Citroën prêt à relever le challenge de Vila Real

Totalement dominées sur le Moscow Raceway, les Citroën C-Elysée entendent bien prendre leur revanche ce week-end sur l'impressionnant circuit urbain de Vila Real, où elles pourront tirer profit du lest imposé à leurs rivaux.

Citroën prêt à relever le challenge de Vila Real
José María López, Citroën World Touring Car Team, Citroën C-Elysée WTCC
José María López, Citroën World Touring Car Team, Citroën C-Elysée WTCC
José María López, Citroën World Touring Car Team, Citroën C-Elysée WTCC
Yvan Muller, Citroën World Touring Car Team, Citroën C-Elysée WTCC
Yvan Muller, Citroën World Touring Car Team, Citroën C-Elysée WTCC
Yvan Muller, Citroën World Touring Car Team, Citroën C-Elysée WTCC

Ainsi, si les voitures de la marque aux Chevrons embarqueront leur lest de 80 kg, comme c'est le cas depuis le début de l'année, les Lada Vesta paieront un lourd tribut après leur week-end faste sur le Moskow Raceway, puisqu'elles seront contraintes d'évoluer avec 70 kg supplémentaires au Portugal.

De même, les Honda, également en vue (surtout lors des essais libres) en Russie, verront leur surpoids porté à 60 kg. Voilà qui devrait permettre aux Citroën de reprendre leur marche en avant, notamment les deux C-Elysée officielles de José Maria Lopez et Yvan Muller.

Après le Moscow Raceway, et l'exclusion prononcée des Honda pour Marrakech, Citroën a passé le cap de la mi-saison dans une position plus que confortable puisque le constructeur français occupe la première place du championnat constructeurs avec 172 unités d'avance sur Honda, alors que José Maria Lopez s'est envolé en tête du championnat avec une avance record de 105 points sur son plus proche poursuivant, le pensionnaire du Sébastien Loeb Racing, Mehdi Bennani.

Le pilote argentin, qui entend bien reprendre sa marche en avant à Vila Real, est également prêt à relever le terrible challenge proposé par le circuit portugais, qui s'apparente pour de nombreux pilotes à une Nordchleife en ville, avec des montées, des descentes, des virages en aveugle, et des vitesses élevées. Le tout entre les rails de sécurité.

"Il faut beaucoup d’humilité sur ce circuit", explique Pechito López. "Le tracé regroupe de nombreuses difficultés, avec des virages serrés, des courbes rapides en aveugle, des chicanes nécessitant de sauter les vibreurs… Ce n’est pas toujours facile de trouver la motricité et de rester sur la bonne trajectoire. Une petite erreur peut aussi bien se solder par un tour raté que par une grosse sortie de piste !"

"Vila Real est un challenge que j’apprécie. J’aime aussi l’ambiance qui règne dans la ville, le public portugais est passionné de sport automobile et il ne manque pas de nous le faire savoir !"

Un des gros challenges de la saison, peut-être le plus important après le Nürburgring.

Yvan Muller.

"Ce circuit urbain est un des gros challenges de la saison, peut-être le plus important après le Nürburgring", commente Yvan Muller. "Il faut beaucoup d’engagement pour aller vite entre les rails, notamment dans la grande descente avec ce virage à gauche très rapide. Le revêtement est assez bosselé et les opportunités de dépassement sont rares."

"Ce sera peut-être mieux cette année car le tracé a été légèrement modifié dans ce sens", continue le pilote tricolore. "L’an passé, je me souviens d’un week-end éprouvant car il faisait chaud. J’espère qu’il en sera de même cette année, je commence à être lassé par la pluie ! Sur le plan technique, il faudra faire attention aux freins. Avec les 80 kg de lest affectés à nos voitures, ils seront fortement sollicités."

partages
commentaires
Monteiro savoure d'avance "une opportunité fantastique"

Article précédent

Monteiro savoure d'avance "une opportunité fantastique"

Article suivant

Vila Real, une épreuve culte

Vila Real, une épreuve culte
Charger les commentaires