Pour Yamaha, l'un des pires week-ends de la saison

Le team Crescent a été victime d'un manque de grip sur l'avant des R1 à Laguna Seca, qui a débouché sur plusieurs chutes, ainsi que des résultats en deçà des attentes.

Pour Yamaha, l'un des pires week-ends de la saison
Alex Lowes, Pata Yamaha, Michael van der Mark, Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha, Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha, Roman Ramos, Team Go Eleven
Alex Lowes, Pata Yamaha, Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha, Alex Lowes, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Lorenzo Savadori, Milwaukee Aprilia, Michael van der Mark, Pata Yamaha
Lorenzo Savadori, Milwaukee Aprilia, Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha, Randy Krummenacher, Puccetti Racing
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha, Michael van der Mark, Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha, Michael van der Mark, Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha, Michael van der Mark, Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha, Stefan Bradl, Honda World Superbike Team, Michael van der Mark, Pata Yamaha
Michael van der Mark, Pata Yamaha, Alex Lowes, Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha

Après avoir réalisé son meilleur week-end de la saison à Misano il y a trois semaines – Michael van der Mark était même passé tout près de la victoire lors de la Course 1 disputée sur le circuit italien –, l'équipe Crescent a déchanté le week-end dernier à Laguna Seca. 

Alors que la structure anglaise s'était affirmée comme la troisième force du championnat, observant une progression constante depuis le début de la saison jusqu'à signer récemment ses premiers podiums, c'est paradoxalement plein de doutes que celle-ci va partir en vacances en attendant la prochaine manche, prévue mi-août en Allemagne.

Les difficultés ont débuté dès les essais libres, et comme bon nombre d'autres équipes, elles ont été centralisées au niveau des pneus et du peu d'adhérence fournie par ceux-ci lorsque le mercure s'élevait sur le tarmac californien. 

Un phénomène qui a durement frappé les R1 et remis en cause la confiance des deux pilotes. Faute de sensations suffisantes avec l'avant de sa machine, Alex Lowes est ainsi parti à la faute le vendredi, avant que son coéquipier néerlandais, qui avait échoué entre-temps à se qualifier directement pour la Superpole 2 – pour la seconde fois seulement cette saison –, n'en fasse de même le lendemain matin lors des EL3.

Les deux hommes ont bien tenté de solutionner ce manque de grip à l'avant de leurs Yamaha en apportant de nombreuses modifications à leurs réglages, mais le déroulé des deux premières séances d'essais ne leur a pas permis d'acquérir de fermes certitudes, alors que deux drapeaux rouge sont venus écourter la durée de roulage du vendredi. 

Première échec en Superpole 1 pour Van der Mark cette année

Et si Lowes a finalement réussi à sauver sa tête pour accéder à la Superpole 2 pour s'adjuger une huitième place sur la grille, Van der Mark n'a pas connu la même fortune, loin de là, en butant dans la première partie des qualifications. Une première depuis que le Batave a rejoint les rangs de Crescent cette année, celui-ci se voyant coiffé au poteau par les Aprilia de Lorenzo Savadori et de Leandro Mercado

En dépit des circonstances, le jeune pilote de 24 ans a tout de même tiré son épingle du jeu lors de la Course 1, en remontant jusqu'à la huitième place après avoir pris sa revanche sur Savadori et Mercado. Le pilote Yamaha est même passé près de reprendre Jordi Torres, mais a été légèrement trop court pour prétendre à un meilleur résultat final.

Toujours mieux cela dit que son coéquipier, auteur d'une envol laborieux, avant de chuter puis d'abandonner dans le septième tour. À l'arrivée, celui-ci n'a d'ailleurs pas caché son incompréhension. "Aujourd'hui [samedi] a été très difficile", a-t-il concédé. "Je me suis qualifié en huitième position, et j'ai eu la sensation que nous avions progressé en termes de rythme de course lors de la Superpole 2, car j'avais progressé de presque une seconde par rapport aux essais. Lors de la course, je n'ai pas eu le feeling attendu avec la moto. J'ai attaqué aussi fort que je pouvais, mais lors du septième tour, alors que j'essayais de me rapprocher des gars devant moi j'ai perdu l'avant dans le virage 5."

La Course 2 promettait cependant de rebattre les cartes en haut de la hiérarchie, du fait de la règle de la grille inversée. Propulsé à la cinquième place et galvanisé par sa belle remontée de la veille, Van der Mark avait donc un bel atout en main à faire valoir. 

Duel entre coéquipiers lors de la Course 2

Des ambitions qui ont fait long feu, alors que le Néerlandais n'a pas été en mesure de suivre le rythme de ses concurrents, dégringolant progressivement dans le classement, avant de gratifier les spectateurs américains d'une belle bataille, fratricide, avec son coéquipier, qui allait finalement obtenir gain de cause et filer pour prendre la neuvième place sous le drapeau à damier, avec une demi-seconde d'avance.

Un résultat cependant loin de satisfaire l'Anglais. "Ce fut une course difficile. Je ne me suis pas senti à l'aise avec la moto, mais au moins sommes-nous parvenus à finir et à obtenir un résultat", a ainsi tenté de positiver le numéro 22. "J'ai vraiment eu des difficultés avec ma confiance dans l'avant ici à Laguna Seca, et ces 25 tours n'ont pas été une partie de plaisir, mais j'ai fait ce que j'ai pu. Je n'ai pas pu attaquer fort, il fallait vraiment piloter de la façon la plus régulière possible."

Son coéquipier n'était guère plus heureux à l'heure d'en terminer avec cette huitième manche de la saison. "J'ai pris un bon départ, mais dès le premier tour je n'ai pas eu un bon feeling avec la R1", a ainsi déploré Van der Mark, qui perd une place au championnat dans l'affaire. "Le week-end a été compliqué. La seule session vraiment positive a été celle du samedi matin, mais les températures de piste étaient beaucoup plus fraîches. Dès que celles-ci sont remontées, nous avons beaucoup souffert."

Une chose est sûre : le mois de pause qui s'annonce pour le Superbike promet d'être studieux du côté du team Crescent, qui doit revoir sa copie et appréhender ses erreurs du week-end avant la prochaine manche au Lausitzring. "C'est difficile de comprendre pourquoi nous sommes capables d'avoir le même rythme du premier au dernier tour, mais qu'en même temps nous ne sommes pas assez rapides au départ", reprend Van der Mark. "Nous devons comprendre cela. Nous ne sommes bien sûr pas contents, mais nous allons travailler dur durant la trêve pour nous assurer d'être dans le coup au Lausitzring."

partages
commentaires
Laverty : "Il s'agit de notre meilleure course de l'année"

Article précédent

Laverty : "Il s'agit de notre meilleure course de l'année"

Article suivant

Deux courses et deux premiers points pour Gagne en Superbike !

Deux courses et deux premiers points pour Gagne en Superbike !
Charger les commentaires