Demoustier visera plus haut en deuxième partie de saison

partages
Demoustier visera plus haut en deuxième partie de saison
Par : Emmanuel Rolland
23 juil. 2015 à 09:30

Gregoire Demoustier, Craft Bamboo Racing, Chevrolet Cruze TC1
Gregoire Demoustier, Craft Bamboo Racing Chevrolet RML Cruze TC1
Gregoire Demoustier, Craft Bamboo Racing Chevrolet RML Cruze TC1
 Grégoire Demoustier, Chevrolet RML Cruze, Craft Bamboo Racing
 Grégoire Demoustier, Chevrolet RML Cruze, Craft Bamboo Racing
Gregoire Demoustier, Craft-Bamboo Racing
Gregoire Demoustier, Chevrolet RML Cruze TC1, Craft Bamboo Racing

Débutant cette saison en WTCC, Grégoire Demoustier a pris le temps de prendre ses marques dans un championnat, et dans une voiture (la Chevrolet Cruze) qui lui étaient totalement inconnus en mars dernier. Méthodiquement, le jeune Français s’est fait sa place dans le peloton, et entend bien aborder la deuxième partie de l'année avec des objectifs plus élevés, pour préparer idéalement la saison 2016, comme il l’a expliqué à Motorsport.com.

Mis à part un court roulage en Angleterre, non loin des bases de son équipe Craft-Bamboo, Grégoire Demoustier partait dans l’inconnue la plus totale lorsqu’il a débarqué sur le circuit de Termas de Rio Hondos en Argentine lors de l’ouverture de la saison. Après avoir véritablement découvert sa monture lors des essais libres, il avait la satisfaction de quitter l’Amérique du Sud avec son premier point (10e dans la course 2).

Objectif 2016

Par la suite, le natif de Villeneuve-d’Ascq a répété ce résultat lors de la seconde manche à Budapest, mais ne pouvait intégrer le top 10 lors des autres manches de cette première partie de saison. Au Castellet toutefois, Demoustier a frôlé l’exploit, signant dans un premier temps le deuxième meilleur chrono absolu lors des essais libres 2, avant de rater d’un rien la 10e place des qualifications, qui lui aurait assuré la pole position pour la course 2 grâce à la règle de la grille inversée.

"En début de saison, notre objectif de base était d’apprendre, et de progresser au fil des courses", a expliqué Demoustier à Motorsport.com. "Ceci afin de préparer de la meilleure façon la saison prochaine, où nous viserons plus haut. J’ai tout découvert lors des premières courses. Aujourd’hui, j’ai réussi à apprendre le championnat en lui-même, comment aborder un week-end en WTCC. J’ai également appris à connaître la Chevrolet Cruze, bien différente de ce que j’ai connu en GT par le passé. Et les évolutions que nous avons apportées ont toujours été positives, c’est également satisfaisant".

Pour autant, Grégoire Demoustier regrette quelques occasions ratées au cours des dernières courses. "Cela peut être également frustrant en termes de résultats", poursuit-il. "Au Castellet, nous avions les armes pour faire mieux, mais nous avons manqué de réussite. À Vila Real, j’ai eu du mal à me mettre dans le rythme sur ce circuit particulier. Je n’avais pas envie de finir mon week-end dans le rail dès les essais libres, j’aurais pu peut-être davantage attaquer. Ce fut un peu la même chose sur la Nordschleife".

L’objectif maintenant est d’intégrer plus souvent le top 10. C’est faisable, la voiture a progressé, moi aussi, il n’y a pas de raison.

Grégoire Demoustier.

Après cette phase d’adaptation et de prises de marques, Grégoire Demoustier et l’équipe Craft-Bamboo entendent bien accélérer la cadence lors de la deuxième partie de saison, qui se disputera maintenant sur des courses asiatiques, en Extrême Orient et Moyen Orient.

"L’objectif maintenant est d’intégrer plus souvent le top 10", poursuit le pilote tricolore. "C’est faisable, la voiture a progressé, moi aussi, il n’y a pas de raison. Et puis les circuits que nous allons aborder sont pas mal typés F1, cela me convient mieux que Vila Real ou le Nürburgring. Il va cependant falloir que je m’améliore en qualifications, afin de m’élancer d’une position plus favorable en course. Par ailleurs, je n’ai jamais disputé des courses aussi loin, il va falloir voir comment je vais m’adapter au décalage horaire. Mais ça devrait bien se passer".

Reste que, après plusieurs saisons en GT, Demoustier est heureux d’avoir effectué le saut en WTCC cette année. Une discipline qu’il abordera à nouveau en 2016 avec Craft-Bamboo. "C’est un très beau championnat, très bien organisé, mais je m’attendais à cela", conclut-il. "Être seul dans l’équipe a des avantages et des inconvénients. J’ai toute l’équipe pour moi seul, mais c’est vrai qu’en début de saison, j’aurais bien apprécié de bénéficier des datas d’un pilote plus expérimentés pour m’aider à prendre mes marques. Mais on ne peut pas tout avoir…"

 

Prochain article WTCC
Du lest en moins pour Honda, Chevrolet et Lada

Article précédent

Du lest en moins pour Honda, Chevrolet et Lada

Article suivant

Lada dans l'urgence après les crashs de Vila Real

Lada dans l'urgence après les crashs de Vila Real

À propos de cet article

Séries WTCC
Pilotes Grégoire Demoustier
Auteur Emmanuel Rolland
Type d'article Interview