Nicky Catsburg : "Ce n'est pas un bon feeling"

Satisfait d'avoir décroché la deuxième place lors des qualifications, à défaut d'avoir accroché la pole position, Nicky Catsburg (Volvo) ne cache pas ses craintes quant aux risques de crevaisons en course sur la Nordschleife.

E.R., Nürburgring - De tous les pilotes du plateau du WTCC cette saison, Nick Catsburg est probablement le plus familier avec la redoutable Nordschleife du Nürburgring, pour y avoir disputé un grand nombre d'épreuves GT par le passé. Comme il l'avait déjà fait en 2016, le pilote néerlandais participe d'ailleurs à la fois aux deux manches du WTCC avec Volvo et aux 24 Heures du Nürburgring sur une BMW M6 GT3 (il est le seul dans ce cas cette année).

Deuxième du championnat après un bon week-end sur le Hungaroring, Catsburg a mis la pression sur ses adversaires depuis le début du meeting, notamment en battant le record du tour pour une voiture de WTCC lors des Essais Libres 3. Le pilote Volvo semblait en mesure de poursuivre sur sa lancée lors des qualifications, mais un dernier effort de Norbert Michelisz (Honda) et une suspicion de problème technique sur sa S60 l'ayant incité à stopper sa dernière tentative l'ont finalement obligé à se contenter de la deuxième place sur la grille.

"Quatre points, une première ligne, c'est bien", commente Catsburg à Motorsport.com. "Bon, après le temps que j'ai signé ce matin [record de la piste battu lors des EL2], je me suis dit que j'étais le roi de la Nordschleife (rires) et que j'allais faire la pole, mais je sais aussi que Norbert [Michelisz] et Rob [Huff] sont de très bons pilotes et qu'il fallait en attendre encore davantage de leur part."

"Cela ne s'est pas passé comme je l'espérais lors de ma dernière tentative, je sais que j'ai amélioré lors de tous les premiers secteurs, mais j'ai ensuite senti un problème sur la voiture et j'ai préféré lever le pied. Je ne voulais pas risquer de détruire la voiture avant MAC3, et surtout avant les courses de demain. Mais je suis toujours content de cette deuxième place, j'essaierai de ramener un maximum de points en course."

Depuis le début du week-end, Michelisz et Catsburg se sont d'ailleurs échangé les meilleurs temps lors des séances, le pilote hongrois s'étant montré le plus rapide lors des EL1 avant de dominer les qualifications.

"Je ne suis pas vraiment surpris", poursuit Catsburg. "Ils ont 10 kg de moins que nous, et sur un tour de 8'50, on le ressent avec nos 80 kg. Et ils ont été rapides depuis le début de la saison, on a toujours été proches en termes de performances et on savait que nous allions avoir une grosse bagarre. Je pense que nous avons fait du bon boulot."

Sur deux fronts ce week-end

Pour Catsburg, la Nordschleife constitue toujours un rendez-vous particulier. Plus encore ce week-end car il doit se partager en permanence entre la Volvo S60 et la BMW M6 GT3 du ROWE Motorsport. Un avantage, mais pas seulement.

"C'est un peu entre les deux", continue-t-il. "Parfois c'est un avantage, parfois non. Par exemple, j'ai roulé lors des Essais Libres 2 en WTCC ce matin, et tout de suite après ça j'ai eu les essais avec la BMW (M6 GT3). Je savais donc que la piste était rapide, qu'elle était propre, où il y avait de la terre, et je pouvais en informer mes équipiers. C'est donc un avantage de ce point de vue mais, parfois, être dans un meeting avec les gens de BMW, puis un autre avec les gens de Volvo, cela rend les choses un peu compliquées.  Mais en ce qui concerne le pilotage et le fait d'être à l'heure pour toutes les séances, cela ne pose aucun problème."

"Ce circuit est vraiment dangereux et je ne veux pas risquer ma vie en raison des risques de crevaison."

Nicky Catsburg

Comme l'ensemble des pilotes WTCC, Nick Catsburg demeure cependant préoccupé par les crevaisons à répétition encore constatées, surtout lors des Essais Libres 1. De quoi aborder les courses du WTCC avec une certaine appréhension, différemment en tout cas que son engagement en GT.

"Si je me sens plus en sécurité au volant de la GT ? Oui", conclut-il. "Et c'est uniquement à cause des pneumatiques [du WTCC]. J'ai la sensation que nous n'avons pas la situation sous contrôle au niveau des pneus en WTCC. Cette piste est très exigeante, et peut-être que nous devrions avoir des pneus spécifiques pour la Nordschleife car ce circuit est vraiment dangereux et je ne veux pas risquer ma vie en raison des risques de crevaisons. Nous avons pris une stratégie plutôt prudente à ce sujet. Mais ce n'est tout de même pas un bon feeling."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WTCC
Événement Nürburgring
Sous-évènement Qualifications
Circuit Nürburgring
Pilotes Nick Catsburg
Type d'article Interview