titre du doigt

Pour la victoire, Sofuoglu en eut assez d'emmener sur son dosseret de selle Tuuli, et décidait de le distancer à quelques kilomètres de l'arrivée. Pour le Turc, ce succès, le troisième d'affilée, lui permet de viser la couronne mondiale dès Magny-Cours, si tant est qu'il préserve une avance de 50 points sur son poursuivant, et ce alors qu'il dispose actuellement de 53 unités d'avance.

"J'étais surpris, je pensais que réaliser des temps de 1'41" allait être suffisant pour m'isoler en tête, mais Tuuli s'est accroché", relate le vainqueur. "J'ai été aussi surpris lorsque j'ai vu mes pneus se détériorer aux alentours du sixième tour, cela causait des vibrations. Mais je n'ai pas renoncé, je voulais empocher ces points, qui m'aideront à préparer ma quête du titre peut-être dès la prochaine course", espère le Turc.

Pendant que Sofuoglu décramponnait définitivement son adversaire nordique, les accessits faisaient heureusement l'objet d'une lutte acharnée entre les Honda de Federico Caricasulo et PJ Jacobsen, ainsi que la Kawasaki de Randy Krummenacher. Ce dernier, en position de dauphin au championnat, a vécu un week-end en demi-teinte.

Auteur du cinquième chrono en qualifications, il tentait de limiter la casse le lendemain, sans succès, et devait se contenter du sixième rang après avoir perdu cette bagarre. "Je pense que j'ai trop usé mon pneu arrière. Il ne me restait vraiment aucun grip à la fin. C'était un des week-ends les plus difficiles pour le moment", commente-t-il.

Supersport - Lausitzring - Course

Pos  Pilote   Moto   Écart 
1 Kenan Sofuoğlu Kawasaki  
2 Niki Tuuli Yamaha 1.757
3 Jules Cluzel MV Agusta 4.712
4 PJ Jacobsen Honda 12.174
5 Federico Caricasulo Honda 13.195
6 Randy Krummenacher Kawasaki 13.820
7 Lorenzo Zanetti MV Agusta 14.653
8 Christoffer Bergman Honda 18.096
9 Kyle Smith Honda 22.721
10 Hikari Okubo Honda 24.609
11 Luke Stapleford Triumph 24.914
12 Alex Baldolini MV Agusta 24.968
13 Ayrton Badovini Honda 25.049
14 Ilya Mikhalchik Kawasaki 26.475
15 Axel Bassani Kawasaki 27.255
16 Kevin Wahr Honda 32.781
17 Kyle Ryde MV Agusta 32.860
18 Roberto Rolfo MV Agusta 36.220
19 Christian Gamarino Kawasaki 39.736
20 Eemeli Lahti Suzuki 41.318
21 Hannes Soomer Yamaha 45.273
22 Zulfahmi Khairuddin Kawasaki 45.407
23 Michael Canducci MV Agusta 49.586
24 Nacho Calero Kawasaki 1'00.841
25 Cedric Tangre Suzuki 1'02.586
26 Davide Stirpe Kawasaki 1'03.171
27 Christophe Gobbi Yamaha 1'12.385
28 Braeden Ortt Honda 1'31.475
Ab. Ondrej Ježek Kawasaki Abandon
Ab. Lachlan Epis Kawasaki Abandon
Ab. Gino Rea MV Agusta Abandon
Ab. Stefan Hill Honda Abandon
Ab. Alessandro Zaccone Kawasaki Abandon
partages
commentaires
Guintoli relance la machine et en veut déjà plus
Article précédent

Guintoli relance la machine et en veut déjà plus

Article suivant

Hayden - Un podium et quelques accrocs pour sa 1ère au Lausitzring

Hayden - Un podium et quelques accrocs pour sa 1ère au Lausitzring
Charger les commentaires