Citroën, c'est fini - Loeb fait part de sa surprise

partages
commentaires
Citroën, c'est fini - Loeb fait part de sa surprise
Par : Jean-Philippe Vennin
19 nov. 2015 à 15:55

Suite à la double annonce de son arrivée à plein temps chez Peugeot et de son départ de Citroën, Sébastien Loeb a fait part de son étonnement dans un communiqué.

Sébastien Loeb, Citroën C-Elysée WTCC, Citroën World Touring Car team
Sébastien Loeb, Citroën C-Elysée WTCC, Citroën World Touring Car team
Sébastien Loeb, Citroën C-Elysée WTCC, Citroën World Touring Car team
Sébastien Loeb, Citroën C-Elysée WTCC, Citroën World Touring Car team
Sébastien Loeb, Citroën C-Elysée WTCC, Citroën World Touring Car team
Sébastien Loeb, Citroën C-Elysée WTCC, Citroën World Touring Car team
Sébastien Loeb et Daniel Elena, Citroën DS3 WRC, Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team
Sébastien Loeb, Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team
Sebastien Loeb et Daniel Elena, Peugeot 2008 DKR
Sébastien Loeb et Daniel Elena, Peugeot Sport

L'annonce faite mercredi en fin de journée par Peugeot Sport, selon laquelle Sébastien Loeb serait un des pilotes officiels de l'équipe pour toute la saison, concernait donc en réalité ce qui devrait être son unique, ou au moins principal, programme en tant que pilote l'année prochaine.

En effet, comme Citroën Racing l'a également fait savoir dans la matinée, Loeb ne fera plus partie de l'équipe officielle de la marque aux chevrons pour la dernière année de celle-ci en WTCC.

J’ai été surpris lorsque j’ai appris que je ne continuerai pas à défendre les couleurs de Citroën Racing en 2016,” a réagi le nonuple Champion du monde des rallyes sur son site internet. “Nous avons construit ce challenge en WTCC ensemble, avec pour objectif personnel de décrocher le titre pilotes sous trois ans.”

Je suis déçu que l’aventure s’arrête après deux années parce que j’avais la volonté d’aller décrocher ce titre et que j’avais montré ma compétitivité à bord de la C-Elysée, avec notamment quatre victoires en 2015.”

Je suis déçu que l’aventure s’arrête après deux années parce que j’avais la volonté d’aller décrocher ce titre et que j’avais montré ma compétitivité à bord de la C-Elysée, avec notamment quatre victoires en 2015.

Sébastien Loeb

Cette séparation est en effet surprenante tant les liens étaient solides entre les deux parties, le pilote étant devenu le principal ambassadeur de la marque – auprès du grand public notamment – même si ce sentiment s'était un peu dilué au cours de deux saisons en circuit qui n'ont forcément pas été à la hauteur de celles vécues dans sa discipline de prédilection.

Depuis le tout début des années 2000, Citroën a été ma marque de cœur,” poursuit Loeb. “J’ai vécu des moments incroyables, que je n’imaginais pas vivre étant jeune. Et pour cela, j’aimerais remercier tous les gens qui m’ont donné l’opportunité de vivre ma passion au quotidien, qui m’ont fait confiance et qui m’ont accompagné dans ces victoires. Tous les supporters qui m’ont toujours soutenu.”

Nous avons écrit de très belles pages de l’histoire de la marque en compétition. C’est une chance, j’en suis conscient. Bien sûr, tous ces moments ont été partagés avec les hommes et les femmes de Citroën Racing, les mécaniciens et les ingénieurs, et aussi “Danos” Elena. Ces collègues sont devenus mes amis, une seconde famille comme on dit. Je n’ai qu’un mot : merci.”

L'éventualité de voir Loeb effectuer un retour, au moins partiel, en WRC (comme il l'avait fait lors du Monte-Carlo en 2015) s'est elle aussi évanouie pour de bon puisque Citroën a également fait part de son retrait du WRC pour un an afin de bien préparer 2017 avec une nouvelle voiture répondant à la nouvelle réglementation.

Retour aux sources

L'Alsacien ne déménage cependant pas très loin puisque la marque-sœur au sein du groupe PSA, Peugeot, devient donc son employeur principal après une “pige” remarquée en 2013.

Je suis heureux de retrouver cette équipe que j’ai côtoyée à l’époque de Pikes Peak [en 2013],” dit-il. “La voiture était au top, j’avais pu battre le record et ça reste un moment fort de ma carrière.”

C’est aussi un clin d’œil sympa puisque tout a commencé au volant d’une Peugeot, lors de mon premier rallye,” ajoute-t-il en évoquant ses débuts sur les rallyes régionaux de la ligue Alsace-Lorraine au volant d'une 106 Rallye.

D'autres défis à prévoir

Pour Loeb dont la volonté était de se tourner vers les circuits, courir en rallyes-raids, discipline qui ressemblait davantage à une expérience – avec sa participation au prochain Dakar – qu'à un plan à long terme, pourrait cependant ne pas suffire à satisfaire sa soif de compétition au volant.

Il y aura d’autres défis, j’en suis convaincu,” conclut-il. “Où, quand et comment, il est trop tôt pour y répondre précisément. Je peux simplement dire que ma passion pour ce sport est intacte, tout comme ma motivation. J’ai toujours aimé découvrir de nouvelles choses… et gagner.”

Les prochains mois devraient répondre à mes attentes, en tout cas c’est l’objectif, et je suis impatient de relever ces nouveaux challenges.”

Article suivant
Citroën quitte le WTCC en 2017, sans Loeb en 2016!

Article précédent

Citroën quitte le WTCC en 2017, sans Loeb en 2016!

Article suivant

Sébastien Loeb et Citroën, l'étonnante séparation

Sébastien Loeb et Citroën, l'étonnante séparation
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WTCC
Pilotes Sébastien Loeb
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Actualités